Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les lumières s’incarnent dans un rayon d’hiver | Page d'accueil | Le coeur s'échauffe et tisse ses tortures »

25 novembre 2008

L'étincelle du caillou

Dreams_by_Swarnendu.jpg

Sur le bord de l’hallucination
Une image bascule, tentacules
Sur un songe, trompe-l’œil.
Aberration chimérique,
D’une vision, crépusculaire.
Le fantasme illusoire
Du mirage mythique, qui s'invite
S’enfonce en rêverie,
Au fin fond d’une heure
Qui se leurre d’un mystère.
Réalité troublée fantaisiste
Qui s’agite en simulacres,
Dans la mouvance d’un instant
De conscience ravagée.
Perception de pensées rayées, abimées,
D’avoir été jetées à la volée
En évasions, escapades bancales,
Dans d'obscures divagations.

Illustration Swarnendu

Commentaires

A l'heure
où tous les chemins ne ramènent plus qu'à notre seuil

dans le cercle de la lampe
Vrai lieu où l'on dépose
Glisse un peu le bâillon de la douleur
Comme la nuit se fait vieille à nos paupières
Mais la vie est froissée, à peine.;)

Écrit par : Blog-trotter | 25 novembre 2008

D'obscures divagations, comme toujours, sur lesquelles planent une étrange lumière, une tendresse, un souffle de vie, et d'amour.
Je ne te le dis pas assez mais c'est beau chez toi. Très beau. Et je m'y sens bien.
Merci, ma Bougre, je t'embrasse fort.

Écrit par : M. | 25 novembre 2008

A peine, fripée la vie, oui, Blog-trotter, merci pour ce bel écho, à moi qui te lis sans jamais savoir quoi te dire :-)

Une lumière, quelques rayons de lune, merci à toi petite M. pour tes gestes et ta présence, moi aussi je m'y sens bien grâce à vous et je t'embrasse fort également.

Écrit par : Bougrenette | 25 novembre 2008

Mais tes "divagations" sont toujours tellement proches des nôtres qu'elles finissent par constituer un fond de réalité.
Lisser, caresser, polir les pensées "rayées, abîmées" pour en faire quelque chose de beau...

Écrit par : Lancelot | 25 novembre 2008

Oui et bien ça ne me va pas du tout tes divagations !!
Tu n'as pas un bon plan resto au contraire ?
Une expo ou du chaud-bouillant ?...
Pour moi qui suis en ce moment plus contemplatif que le Dalaï Lama devant une sauterelle, il me faut du lourd !!!
Non mais j'hallucine, et pas que sur les bords ...
Mais je t'aime bien quand même, faut croire !
Bisous tendresse du Ronchon.

Écrit par : Philo | 25 novembre 2008

Lancelot peut être parce que souvent, consciemment ou pas, je me laisse porter par vos propres "divagations" :-) beau je ne sais pas mais moi, assurément.

Bah alors Philo ça ronche ? c'est le temps, faut porter le bonnet et les chaussettes en laine :-) bon ok faut reconnaître que ce n'est pas particulièrement sexy. Pour les restos va voir chez Fiso, elle cartonne et pour le chaud bouillant tu as le choix par ailleurs ou faudra attendre mercredi prochain, c'est paris Carnet et il promet d'être lourd, torride et hallucinant, je vais garder l'œil ouvert. En attendant passe prendre un café et récupérer tes bouquins ;-) Je t'embrasse, même si tu râles.

Écrit par : Bougrenette | 25 novembre 2008

Pensées nocturnes difficiles à maîtriser mais tout est sublimement exprimé dans ce texte !
Comme dit Lancelot , on s'y retrouve en écho !! Bisous mignonne !!

Écrit par : manue | 25 novembre 2008

Oui je vais passer pour le moyen café et récupérer ma dédicace ! :)
Je te laisse l'autre. Tu peux le faire suivre si tu veux, ce serait intéressant de suivre sa route, non ?

Écrit par : Philo | 25 novembre 2008

Bougrenette,

Mais c'est quoi ce délire ?
"conscience ravagée ??"
aie aie aie... O_o

Bon, je ne sais décidément pas mettre un comm' derrière de la poésie.

