Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 janvier 2011

Ne ressembler qu’à nous

"J'ai été sur plus de genoux qu'une serviette de table" Mae West.

Je m’y suis laissée prendre, passionnément, j’ai regardé avec les yeux, la tête, le cœur, je m’y suis retrouvée, dans l’envie d’être aimée ainsi, à l’ombre de quelques artifices et corsets lassés, j’ai envié leur liberté de se faire acclamer, encourager, aussi jolies avec art et sensualité, sans rien d’agressif. J’ai applaudi leur érotisme désirable, les rondeurs exposées et assumées voluptueusement, l‘humour des provocations, sans rien de vulgaire, furieusement et irrésistiblement femmes. Elles sont une claque retentissante aux complexes que la société actuelle sait si bien entretenir à coup de photos retouchées, de regards dédaigneux et de suicidées anorexiques. Une fin d’année surprenante grâce à celle qui a toujours des idées inattendues.

cabaret.jpg