Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pot-pourri | Page d'accueil | Certains silences ne peuvent pas être tolérés. »

08 octobre 2007

Pleure pour moi

"Tu as arraché tes ailes et tu t'es fracassé, mon Ange"
Image hébergée par servimg.com

22:35 Publié dans Instants figés | Commentaires (6)

Commentaires

On ne peut pas tuer l'autre. On doit seulement apprendre à faire la paix, à vivre avec.
Sinon, tu as raison, il faut laisser couler ses larmes, pour ne pas engendrer en nous des stalactites de sel lacrymal.

Pensées.

Écrit par : Dana | 08 octobre 2007

Bataille contre ton instinct?
Méfie toi
Peut-être qu'un jour,tu auras besoin de ton autre...
Larme pour larme...pleur pour pleur...
La patience de l'autre est infinie

Celui qui n' a jamais retourné sa veste est un idiot...
(proverbe canard)

Ce sont les mots qui sortent de ma cervelle à vapeur
Mais ton cerveau marche au diesel...

Écrit par : guy | 08 octobre 2007

:) Effectivement Dana l'autre ne peut être tuer, merci pour tes pensées et ton passage.
et oui Guy, il y a bataille, t'inquiète pas je suis méfiante, je prends des gants.
Bon je reconnais il y a des témoins mais n'est ce pas là le principe même des blogs, je m'interroge à chaque fois que j'envois ce type de note je dois l'avouer.
Mon cerveau ? lequel ... ;)

Écrit par : Bougrenette | 09 octobre 2007

sujet très actuel pour moi !!! Lol Il parait .... qu'il faut laisser sortir l'autre !! Mais pas seul, l'autre est fragile !!! On doit l'accompagner et lui apprendre à se servir du bouclier qu'on aura pris soin de lui offrir . Le plus difficile est de lui en apprendre la maîtrise !!! Mais , en aucun cas , il ne faut enfermer l'autre sinon il meurt et tu portes cette tristesse destructrice en toi car jamais tu n'en fais le deuil !!!

Écrit par : manue | 09 octobre 2007

J'ai rebondi sur les larmes, en utilisant tous les synonymes de grain. oui oui je sais j'ai du temps à perdre.

Perle de pluie, goutte d’averse,
Larme de tempête, particule minuscule.
Atome de vent en rafale, sur un regard se pose.
De la grenaille, grains de sable,
Sous les paupières.
Une semence de bourrasque,
Qui teinte et nuance d’irrégularités,
Le paysage d’un visage
Fruit d’un piment et d’un chagrin,
Une graine de tristesse qui germe,
Au fond des yeux, malheureux.

Écrit par : Bougrenette | 09 octobre 2007

J aime !

Écrit par : Lolelutin | 09 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.