Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Entre tes mains | Page d'accueil | Evidences Evidentes »

22 octobre 2007

Il


podcast

 402404e65d559c96c2887fb28eceb89d.jpg

Il avance,
Sur un fil
En équilibre,
L’homme balance
En bascule
Pour éviter la chute.
De ses bras grand ouverts,
Il s’appuie
Sur un morceau de ciel,
Croyant bien naïvement
Que celui ci
Sera attendri.
Il avance, droit au but,
Pour se faire entendre
Sans prétendre,
Sans limites.
Un faux pas,
Tête en avant
Il tombe,
Bras toujours ouverts,
Pensant innocemment
Attraper un je ne-sais-quoi,
Priant ce ciel
De lui donner des ailes,
Espérant trouver
Sous ses doigts,
Un soutien.
Il n’y a rien.
Comme un oiseau
Foudroyé,
L’homme s’est écrasé
Et, sur le fil tendu,
Un autre s’est avancé …

 

Peinture, Alain Chayer

15:00 Publié dans Sans dessus-dessous | Commentaires (12)

Commentaires

très joli poème teinté de mélancolie je trouve
une espèce de voie sans issue

cela resemble à une histoire sans fin non ?

Écrit par : francouas | 22 octobre 2007

Je trouve ce texte un peu pessimiste.J'ai souvent joué à "l'équilibriste" dans ma vie,souvent du coté des finances,pour ne pas m'endetter,et de la santé,pour ne pas prendre un abonnement à vie chez le médecin..Je suis tombé assez souvent,la chute à parfois été dure,mais je suis remonté sur le fil et c'est reparti.
Parce que si les bonhommes tombent les uns après les autres du fil,il y a phénomène d'accumulation.Donc,cela se verra,et le suivant hésitera à prendre le chemin.Et s'il ne voit pas clair,il tombera sur le corps des autres qui amortiront la chute...

Écrit par : guy | 22 octobre 2007

oui suis d'accord avec guy donc et plus besoin de fil

plus besoin de prendre de risque, de défi à relever, plus d'preuve

plus de vie ?

Écrit par : francouas | 22 octobre 2007

d'preuve=épreuve.

Écrit par : francouas | 22 octobre 2007

Etre sur le fil... avancer... risquer de tomber...
Et si on ne tombait jamais, continuerait on à avoir envie d'avancer??
Le risque de tomber existe.. se faire mal...
mais refuser d'essayer ... n'est ce pas pire??

Écrit par : LuJ | 22 octobre 2007

L'autre qui s'avance est peut être simplement lui, différent, peut être un peu écorché, peut être un peu blessé, mais il remonte sur son fil et il avance ;)

Écrit par : Bougrenette | 22 octobre 2007

voilà qui me plaît mieux... sourire

Écrit par : LuJ | 22 octobre 2007

Bon, si c'est lui qui repart, cabossé mais de nouveaux ferme sur ses pieds et plein de foi, malgré tout, encore et toujours, alors j'achète cette métaphore douloureuse de la vie comme chemin escarpé, tendu comme un filin, où se vivent les malheurs et les bonheurs et où s'acquièrent peut-être un peu de sagesse et de sérénité aussi...

Écrit par : Gicerilla | 22 octobre 2007

Souhaitons lui la sérénité, pour la sagesse juste un peu et surtout un peu de folie sur son chemin, ça peut pas faire de mal, enfin je crois.

Écrit par : Bougrenette | 23 octobre 2007

Tout n'est simplement qu'une question d'équilibre ... ( ajouter à ça les vertiges et la peur )
Certains sont mieux armés que d'autres ...

Écrit par : Manue | 24 octobre 2007

je suis l'auteur du tableau"le funambule". je suis touché et ému qu'il ait inspiré un aussi beau poéme.je vous invite à aller sur mon site alainchayer-artgallery.com y voir deux autres tableaux "equilibre" et "la ficelle orange". léonard de vinci a dit "la peinture est un poéme qui se voit".

Écrit par : alain chayer | 20 décembre 2007

"La ficelle orange" a toujours été mon préféré ;-)
Je suis moi même touchée de voir ici des mots de vous, Léonard ne se trompait pas, il suffit de voir vos oeuvres, pour s'en rendre compte. (le lien vers votre site se trouve en fin de note, dans votre nom). Merci pour "beau poème".

Écrit par : Bougrenette | 20 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.