Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Suite 100 ème note, compte rendu de match | Page d'accueil | L'oubliée »

25 septembre 2007

Mots imposés

 

Pour la petite histoire, dans un autre lieu, une autre dimension, nous jouons avec des mots qu'on s'impose pour faire jouer notre imagination, les styles sont différents, découvrir ce que les autres ont pu écrire est toujours un plaisir et c'est un exercice que j'aime particulièrement ( 'Francouas peut en témoigner). Ce jour là, c'est le canard 'Guy , pour ne pas le nommer qui a trouver les mots (j'ignore encore où) ce ne fut pas simple, bref, voici les mots si le coeur vous en dit (si il le dit, écoutez le, et la raison vous la mettez de coté un moment) tout est permis, ici ou sur vos blogs suffit juste de le dire.

Le hareng mesurait vingt cinq centimètres
couvercle
dynastie
tournevis
gobelet d'huile
amphore
termite
oreille trouée
herbe verte
lune
bulletin de vote


 

Je dois vous laisser, les filles arrivent,
Elle m’apportent mon nouveau gilet,
Celui qui me tient bien serré
Et dans lequel je ne peux plus bouger,
Entre mes quatre murs capitonnés.

A mon Amour, A ma Passion, A la Folie.

Elles m’ont laissé là
Entre mes murs capitonnés.
Allongée sur le lit de fer blanc.
Et pour unique fenêtre
Le trou dans ma tête.

Je veux de la lumière,
Faut que j’aille traire,
La coccinelle sur la ficelle.
J’en tirerais bien un gobelet d’huile.

Mais si je vous l’assure !
Le hareng mesurait vingt cinq centimètres
Presque une baleine,
J’en ai vu une l’année dernière,
Elle dansait dans l’herbe verte.
Et moi je criais, je criais : TERMITE !
A la lune, jamais elle ne m’a entendu.

J’étais pourtant sure,
Qu’en soulevant le couvercle
De mon oreille trouée,
Avec le tournevis,
J’arriverais a trouver
Le bulletin de vote, que j’y avais caché.

Au secours !, qu’elle a hurlé,
Celle qui est venue.
C’est pas Dallas c’est Dynastie,
Faut changer de chaîne, où est l’amphore ?

Complètement folle celle-ci,
Une nouvelle, j’ai jamais compris
Pourquoi on m’avait enfermé ici.

09:00 Publié dans Echos à Vous | Commentaires (7)

Commentaires

Sourire.

Écrit par : Dana | 02 octobre 2007

Hum, j'adore les défis mais je ne voudrais pas avoir mal lu et compris l'énoncé (ma spécialité... un vrai cancre à l'école !). Donc si j'ai bien compris on joue avec vos mots et l'on constuit avec ces petites briques le mur qui nous plait ?

PS : Bougrenette, il viendrait pas de Chambre 69 votre Guy ? euh pardon, votre canard ?

Écrit par : Gicerilla | 02 octobre 2007

chut faut pas lui dire ... il l'ignore :))))
Oui les mots en gras, comme il vous plaira
par contre pour l'indice j'ai été prise de vitesse, vous avez déjà votre réponse chez Luz ... j'enrage mais avec le sourire

Écrit par : Bougrenette | 02 octobre 2007

l'exercice s'annonce perilleux pour moi tant la barre est placée haute mais je releverai humblement le défi
pour l'heure j'ai un ecrit sur un fantasme qui m'est commandé..

Écrit par : francouas | 03 octobre 2007

Etendu sur l'herbe verte, l'homme à l'oreille trouée regardait avec mélancolie la lune toute ronde. Mais après tout rien ne lui servait de rester dans cet état, au contraire pour oublier son chagrin, il fallait se remettre à l'œuvre.

Mais avant, il prit son tournevis et s'en servit pour percer le bouchon de l'amphore qui protégeait un précieux breuvage.

Il but un liquide rouge vermeille et s'essuya les levres avec le revers de sa manche.

Maintenant il était prêt. il commença à charger son embarcation avant de rejoindre le navire qui avait du jeter l'ancre. A bord une bonne partie de son équipage devait se tenir à l'affut d'une éventuelle attaque des navires anglais. La recherche de la "boussole lumineuse" avait trop perduré. Depuis plusieurs dynasties de pirates, cette légende persistait, et malgré cette quête, il devait enfin s'avouer vaincu. Non elle n'était pas sur cette île, pourtant tous les indices corroboraient; mais bon, il se contenta de ramener à bord, en guise de prise, quelques amphores dont les couvercles étaient à moitié détérioré par les termites.

Dans certaines d'entre elles, il y avait du vin, quelques épices ou d'autres encore qui contenaient quelques gobelets d'huiles à peine. Cela prouvait sans doute que des individus avait comme lui séjourner ici en espérant trouver ce fabuleux graal.

Et lui pour rire, il ramènerait à bord sa prise, un poisson ! le hareng mesurait vingt cinq centimetres, c'était déjà ça...

Puis une fois à bord, dès demain matin, il faudra choisir une nouvelle destination.

Lui et ses hommes glisseront leur bulletin de vote pour choisir la direction de leur nouveau chemin ou ils promèneront leurs âmes perdues sur les flots de leurs destins.

Écrit par : Lolelutin | 03 octobre 2007

voila là un lutin bien inspiré j'aime particulièrement "choisir la direction de leur nouveau chemin ou ils promèneront leurs âmes perdues sur les flots de leurs destins."

Je compte sur toi Francouas, si c'est à la hauteur du fantasme ... ;) je demande à lire.

Écrit par : Bougrenette | 04 octobre 2007

En voila une surprise!

Écrit par : guy | 04 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.