Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Feu | Page d'accueil | A tire-d'aile »

15 septembre 2007

Moment satin blanc

 428899faf2dec99ed5b066654367830e.jpg

Il est arrivé ...

Elle ne l’attendait pas,
simplement vêtue d’un déshabillé de satin blanc.
Sans un mot il s’avance, la porte se referme.
Il se penche, et glisse quelques mots à son oreille.
Elle le regarde, sans rien répondre.
Il la prend dans ses bras, elle reste passive,
Dans l’attente de ses désirs.
Ses lèvres viennent se poser dans le creux de son cou.
Détournant l’attention.
Le satin s’écarte sur le passage de ses mains qui découvre le chemin de son
corps.
Les caresses se font fusionnelles.
Elle reste le souffle court, n’osant anticiper.
Se laissant guider simplement.
Offerte sans arrières pensées.

Le satin blanc a légèrement glissé.
Sa main épouse parfaitement le galbe de son sein,
Qu’il porte à sa bouche.
Tellement troublant qu’elle ne peut se résoudre a fermer les yeux.
Suivant du regard ses lèvres sur son corps,
Égoïstement, sensible à son plaisir et non au sien.
La bouche quittant le sein continue sa route,
Longue descente, voluptueuse,
Elle se permet une caresse sur sa nuque,
Pour se rappeler à lui, le rapprocher d’elle.
Et quand sa tête, au plus profond d’elle, disparaît
C’est d’un cri qu’elle partage son plaisir.

Elle a respecté ce qu'il lui avait demandé.

Il est parti ...

16:10 Publié dans Il y a des désirs | Commentaires (9)

Commentaires

Immensité , fusion , passion qui peuvent faire penser au feu que tu nous as présenté mais qui , hélas ne brûlent , éphémère , à l'image de la tendresse allumette !!!
Flash image ... ! texte magnifique !!

Écrit par : Manue | 15 septembre 2007

Comme le feu si on entretien pas ça meurt.
Merci Manue.

Écrit par : Bougrenette | 15 septembre 2007

Il est parti... elle reste là, seule, avec son envie de lui et les souvenirs palpitants que sa bouche gourmande et savante sur sa peau a laissé. Elle ferme les yeux et ses mains sur son corps refont le parcours à l'envers. Le film à reculons pour mieux recommencer ...

Écrit par : Gicerilla | 16 septembre 2007

" Il est parti" . Pour mieux revenir.

Écrit par : Dana | 16 septembre 2007

"Il est parti" et le plus souvent le retour est impossible, reste les souvenirs et quelques mots jetés, en marque-la vie, pour ne pas oublier que tout reste a construire, a découvrir, et que d'un chagrin peut naître un cri de plaisir et des envies.
Que quelques mots murmurés à une oreille peuvent avoir une importance qu'on ne pouvait même pas imaginer, mais c'est une autre histoire qui reste a venir.

Écrit par : Bougrenette | 17 septembre 2007

bougre que c'est beau !

il est parti mais reviendra..sous une autre forme

bises a toi

Écrit par : francouas | 17 septembre 2007

Pourquoi toujours cette soumission-séduction féminine...?
Un texte écrit pour être lu par un homme...

Écrit par : guy | 17 septembre 2007

@ Guy : alors là, la suffragette en moi applaudit ce commentaire qui pose une vraie bonne question, source d'une réflexion valable à mener tant par les hommes que par les femmes. Dans la bouche d'un homme, c'est appréciable...

Écrit par : Gicerilla | 17 septembre 2007

si la soumission-séduction est une facade, un jeu et effectivement un moyen de séduire, je vous suis, si c'est par goût et pour respecter sa nature profonde, je dis halte là ! attention aux vieux clichés qui ont la dent dure.

Écrit par : Bougrenette | 17 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.