Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chute | Page d'accueil | Petit scénario : Réveille-toi »

09 janvier 2008

Enfermement des étrangers : la directive de la honte

e082e33ae184e26d607427e6c19d993f.jpgTout est dit et bien dit chez Oh!91 et Fiso je me fais donc simplement le relais de leurs notes sur le sujet et surtout comme eux j'ai envie que vous alliez signer cette pétition tout simplement parce qu'il est impensable qu'un tel projet de directive puisse être adopté.

Commentaires

Moi, une question m'obsède : est-ce que ceux qui ont élu notre "Duce" sont fiers de leur choix néo-fasciste ?
Et surtout : ont-ils le courage de l'avouer ? (comme au bistrot : dingue ! personne n'a voté pour lui !!!)

------

Conclusion : la majorité vote pour la honte. C'est donc qu'elle aime ça, non ?

Écrit par : M. Humain | 09 janvier 2008

A relayer, je prends ! ...

Écrit par : Philo | 09 janvier 2008

Bougre, bon, le sujet était moins drôle que le Bus à Impérial. Mais ça montre, ces deux sujets l'un après l'autre, deux visages de l'Europe : un qu'on aime, fait de curiosité pour notre mosaïque de petits exotismes culturels nationaux ; et clui du repli, du rejet et de la peur. Merci d'avoir pris ce relais. A bientôt.

Écrit par : Oh!91 | 09 janvier 2008

Il ne faut pas se leurrer il doit y avoir un certain nombre de personnes et qui n'avouent pas et qui approuvent ce genre de projet, c'est malheureux mais c'est comme ça, Mr Humain je pense que votre conclusion n'est pas bien loin d'une certaine vérité.
Merci Philo
Oui Oh! moins drôle mais important. Même si j'avoue une certaine lassitude, comment faire bouger les choses, le pot de terre contre le pot de fer, j'admire ceux qui se battent sur le terrain.
A mon poste et avec une population salariale composée de 90% d'étrangers, régulièrement je dois prendre la décision de choisir entre mes responsabilités professionnelles et des choix personnels liés au destin de personnes que je ne connais pas, qui n'ont qu'un désir travailler et qui n'ont que des faux papiers a fournir.

Écrit par : Bougrenette | 10 janvier 2008

Signée,
désolée , je suis "sans blog fixe" , je peux pas relayer
ou plutôt , si je le ferais auprès de mes amis.
bises Marie

Écrit par : MarieM | 10 janvier 2008

Sympa, et de te voir, ici et pour la signature.
Bises à toi aussi Marie

Écrit par : Bougrenette | 10 janvier 2008

J'ai lu cela hier,et je n'arrive pas à me faire une moindre idée qui permette de donner une réponse précise...
Ouvrir les portes du pays à tout ceux qui arrivent,et les inviter à s'installer,je ne sais pas,il y a déjà tellement de monde en difficulté ici...
Expulser quelqu'un vers un avenir plus qu'incertain,je suis contre...
Cela me dépasse
La lâcheté face à l'héroisme...
Surtout que je sais que suis capable de faire grève avec 7% du personnel et à l'appel d'un seul syndicat,alors que les autres 93% travaillent.
Ou d'aller travailler alors que tout les syndicats appellent à la grève,et que 99% du personnel y participe,quitte à essuyer des crachets et les jets de boites de boisson vides...
Alors il n'y aura pas de réponse ici.
Il y parfois des raisons particulières,difficiles à determiner,qui me poussent à telle ou telle décision,et à dire telle ou telle parole.

Écrit par : guy | 10 janvier 2008

Il ne s'agit pas d'«ouvrir nos portes à toutes les misères du monde».

Il s'agit de considérer les droits d'êtres humains qui travaillent (à des tâches dans lesquelles aucun gaulois ne veut se salir), cotisent, et paient leurs impôts en France depuis 18 ans. Des gens dont les enfants sont français de culture et de sol, et auxquels on les arrachent.

