Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sur la toile | Page d'accueil | Comme par hasard »

03 novembre 2007

Lui

631cdd68d1920ca7f2efcd09ee47313e.jpg

Je voulais vous parler de lui,
Vous en parler comme dans un songe.
Une illusion sans raison.
Il voulait aimer autrement
Il voulait vivre différent,
Les yeux brillants de désirs
En tempête d’émotions,
Se rattachant à son devenir
Tendant les mains vers un avenir
Le cœur brisé en souvenirs vieillis
Ecartelé.
Il voulait vivre
Sans savoir comment,
Perdu dans son quotidien de riens
Où même le bien devient moyen.
Je voulais vous parler de lui
Car il pourrait être moi, toi, vous
Un mendiant de l’amour,
Assis au coin de votre vie.

 

17:55 Publié dans L'autre chemin | Commentaires (9)

Commentaires

Que Dieu nous préserve de devenir des mendiants d'amour !

Bisous d'automne.

Écrit par : Dana | 04 novembre 2007

"Ou même le bien devient moyen" ! Mais quelles souffrances ne faut-il pas pour en arriver là ? Je préfère retenir "Les yeux brillants de désirs" car alors il est encore en vie...

Écrit par : Gicerilla | 04 novembre 2007

Il voulait
La femme qui habite au troisième étage,car elle cuisine merveilleusement bien
Mais...elle ne surveille pas ses dépenses.
La caissière qui travaille à la caisse 4f6 du supermarché,elle sait dire si divinement bonjour!
Mais...Elle va souvent à la pharmacie acheter d'énormes sachets de médicaments
Celle qui fait du jogging tout les dimanches matin dans le quartier,évitant si gracieusement les crottes de chien
Mais...il deteste le sport,la marche,alors de parlons pas de courrir
Celle qui passe tout les soirs,avec son chien,et ses merveilleuses coiffures,en faisant clac clac avec les talons
Mais...c'est la copine à son patron
Toutes,elles ont quelque chose qui l'attire
Mais il ne trouve pas la perfection,celle qui lui va comme un gant
Alors,il cherche,il cherche...
Il cherchera toujours
Sans jamais trouver
Eternel frustré

Cherchant un puzzle fini constitué de pièces qui ne s'adaptent pas entre elles
Comme les chevaliers du moyen age à la quète du graal.

Ne pouvant imaginer qu'elle puisse changer,devenir différente,un peu,par amour pour lui
Car,il ne le sait pas encore,il n'est prèt à aucune concession.

Écrit par : guy | 04 novembre 2007

J'ai oublié
Si cette image à été déssinée...
Je trouve cette main magnifique...

Écrit par : guy | 04 novembre 2007

C'est vrai qu'elle est très belle cette main, Nykolai Aleksander fait de l'art digital donc généré par un ordinateur, il est très fort. Tout comme toi et ton frustré qui rebondi et sur le Lui et sur la note chez Dana (que j'embrasse au passage) sur la metaphore "Des poupées Russes" http://seletpoivre.hautetfort.com/archive/2007/10/31/matrioska.html J'espère pour lui qu'il trouvera un moyen de se fabriquer des concessions pour imaginer autrement ;) Il est en vie Gi, je pense que c'est pas tant les souffrances elles même mais plus une accumulation.

Écrit par : Bougrenette | 04 novembre 2007

Ha ! Bougrenette dis à Guy de dire à son frustré ; ) de prendre garde à ne pas devenir une " araignée célibataire ". Je suis sûre que , si jamais il trouve la " elle", il se mettra à cuisiner pour elle, il lui achètera des médocs en rentrant le soir, il promènera son chien et il achètera de petits coeurs en chocolat même s'il pense que la Saint- Valentin ...bof... Et si on commençait par aimer à l'envers pour se retrouver à l'endroit ?

Bisous.

Écrit par : Dana | 04 novembre 2007

@Dana
Mon "frustré" doit simplement se mettre en tête que dans la vie,les paramètres varient sans que l'on puisse y faire quelque chose...
Aimer ou ne pas aimer,endroit ou envers ou travers,pour le moment (et cela risque de changer),je pense que l'amour ne peut pas exister avec un "A" comme en se plait à le définir.Je considére l'amour comme un point...lieu ou se croisent des lignes droites qui viennent de je ne sais ou pour aller je ne sais ou..Certaines de ces lignes apparaissent,d'autres disparaissent,il doit en rester un certain nombre pour que le point "amour"puisse éxister.Cela n'a rien à voir avec les mathématiques,deux lignes peuvent ne pas suffire...
Je suis sorte d'araignée ou plutôt de canard célibataire qui fait de son mieux que sa Fée soit heureuse,depuis longtemps,et elle me le rend bien...
Je sais,je sais,ma cervelle à vapeur est en surchauffe :))

Écrit par : guy | 04 novembre 2007

guy > J'ai répondu sur ton blog : )

Bougrenette > Merci de nous offrir ton espace pour des échanges entre bloggeurs. Et je te souhaite une douce semaine d'automne.

Écrit par : Dana | 05 novembre 2007

C'est justement plus ou moins ce que je recherche les échanges entre bloggeurs ;) moi qui ai pratiqué les forums, pour en revenir finalement, trouver un compromis entre les deux me semble une bonne idée.
Moi aussi je te la souhaite douce et heureuse cette semaine a venir.

Écrit par : Bougrenette | 05 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.