Vivement le Paris-carnet qu'on se ravage de rigolade !

Bizoux +++

Écrit par : bénédicte | 26 novembre 2008

Manue, je crois qu'à un moment faut plus maitriser et laisser filer ;-) merci et bisous choupette

Bonne idée Philo, on peut aussi l'abandonner quelque part et voir.

Bénédicte :-) poésie loin de là mais toi tu trouves au moins quelque chose à dire, moi je reste bouche bée chez toi, j'ai le com silencieux mais je n'en pense pas moins, j'ai hâte de te voir, comme tu dis vivement (pense à mettre tes dim up) et plein de gros bisous

Écrit par : Bougrenette | 26 novembre 2008

mythique
bientôt bucolique ?
demain oeucuménique ?
(j'aurais pu dire alcoolique, c'est vrai....)
;-)
bizous

Écrit par : Ibid Norio | 26 novembre 2008

Un style pur emaille d'images originales et de bribes de reves comme j aime tant. Je t embrasse...

Écrit par : Dana | 26 novembre 2008

L'étincelle du caillou c'est de bosser sous surveillance aquatique pour restaurer ce qui peut l'être encore de la pirogue, au bord de l'hallucination avec toutes ses tentacules, s'enfoncer dans la vase de la rêverie dans l'obscure navigation! Dis donc, c'est le ciel de la désolation après les palmiers du sud! Entrecroises tes rêves obscurs avec les joyeux, la bouée de sauvetage te remettra à flots avec une conscience moins ravagée! cordialement

Écrit par : FERBER | 26 novembre 2008

C'est vrai, je confirme ;-) bizous !

J'aime quand tu aimes tant :-) Dana, heureuse de te revoir sur ton espace et je t'embrasse fort.

Loin de la désolation Eric, un contraste c'est presque tout, et les ravages ne sont qu'images. bises

Écrit par : Bougrenette | 26 novembre 2008

un petit bonjour en passant...
j espere que tu vas bien...
merveilleuse journée a toi...

COEURDENFANT

http://coeurdenfant.skynetblogs.be

Écrit par : coeurdenfant | 26 novembre 2008

si les ravages ne sont qu'images, c'est une belle farce!aurais tu la recette, celle de la dinde ou celle de la pintade à me communiquer pour le fêtes, je les gaverais de mes images pour qu'elles cuisent et détruisent mes ravages de les avoir prises!en tout cas belle farce des mots t'appartient!bises

Écrit par : FERBER | 27 novembre 2008

Merci Coeurdenfant, tout va bien :-) et la journée fut studieuse, surtout, je ne sais pas encore si on peut la qualifier de merveilleuse mais ça rime. Merci.

Bises Eric, farcir une dinde tu frôles l'indécence là ;-)

Écrit par : Bougrenette | 27 novembre 2008

bougrenette si on parle d'indecence j'arrive ....

dites votre paris-carnet cela ne serait pas jeudi prochain par hasard ?

Écrit par : waid | 28 novembre 2008

:-) n'en doute pas une minute Waid, non c'est toujours le premier mercredi du mois.
Un Waid Carnet jeudi prochain ?

Écrit par : Bougrenette | 28 novembre 2008

"Perception de pensées rayées, abimées"... mais que c'est beau ça didon... Moi, je te lis à chaque fois, mais c'est vrai que souvent je ne sais pas quoi dire devant tes textes... C'est sans doute qu'ils se passent de commentaires et se suffisent à eux mêmes. Je te bise.

Écrit par : PrincesseOnLine | 28 novembre 2008

Comme un soir d'hiver.

Écrit par : Fée d'Hiver | 30 novembre 2008

:-) beaucoup disent, qu'ils n'y comprennent rien, à mes textes, et j'aime bien qu'on puisse malgré tout tirer une quelconque ficelle. Merci Princesse je te bise aussi.

Encore pire un dimanche soir d'hiver ;-)

Écrit par : Bougrenette | 01 décembre 2008

Dites-moi, racontez-moi, la morsure
les rêves en explosion
la peau
sentitive
les caresses
par vous menées
...
l'attente
...là
tente !
Noooon
peux pas...

Racontez-moi

Écrit par : cBête | 29 mars 2010

Les commentaires sont fermés.