Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Au mieux je m’amuse, au pire j’en abuse, @axiome de l'illustre Dr S. | Page d'accueil | La 230 au bout d’une nuit et un climatiseur »

24 juin 2010

Avec le chaos jusqu'aux coudes et la petite lumière

vladstudio_halloween_kitten_320x480.jpgC’était mon dernier mot et il s’est brisé sur une sensibilité mal placée, depuis je préfère me taire, en silence. Faut il réellement se protéger quand l’on donne, faut il nécessairement que l’on soit lucide pour être fort. Finalement j’ai l’air de me laisser séduire. J’ai combattu mes réserves et entre mes mots une voix, des désirs et des envies, un rire, un souffle sur la fin d’un jour et le murmure d‘un baiser (un baiser ne prend sa juste valeur que cachée sous l’attrait du désirable grisant), éternelle promesse à l‘éveil des sens, à la fragilité de cette découverte, à la futilité de ce plaisir à vif qui s‘émoustille à l‘inconnu anticipé. Je regarde passer mes nuits depuis un moment, les yeux grands ouverts dans le noir, je me rejoue quelques scènes sans le script et sans erreurs, si j’avais pu, si j’avais su, j’ai mon monde à refaire et une vie à habiter. La nuit je m’autorise la faiblesse d’avoir peur, je me parle de ma douleur, de mes chagrins, de cette nouvelle épreuve et j’en fais le tour, tout autour, forcément je ne dors plus vraiment et je suis fatiguée, trop. Mais je vais bien, tu n’as rien vu, rien dit, rien demandé, comme beaucoup, comme presque tous, comme les autres, ça me fait doucement sourire, c‘est mieux qu‘en vomir. (La colocation à 40 ans avec sa mère n'a rien de simple parfois) ce soir je lui ai parlé de T. lui expliquant plus ou moins ma situation, elle a semblé  à moitié surprise et a accepté bien sur d'aller passer une nuit ailleurs  avant de rajouter : et sa femme elle va bien  ? ... je te laisserais le chat !  je n'ai pas su quoi répondre, pour le chat.

Illustration Vlad Gerasimov

Commentaires

les yeux grands ouverts dans le noir, et l'âme à vif... je connais..

Écrit par : charles | 24 juin 2010

Le chat fera sa vie le temps que tu vives ta nuit. Il ne dit rien, il n'en sait pas moins...

Écrit par : kielut | 25 juin 2010

Je pense que nous sommes beaucoup Charles.

Il en sait toujours plus, c'est certain Kielut.

Écrit par : Bougrenette | 25 juin 2010

Parfois l'autre attend que tu te racontes sans qu'il y ai eu question, ce qu'un mien ami traduirait par un "confies toi quand tu as confiance, voilà ce qui te protège de l'indifférence et te rend lucide face au silence".

Bon j'avoue que j'ai des amis un peu barjes !

Écrit par : Le rameur | 26 juin 2010

barge mais dans les coins seulement, quand à la théorie et la mise en application c'est quand même très aléatoire et dépend beaucoup des caractères des uns et des autres, pour se confier il faut pouvoir le faire et ce n'est pas qu'une question de confiance, la lucidité à quelques défauts aussi. faudra me présenter ton ami pour voir.

Écrit par : Bougrenette | 26 juin 2010

Je te le présenterai...

Cabot comme il est, il va te sortir le grand jeu style :

Que peux-tu bien espérer,
Sinon une mise en scène
D’une vie dont on se lasse.

Viens voir les comédiens
Te révéler le sens des mots
Qui veulent rester secrets
Sous la plume de l’écrivain.
Ils te joueront les silences
En laissant l’espoir fugace
Que tu pourrais comprendre

Ce que l’on ne dit pas de soi.


Bise

Écrit par : Le rameur | 26 juin 2010

Le chat, c'est toi, yeux ouverts dans la nuit.
Un qui ronronne de peur, de désir, de trop d'amour.
Je le bise, ce miaou. Tant pis pour mes allergies. :)

Écrit par : Lancelot | 27 juin 2010

Sur je vais l'aimer : -) si en plus il a des mots qui stylent avec une telle grâce, aucun doute possible. Bises à lui et au rameur aussi, bien sur.

Toi aussi tu es allergique ?! il y en a de plus en plus des allergiques aux chats, dommage : -) heureusement parfois quand on ouvre les yeux dans la nuit, on a de jolies surprises. Et je te bise très fort, et t'inquiète je ne me lèche pas pour faire ma toilette (c'est à la salive que vous êtes allergiques à priori)

Écrit par : Bougrenette | 27 juin 2010

Les commentaires sont fermés.