Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'oubliée | Page d'accueil | Projection »

26 septembre 2007

Par les mots

 Bercé par des envies, le temps à petits pas, passe, cajolé par des désirs dissimulant les pensées à demi-mot. Sagesse doucement délurée pour ne pas s’user en vains fantasmes acidulés qui sur la peau, accumulés, finissent par laisser quelques traces qui se tatouent en frissons anticipés et frustrés, en manque de vous. Folies douces sans tabous à en perdre le mystère des séductions sans anticipations, à en oublier le bonheur d’être happé par une histoire que l’on n'attendait pas ou plus et de se laisser délicieusement glisser, entre parenthèses. Petits scénarios entre convoitises et caprices de grands enfants ne désirant pas grandir, être heureux mais plus encore et se perdre, quelque part, à ne plus vouloir rêver à ce que l’on aime envisager sans le trouver, comme une caresse, une tendre faiblesse, passionnément et sans limites si ce n’est celle d’y croire éternellement et de faire que chaque instant reste unique et que ceux à venir le seront tout autant. Et le temps à petits pas, repasse …

10:35 Publié dans Echos à Vous | Commentaires (2)

Commentaires

Tout est dit. Rien à ajouter.

Écrit par : Boris | 28 septembre 2007

Quel dommage ... il y a pourtant beaucoup encore à ajouter, tant de choses à explorer, tant de chemins à parcourir.

Écrit par : Bougrenette | 29 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.