Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mai 2010

L'ironie hésite à sourire et le monde au bout

idée.jpgUn rythme cardiaque qui s’accélère, une obsession qui s’incruste, une pathologie, une addiction sans produit, une toxicomanie sans drogue.

J’ai encore craqué hier soir et j’ai commandé une yaourtière et une sorbetière, je suis accro compulsive au petit électroménager, certains disent que l’achat compulsif c’est plus ou moins un déséquilibre émotionnel. M’en fout. (1)

Enfer ou Paradis, et entre les deux, y a-t-il un équilibre, même infime, un endroit où se poser, sans tomber. Pourquoi tant de démesures, de désirs absurdes, pourquoi toujours plus, pourquoi vouloir être différent, et toujours faire semblant. T. m’a dit « mon monde, je crois qu'il est carré, ça tourne bizarrement » j’aime cette idée. En pleine lumière, à quoi joues-tu si naturellement, comme une habitude, mais il est doux de retrouver cette incertitude, qui s’incrédule, entre deux émotions et quelques souvenirs, ambigüité sous marine et une énigme plus tard, qu’en sera-t-il réellement demain. Qu’importe. (2)

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. Marcel Proust.

(1) J'aimerais que tu fasses preuve de moins de je-m’en-foutisme dans la gestion de ta vie.

(2) liberté d’indifférence : état d’une âme libre de choisir entre deux partis, parce qu’aucun motif ne la fait pencher vers l’un plutôt que vers l’autre.