Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Dans de beaux draps | Page d'accueil | J'aime pas M, Mathieu Chédid »

10 février 2008

Into the wild

9c2e963e46a117df1ac24e7a4997605d.jpgCela commence par :

Il est au sein des bois un charme solitaire
Un pur ravissement aux confins du désert
Et de douces présences où nul ne s’aventure
Au bord de l’océan qui gronde et qui murmure
Sans cesser d’aimer l’homme, j’adore la Nature

Lord Byron

Maintenant je marche « Into the wild » vers l’inconnu.

Et cela fini par ces quelques mots :

Le bonheur n’existe vraiment que si il est partagé.

L’histoire d’un homme, Christopher McCandless à la personnalité complexe, à la fois sociable et solitaire, qui avait inspiré le livre Voyage au bout de la solitude, de Jon Krakauer. Sean Penn en a fait un film qu‘on aime ou pas.

Je crois que je vais me tourner vers le livre.

Jon Krakauer s’intéresse à l’histoire d’un jeune homme de 22 ans parti vivre l’aventure en Alaska, n’emportant avec lui rien de plus qu’un sac de riz, une paire de bottes et un fusil de petit calibre. Il avait choisi de se lancer à la recherche de la liberté absolue, il avait tout quitté pour vivre une aventure extrême.

19:10 Publié dans Lu, vu, entendu | Commentaires (16)

Commentaires

Savez-vous Bougrenette que je suis assez parti-pris pour Sean Penn que j'admire en tant qu'acteur ! Alors vous pensez, lorsque la presse papier et France Inter ont encensé son film, je m'y suis précipitée ! Et quelle déception. De beaux paysages, oui, bien sûr. Des sentiments assez faciles qui prennent aux tripes des p'tites Gi comme moi. Mais que de poncifs sur le rêve américain (si tu veux, tu peux, sky is the limit) sur la religion (regardons se lever la lumière du soleil comme un intervention divine, là sur la montagne...) ! J'étais déçue de lui. Les deux heures vingt-sept m'ont parue une éternité. Peut-être que l'histoire elle-même ou plutôt son traitement ne méritait pas tout ce ramdam ? Cela dit, vous me direz, Grenouillette, si le bouquin vaut le détour. Le voyage ?

Écrit par : Gicerilla | 10 février 2008

Plus ou moins le même avis que vous, sur un "regarde c'est un beau film" je me suis lancée, je dois avouer que la B.O. y est pour beaucoup et celle ci j'aime. J'ai été lire les avis sur le livre qui sont différents, visiblement le journaliste a su trouver l'âme intime alors qu'effectivement Sean Penn, que je ne connais pas plus que ça, tourne autour de vieux clichés usés, contradictoires en plus. Par contre l'acteur à un très beau jeu expressif, visiblement très impliqué dans cette histoire. Les paysages restent ce qu'il sont, magnifiques, mais finalement trop rares pour en faire quelque chose auquel on se rattache. Je vous dirais Gi, pour le détour, sans faute.

Écrit par : Bougrenette | 10 février 2008

Un livre à retenir ... Merci pour l'info . Bisous

Écrit par : Manue | 10 février 2008

J'aime aussi la B.O. Le film , pas vu. Par contre j'essaie de me rappeler le titre d'un film où j'ai particulièrement aimé Sean Penn, ça ne revient pas : (
Je t'embrasse Val, bonne nuit et fais gaffe à tes rêves.

Écrit par : Dana | 10 février 2008

Moi, ce sont les mots de Byron qui m'ont interpellée. Je les aime, ses mots...
" Il y a de la musique dans le soupir du roseau ; Il y a de la musique dans le bouillonnement du ruisseau ; Il y a de la musique en toutes choses, si les hommes pouvaient l'entendre" (Don Juan)
Pas vu le film, mais je lirai probablement le livre. Idem que Gicerilla, j'attends tes impressions.

Écrit par : M. | 10 février 2008

Ca se regarde un peu comme un documentaire..le genre de film ou l'on es bercé par la beauté de l'image et la voix rauque de la plupart des chansons..

je vous trouve un peu dure sur les "longueurs" du film
Je vous trouve un peu dur sur les clichés way of life..il me semble que Sean P n'est pas un petit toutou à la soldes des standards des studios d'hollywood

Écrit par : francouas | 11 février 2008

Je n'ai pas vu le film mais il semble avoir obtenu pas mal de distinctions, non ?
J'ai lu un peu la critique, côté spectateurs, et je retiens surtout la qualité de la B.O. et les images superbes de grands espaces ...
L'Art du commentaire inutile, c'est tout moi ça :))
Je t'embrasse Grenouillette.

