Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 janvier 2010

Et l'addition pourrait être plus corsée

Compte rendu d'enquête : sous surveillance, Gi, Petite Française, Aurore, Fiso.

Tout a commencé la veille de ce fameux dimanche 10 janvier 2010, un rendez vous avait été fixé à 17 h 30 18 h 00
18 h 30 (problème de fuite), en face de, je cite :

feu "Le Chabanais", la maison la plus célèbre dans les annales de la vie galante parisienne », «Au bonheur du jour» la galerie de Nicole Canet où jusqu'au 31 janvier 2010 elle expose environ 400 photographies (de Doisneau, Brassaï, Zucca, Atget, etc.), peintures, dessins et objets divers (jetons de maisons de passe, canne truquées, accessoires divers, annuaires roses, fouets, etc.) témoignant de la place que les maisons closes tiennent dans la société française de 1860 et 1946.

Forcément les esprits se sont légèrement échauffés, à peine refroidis ensuite par la froideur de la nuit parisienne, joli décor pour rejoindre le théâtre de la Manufacture des Abesses pour y voir Giacomo sur les planches (avis partagés, bel performance d'acteur, mais pas convaincues plus que ça) entre les deux un petit arrêt sur le pouce pour grignoter quelques bricoles. Claquées elles sont rentrées se coucher, vers 00 h 00 et quelques, pour être fraîches et reposées pour le lendemain, et c'est là que tout se barre sous le buffet ...

expo09012010.jpg