Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sorcière | Page d'accueil | Il »

18 octobre 2007

Entre tes mains


podcast
Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

 

A deux mains,
Épiderme entre parenthèses,
L’une se pose, l’autre en dispose,
L’une propose et l’autre se dépose.
L’une pour l’autre, unies, enlacées.
Prêtes à s’ouvrir, à offrir,
En douceur du bout des doigts,
Un moment entre ses bras.
Tu te tiens, tu me tiens,
Dans le creux de tes mains ...

 

Je me suis arrêtée sur cette photo chez LuJ et il m'a très gentiment permis de l'utiliser, je l'ai trouvé, belle, sensuelle, une porte ouverte à l'imaginaire. Merci à lui pour ce cadeau.

15:20 Publié dans Echos à Vous | Commentaires (8)

Commentaires

une partition à 4 mains
deux fois deux mesures
L'une et l'autre de posent
Pendant que l'autre et l'une en dispose
les doigts deviennent des mains
une partition à 4 mains..

Écrit par : francouas | 18 octobre 2007

Indeed, Bougrenette, la photo est belle et vaut qu'on s'y arrête.
Et si j'osais, je dirais qu' elle me donne envie de glisser entre ces belles mains, fines et bien dessinées mais viriles pourtant, mes mains fragiles de femme à protéger... Mais cela serait trop oser, donc je ne le dirai point !

Écrit par : Gicerilla | 18 octobre 2007

Merci Bougrenette... Un bien joli texte qui me touche... Merci
Et si j'osais, je dirais à Gicerilla qu'il suffit de toucher ces mains pour qu'elles s'ouvrent et deviennent accueillantes... et peut être réconfortantes.. Mais cela serait trop oser, donc je ne le dirai point ! (non plus)... sourire

Écrit par : LuJ | 18 octobre 2007

Francouas, une jolie partition que tu m'offres là, merci.
Gicerilla vous avez le silence très parlant osez donc car visiblement LuJ confirme que ses mains s'ouvrent aussi bien qu'elles sont photogéniques, d'ailleurs saviez vous qu'en 1839, pour Louis Aragon, photogénique voulait dire « qui produit de la lumière » ;)
De rien LuJ, ce fut un réel plaisir.

Écrit par : Bougrenette | 18 octobre 2007

Demain, enlacé
J'imagine le délit,
le lien des fées,
Et les mots qui se lient ...

biz
luz

Écrit par : luz | 19 octobre 2007

Tes mains, tes mains, tes mains,
toujours posées sur mon corps

Tes mains serrées sur mes reins,
exploratrices de mes moindres secrets,
excavatrices de toutes mes richesses,
innovatrices de jeux interdits pour jeunes novices,
pleines de fantaisies, pleines de vices
sur mon corps faible, timide et attendri

Ta main droite,
trop adroite pour des caresses mièvres,
se mute en ancre
pour stopper mes dernières dérives de résistances

Ta main gauche,
trop gauche pour les mensonges et les gaucheries,
se mute en encre
pour déverser des flots de vers juteux et scabreux
sur mes fraîches pièces de résistances

Tes mains si fines et expertes
dans toutes les expertises à saveur d’avelines et d’abricots,
mendiantes de gourmandises et de friandises à goût de cerises.
Tes mains, instruments de torture et de plaisir,
pétrissent mes chairs juvéniles,
annihilent une à une toutes mes réserves et retenues,
réveillent une à une toutes mes audaces et frasques

Tes mains, tes mains, tes mains,
posées sur mon cœur à jamais

Guy Rancourt

Écrit par : Manue | 20 octobre 2007

Et quand mes mains ont le mal de tes mains
sans un mot je me recroqueville dans un noeud de chagrin.

Bisous et bon week-end, Bougrenette.

Écrit par : Dana | 20 octobre 2007

Deux mains qui se touchent, c'est toujours un instant de complicité non dissimulé, une fusion épidermique, un petit moment de bonheur quoi...

Écrit par : Andesmas | 21 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.