Écrit par : Philo | 11 février 2008

Bon... Je n'irai pas le voir alors...
Peut-être lire le livre.

@Dana : Moi, Sean Penn, c'est dans "she's so lovely", avec Madame, que je l'ai aimé.
Le film est très sombre, mais quel jeu...
Et merveilleux aussi dans "the game". Je m'étais bien faite avoir...
Quant à "21 grammes"...
Bah, oui, on dirait que j'aime bien Sean Penn !

Écrit par : Fée d'Hiver | 11 février 2008

Bisous Manue.

Trop tard Dana, me suis pas assez méfiée, je t'embrasse aussi.

Oui M. je dois reconnaître que c'est en grande partie pour les mots de Byron que j'ai envoyé cette note. Don Juan pas mal aussi !

Francouas, allons il faut reconnaitre que pour les paysages finalement sur 2 h 27 on les voit très peu, c'est un chemin initiatique et Sean Penn ne s'est pas attardé sur les pensées intimes du jeune homme, il a préféré faire parler les autres.

Oui c'est tout toi et c'est tant mieux et j'apprécie Philo, je t'embrasse Itou aussi.

The Game, extraordinaire ce film, quand a pas le voir faut voir, après tout les goûts et les couleurs se discutent pas. Je note les titres Fée.

Écrit par : Bougrenette | 11 février 2008

Merci et je note aussi les titres. Ca y est , c'est revenu, c'est " The Interpreter " avec N. Kidman. J'ai bcp. à récupérer côté cinéma : (

Bonne journée à toi et à tes visiteurs.

Écrit par : Dana | 11 février 2008

J'ai hâte que Fiso mette là un commentaire, parce que je sais qu'elle a adoré ce film, et qu'elle m'a même dit qu'elle était prête à retourner le voir avec moi... Bientôt, j'espère.

Écrit par : Oh!91 | 11 février 2008

Ma tite belle-soeur m'a dit au sujet de ce film "Je ne sais toujours pas si je l'ai aimé!" (quelques heures après la projection...)
Toi tu ajoutes "Sean Penn en a fait un film qu‘on aime ou pas."...
J'crois qu'il ne me reste plus qu'une alternative... j'vais l'voir pour me faire ma propre opinion... ou pas! hahaha!!!

Écrit par : Rouge | 11 février 2008

Merci Dana,
J'espère que tu auras cette occasion Oh! elle se fera un plaisir Fiso j'en suis sur.

Je crois que je sais toujours pas si j'ai aimé ou pas ;-) mais depuis je reste accrochée à l'idée que la liberté absolue serait peut être une solitude extrême ... aller hop un sac de riz et c'est parti.

Écrit par : Bougrenette | 12 février 2008

Salut miss :)
Oui j'ai aimé le film, peut-être parce qu'il réveille les fourmis que j'ai dans les jambes, et ma soif d'aventure. En dehors de ça, j'ai regretté cette impression que le jeune homme apportait beaucoup à ceux qu'il croisait sur sa route mais pas l'inverse.
Sans états d'âme visiblement, trop détaché et contemplatif pour m'émouvoir vraiment, ce sont les autres (la hippie, le vieux) qui m'ont touchée.

Écrit par : Fiso | 13 février 2008

un film étonnant… lent et dense à la fois… des passages émouvants et une fin cruelle… on aimerai que ce genre d'histoire finisse bien pour nous prouver que l'on peux vivre autrement…

Écrit par : yoyostereo™ | 25 février 2008

Tient ... j'avais raté Fiso sur ce commentaire, désolé ;-) je ne peux qu'être d'accord sur cette impression, c'est ce que j'ai ressenti en fait, grosso modo j'ai trouvé le comportement finalement très égoiste. Le vieux pas plus que ça pour moi mais la Hippie est fantastique.

Yoyostereo, bienvenue ici, remarque très juste, je suis perso resté sur le fait que vivre autrement, dans ce film, c'est au détriment des autres, et que pour aller au bout de ses limites cela passe finalement par un rejet de la société et de tout ce qui la compose. De me dire qu'il n'avait pas souhaité cette fin la et que ces derniers mots "Le bonheur n’existe vraiment que si il est partagé." était la conclusion auquel j'adhère.

Écrit par : Bougrenette | 27 février 2008

Les commentaires sont fermés.