Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ceci n'est pas une note | Page d'accueil | Agir au chaud »

28 octobre 2011

Entre samedi dernier et ce soir maintenant

celle qui accumule

J’ai des souvenirs, plein, j’ai des couleurs, des émotions et sensations, des plaisirs infinis et des douleurs aussi. Qu’il est difficile parfois de faire semblant, d’y aller, d’en revenir, de parler, d’exprimer, vous semblez aller bien m’a-t-elle dit, comment pourrais-je faire autrement, j’imagine pas des jours à faire la gueule, des heures à traîner sans l’ombre d’un sourire, sans l’écho d’un rire, alors je plaisante et je fais genre, ça marche et j’oublie pour un temps et j’y crois pour un moment. Mais là je n’ai pas pu, j’ai pris une claque en pleine gueule quand sur l’écran j’ai vu, quand elle a expliqué, peur et colère mêlés, il va falloir s’en occupé et je suis fatiguée, tellement quelquefois. Heureusement j’ai des souvenirs pour me rappeler les rendez-vous. J’ai mis des poissons dans mon téléphone, ils tournent en rond en attendant, c’est marrant.

Commentaires

J'ai un peu envie de pleurer...

Écrit par : kielut | 29 octobre 2011

Non non, faut pas, faut pas ! enfin pas pour ça, t'as vu les savons ? imagine comment ça peut sentir bon les heures heureuses.

Écrit par : Bougrenette | 29 octobre 2011

F'rai mieux de s'en servir de son téléphone plutôt que d'se marrer en contemplant les poissons tourner en rond, enfin j'me comprend...

Écrit par : Le rameur | 29 octobre 2011

AH! toutes ses heures partagées en mêlée et démêlée, colère et frétillement momentanés de chacuns des humains de chacun tu as au moins la poésie de soigner tes poissons dans ton téléphone pour évacuer ses quelques déconvenues, bravo!la surface passée à la moulinette à peine visible des amas de naïvetés n'estce pas nos misérables mots au fond d'un temps crépusculaire et culinaire qu'humains nous sommes gorgés de contre façon, tu as suffisemment de recul en toi pour rebondir avec le sourire, bizzes, FERBER

Écrit par : FERBER | 30 octobre 2011

Ben ma Goug' que pasà ? Quand je vous lis et que je vois votre patchwork, j'observe un évident décalage entre les couleurs gaies de Lush et les couleurs de votre âme. La preuve que, quoiqu'on fasse, le corps impose sa loi ?

PS : si vous viendez où vous savez, je connais le directeur des deux boutiques, vous pourriez y faire une orgie :-)

Écrit par : Gicerilla | 30 octobre 2011

oh! ces savons je croyais que c'était des patisseries!
Je pense à toi, j'espère que ça va aller ma boubou, t'inquiètes pas trop
oui vraiment.
gros bisous

Écrit par : if | 30 octobre 2011

Je confirme, je comprends aussi Le Rameur : -)

A force de rebondir Ferber, ça laisse des marques mais tu as raison, au fond. bises.

Les directeurs des 2 boutiques, bigre de bigre de bigre quelle terrible tentation vous m'offrez là chère Gi, la loi mérite parfois d'être oublié, enfin j'espère dans certains cas.

J'essaye évidemment comme d'habitude If, pas de soucis, gros bisous.

Écrit par : Bougrenette | 30 octobre 2011

Grrr c'que j'aime pas te lire comme ça...
Même si je sens bien, la menthe du thé, la framboise du savon, la fleur d'oranger des pâtisseries, je sens aussi le sel des yeux, l'âcre du cœur serré...
Douces pensées...

Écrit par : Fée | 01 novembre 2011

(puis au passage, ça me fait trop sourire que tu sois devenue une fan de Lush :)
On se fera des orgies avec la miss d'Amiens ! )

Écrit par : Fée | 01 novembre 2011

D'abord un grand sourire devant les photos ... et puis un gros coup de blues en lisant ce qu'il y avait dessous ...

Écrit par : Quine | 02 novembre 2011

J'imagine bien l'orgie moi quelle bonne idée : -))))) bisous jolie fée.

C'est passé Quine, faut oublier le blues, ça va le faire : -) et puis tu as vu l'orgie !

Écrit par : Bougrenette | 02 novembre 2011

Bon, j'ai rien capté, comme d'habitude... j'aurais peut-être droit à une version décryptée. Des bises en attendant, parce que ça, ça fait jamais de mal...

Écrit par : Oh!91 | 03 novembre 2011

Dimanche p'tit bouchon, pour le concert : -)je te ferais la version live en image. bon du coup je note que t'es rentré, c'est bien.

Écrit par : Bougrenette | 03 novembre 2011

Cà tire et ça fait mal. Normal, l'heure c'est assoupie.

Écrit par : B. | 03 novembre 2011

J'espère au moins qu'il fait soleil par chez toi ! Ici, il fait si moche que mes poissons à moi, presque, je les regarde à travers la fenêtre ! Mais bon, pas grave, on garde le moral, et, moi aussi, te bise, parce qu'en plus de ne pas faire de mal, ça fait du bien (aux deux !) ;-)

Écrit par : Lancelot | 08 novembre 2011

Allô la terre ? Dites, zêtes passée où ? Noyée dans un bain Ballistic ?

Écrit par : Gicerilla | 16 novembre 2011

et parfois ça casse : -) heureusement ça c'est réparable B.

Et toujours se faire du bien c'est important Chevalier ; -) il faut beau souvent heureusement, et je t'embrasse.

J'y prend goût faut le reconnaitre Gi, si seulement c'était moins cher cela aurait un petit air de paradis, et sinon je suis là, pas loin.

Écrit par : Bougrenette | 20 novembre 2011

Alors reviens vite, parfumée après le bain ! Bisous, on t'attend.

Écrit par : Lancelot | 26 novembre 2011

Tu n'es pas bien loin de ma réalité Chevalier, d'ailleurs j'y vais avant qu'il ne refroidisse ; -) je t'embrasse fort.

Écrit par : Bougrenette | 26 novembre 2011

Toujours dans les limbes, Tite Rainette ?

Écrit par : Tograf | 25 mai 2012

Toujours dans les limbes, Tite Rainette ?

Écrit par : Tograf | 25 mai 2012

Non je suis toujours là : -)

Écrit par : Bougrenette | 12 juin 2012

Les commentaires sont fermés.