Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 avril 2009

Mots misérables au fond d'un temps crépusculaire

aegis.jpgS’il te plait, prends moi dans tes bras, prends moi contre toi. Murmure à ma bouche, à m’en couper le souffle. Je me ferais douce, pour cueillir sur tes lèvres, les mots qui touchent. Même si c’est éphémère, je saurais le faire, même si c'est précaire, je pourrais m'y faire. S’il te plait, Laisse moi découvrir, le grain de ta peau, je me ferais plume, pour y dessiner un désir, griffonner une envie, conjuguer quelques vertiges. Et des erreurs. Serre moi fort, je trouverais ma place, prend moi sur ton cœur, pour effacer mes peurs, annihiler le cauchemar, fabrique nous un rêve, même périssable, pour qu’on m'y enferme, loin de tout, ensongée entre quatre fantasmes, sans portes ni fenêtres, l'illusion pour horizon. S’il nous plait, pour ne jamais en revenir.

Illustration Aegis-Strife's