En revanche, je me souviens bien de tous ces moutons qui ont suivi Pétain (et je prend bien garde de ne pas parler d'étoiles jaunes ou de «mieux vaut Hitler que le Front Populaire» que l'on entendait dans le discours de l'époque), par prudence.

Je ne parle pas non plus de tous les maghrébins à qui la France a promis leur billet de retour après avoir déroulé des autoroutes sous le soleil de nos vacances (tu sais, les petits bonshommes qui grillent sous leur gilet orange sur la A6…), ni de ceux, "quantité négligeable" qui aiment la France comme leur mère adoptive, et lui donnent ce qu'ils ont de meilleur.

Non, je te parle de la politique que tu as choisie, par faiblesse, par «prudence».

Il ne s'agit pas d'héroïsme. Il s'agit d'honnêteté.

Écrit par : À guy | 12 janvier 2008

Il serait plus simple de se se poser la question ( y compris parmi les auteurs des commentaires ): ne vivons-nous pas comme des porcs par rapport à la plupart des pays d'Afrique ... ? Sommes-nous prêts à transférer le quart de nos revenus aux pays pauvres afin que les gens puissent rester chez eux ?

http://vieillegarde.hautetfort.com/archive/2007/06/30/decroissance-durable.html

Nous vivons d'ailleurs une situation paradoxale au sujet des immigrés : si la France est un pays aussi dur pour eux, comment se fait-il que des millions d'Africains ou d'Asiatiques sont prêts à venir ici par tous les moyens, même au prix de leur vie ?

Écrit par : maudub | 12 janvier 2008

Je n'ai pas un nom qui sonne français,d'ailleurs,c'est très rare dans le coin...
Je n'ai jamais "choisi" de politique (cela me dépasse un peu,j'ai pas le bac),la politique étant un système mafieux ou seuls s'y retrouvent les spécialistes qui ne s'occupent que de ça (et encore...) et soutenus par un mélange composé de naifs,d'idéalistes,de gens qui ont fait de la politique leur loisir,ou leur tremplin en vue d'être connus,et d'une grande majorité de gens silencieux qui s'éfforcent de peser de leur faible poids pour que la situation s'améliore,sans trop y croire.Je fais partie de cette dernière catégorie,de ces gens qui ne font pas partie des pauvres,mais qui ramassent aussi la pièce de 1 cent qui traine sur le trottoir,et font fonctionner leur téléviseur avec une antenne ramassée dans une poubelle (par exemple)
Pour moi,il ne s'agit pas de transférer nos revenus en Afrique,mais on pourrait commencer par payer correctement (et au producteur) ce que l'on importe d'Afrique.Et ici même,trier correctement nos déchets.Dans ma région,il y a enormémént de gens qui refusent de participer au tri sélectif sous prétexte que cela coûte de l'argent.Que cela crée des emplois ne les interresse pas,car les emplois de recyclage semblent indignes de leurs enfants qui méritent tous un travail de bureau...D'ailleurs,ce n'est pas une histoire de Gaulois et d'autres peuples,mais plutôt une histoire de princes,princesses,et autres seigneurs,les autres caractéristiques ne comptant pas (origine,couleur de la peau,quotient intellectuels et j'en passe).Et ce qui manque,à ces princes ,princesses et autres seigneurs,originaires de la Gaule et du monde entier,c'est des ésclaves.Les "grandes" villes de l'antiquité n'ont elles pas été bâties par des ésclaves,que l'on jettait après emploi (comme nos bouteilles en plastique),et financées par les conquètes suivies de pillages dont les "pauvres types de paysans idiots" étaient les premières victimes?
Je crois que le principe que veulent appliquer nos politiques,nos seigneurs de la finance,et nos pipolles reste la même,mais il n'est pas politiquement correct de le dire.
Pour finir,je dirais:avant de donner de l'argent à ton voisin qui n'en a pas,apprends lui à s'en servir.S'il refuse d'apprendre,autant le garder.

Écrit par : guy | 13 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.