Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La 100ème note | Page d'accueil | Drôle d'oiseau »

20 septembre 2007

Journal à un Ange : Fin provisoire

Image hébergée par servimg.com  

Poser quelques mots en échos
Pour ne pas voir l’instant s’envoler
Ne pas oublier,
Qu’au fond de son cœur,
Il faut aimer un peu
Pour aimer mieux,
Plus haut, plus beau
Et que les souvenirs
N’assombrissent pas les jours à venir.

J’ai pas envie de m’attacher à des chimères
J’avais besoin de savoir que quelque part
Quelqu’un m’aimait.
Par pur hasard
Quelqu’un d’un peu à part.

En particules d’éphémères
Dans la candeur d’une séduction
Sans motivations.
Pour me fabriquer des illusions
Mettre un peu de couleurs à ma vie
Me fabriquer un décor pour un ou deux frissons.
Le reflet troublé
D’une vie a jeter ou a recommencer.


mardi 20 septembre 2006

Aujourd hui, on m’a offert un voyage.
Une destination inconnue
J’ai hésité, ne voulant pas me tromper
J’ai pris les pages, les feuilletant doucement,
Retardant le moment du départ,
Le ventre noué, redoutant un je ne sais quoi
Il n’y a pas d’images
Juste des mots arrachés à une vie
Juste les brides d’une histoire à en mourir
J’ai respiré et j’ai plongé …
Témoin silencieux d’un cœur à cœur fatal,
Pour un corps à corps, idéal.
Une histoire de douleur contre douceur,
Combat inégal, passage improbable
D’un rêve à une réalité voilée
Camouflée, en mots éparpillés
Dissimulée sous des apparences
Sans évidences.
Juste des mots en lumière
Pour écrire une histoire d’ombres et de mirages
D’espoirs et de déchirures lavées dans le sang des larmes
Pour que les traces à jamais demeurent,
J’ai reposé les pages, le cœur à l’envers
Les yeux noyés de m’y être un peu trop plongée
Consciente du cadeau, du voyage qui m’a été offert,
Une nuit de septembre.
J’entends encore le bruit de ses ailes
Et surtout son rire.


Fin d'une époque.

Certaines choses changent, inexorablement …

Pour rappel http://voyagesdenuit.hautetfort.com/archive/2007/08/01/le...


04:00 Publié dans Journal à un Ange | Commentaires (6)

Commentaires

si tu avais un mot pour résumer ce texte, lequel choisirais tu ?
c'est toujours très beau, j'hésite entre la mélancolie, la nostalgie, ou une certaine allégresse..
dis moi tout

Écrit par : francouas | 20 septembre 2007

101ème billet et un an après les derniers mots de l'ange à son journal...
C'est du concret tout ça, de la création, de la construction, de la vie !

Merci, continue.

Écrit par : Alex | 20 septembre 2007

Touchée !!! Comment dire ? tous ces textes subtils bousculent en moi bien des choses . Pas de larmes de sang ( quoi que ... ) mais de bouculades en bousculades , les choses se dessinent autrement . Vivement le nouvel envol ... Merci !!

Écrit par : Manue | 20 septembre 2007

Ce texte est très beau... Comment se pourrait-il que ce soit un au revoir ? Les changent changent, inexorablement, mais il y a des contances constantes dans la vie non... ? Reviens vite...

Écrit par : Andesmas | 20 septembre 2007

En vous lisant, Bougrenette, je me suis dit ''elle l'a fait''. Je me le suis dit avec envie. C'est douloureux mais c'est beau et bon. Aurais-je un jour votre courage ? Si vous m'avez suivie, vous m'aurez comprise. Sinon pardonnez moi, mais seul un commentaire abcons de ma part avait sa place ici, et vous le pénétrerez je pense. En tout cas, j'en fais le voeu...
Joli texte prenant, aux mots simples mais touchants !

Écrit par : Gicerilla | 20 septembre 2007

Un mot : renaissance.
Donc en aucun cas un au revoir.
Merci a vous pour votre "présence" si importante.
Le journal avait été écrit pour une seule et unique personne et je réalise aujourd hui que l'étape "partage" est une sorte d'aboutissement, une redécouverte par vos yeux, une autre renaissance en quelque sorte.

Écrit par : Bougrenette | 20 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.