Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Grain de folie | Page d'accueil | Pot-pourri »

05 octobre 2007

Mots en nuit

Mots qu’on assassine, en silence, en l’absence de témoins l’affaire est classée, les victimes blessées se glissent un sourire, complices. Des mots claquent, violents, qui font mal, se voulant discrets et subtils, ils n’en deviennent que plus lourds, sous-entendus, jeux pervers et cruels, à peine camouflés, l’air de rien pour se faire du bien là où ça fait mal. Mots qui se masturbent au milieu de la nuit, pour un plaisir, caprice des sens, comme une caresse et malgré le décalage horaire, comme une évidence, une confiance, battement de paupière sur un rêve. Mots qui dansent un tango, royaux, éclatants, ils enlacent pour un moment à part, quelque part. Mots qui se rebellent, pied de nez aux mal embouchés et mots qui espèrent éternels, traçant leur route vaille que vaille, envers et contre tout. Mots qui se cherchent créant un dialogue, sans réponses, qui s’échappent. Toujours des mots, partout et quel que soit l’art et la manière du moment que ce n'est pas pour de faux, les mots touchent pour de vrai …

09:25 Publié dans Echos à Vous | Commentaires (6)

Commentaires

Des nuits blanches, comme des pages à remplir… Il leur faut un prisme, qui en difractant la lumière triste de l’insomnie, fera naître un spectre coloré, un joli spectre... un ange.

Écrit par : Alex | 05 octobre 2007

Sur le chemin des mots , la ballade est sans fin ... éternel recommencement !! Les mots d'une nuit confectionne le costume du moment ! bises !

Écrit par : Manue | 06 octobre 2007

Il y a la nuit
Il y a le matin
Il y a l'après-midi
Et l'après-midi, c'est rien
Il y a le soir aussi
Le soir c'est pas grand-chose
L'apprentissage de la nuit,
La nuit, elle,
Ces grands champs, ces grand hêtres,
La nuit, c'est grand jour déjà,
La nuit, c'est l'amour.
La nuit, c'est le jour.
La nuit, c'est le matin.
(Jacques Prévert)

Écrit par : Andesmas | 06 octobre 2007

Des nuits blanches, Sur le chemin des mots, Il y a Jacques Prévert et vous avec vos motsmentaires ;) récents.

Écrit par : Bougrenette | 07 octobre 2007

Aujourd'hui je relis.
Hier, j'avais aimé et pourtant je n'arrivais pas à accoucher d'un commentaire. Serait-ce parce qu'un bourdon est entré par la lucarne, bourdonne à mes oreilles et me souffle les mots qui hier ne voulaient pas venir ?
"Mots en nuit" j'adore... Moi, amoureuse des mots qui me le rendent bien, c'est vrai que la nuit ils nous disent tout autre chose. Et selon que nous sommes seuls ou accompagnés, tristes ou gais, sérieux ou légers, ils s'offrent à nous différemment. Alors qu'elle que soit leur nature, ne les assassinez pas, ils vous sont précieux pour exprimer ce que le jour vous ne savez pas dire. Ils ont besoin d'être dits ou écoutés pour accepter, avancer, recommencer ...

Écrit par : Gicerilla | 07 octobre 2007

Un bourdon qui souffle des mots ? joli mais méfiance c'est surement pas un bourdon ;) surement comme dans la chanson une fleur déguisée en vache, ou serais ce une vache dans une peau de fleur... je sais pas suis bien cohérente ce soir.

Écrit par : Bougrenette | 08 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.