Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 mars 2009

Les heures soupirent sous la brise du soir entortillé

Hier, premier mercredi du mois, le Paris carnet de mars 2009, sous le signe de « je peste, je râle, ça ne roule pas » déjà bien en retard j’ai failli ne jamais y arriver, la faute à ce Monsieur, et à La chambre d'Albert Camus que j’avais reçu le matin même, plongée dedans , accrochée, sans prendre garde aux stations, c’est sur le fil que j’ai sauté de la rame à Place d’Italie, j‘ai décidé de ranger le livre, le gardant pour plus tard. Une soirée en douceur, les amis connus Oh!91 (un incident sous silence), Bénédicte (sous la menace ), Fiso (sous l’emprise d’un virus), Fauvette (coach souriant d’Oh pour la prise des billets, à l’aube, à l’Opéra Bastille, entre nous faut le vouloir) et un nouveau venu Lony (formidable narrateur de ses aventures en tout genre, cherche activement colocation sur Paris), le tout baignant dans un service à l’accent Vénézuélien totalement craquant. En bref, 3 photos, seulement, rapport à ma panne de batterie.

pc040309.jpg