Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 octobre 2011

Entre samedi dernier et ce soir maintenant

celle qui accumule

J’ai des souvenirs, plein, j’ai des couleurs, des émotions et sensations, des plaisirs infinis et des douleurs aussi. Qu’il est difficile parfois de faire semblant, d’y aller, d’en revenir, de parler, d’exprimer, vous semblez aller bien m’a-t-elle dit, comment pourrais-je faire autrement, j’imagine pas des jours à faire la gueule, des heures à traîner sans l’ombre d’un sourire, sans l’écho d’un rire, alors je plaisante et je fais genre, ça marche et j’oublie pour un temps et j’y crois pour un moment. Mais là je n’ai pas pu, j’ai pris une claque en pleine gueule quand sur l’écran j’ai vu, quand elle a expliqué, peur et colère mêlés, il va falloir s’en occupé et je suis fatiguée, tellement quelquefois. Heureusement j’ai des souvenirs pour me rappeler les rendez-vous. J’ai mis des poissons dans mon téléphone, ils tournent en rond en attendant, c’est marrant.