Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 octobre 2009

Qu'un peu d'odeur et les mains vides

IMG_2122.JPGA se dire, éplucher, quelques gémissements, je t'aime, un peu, beaucoup, à peine, fulgurant. Les germes en chapelet, égrainent, mots à mots et perlent nos accords iridescents, à nos corps irisés. Nus de nous, autres, différents, autrement, à la force du temps, résistance, l'âme éclaboussée de rêves en aparté, soliloques, à tord, de travers. Pudiquement, sans pardon, d'un rien, les battements ébrouent, martèlent, les nuits en misères, quand le regard se perd à chercher l'histoire, dans un songe éphémère.