Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tu en as eu pour ton dimanche | Page d'accueil | Les dimanches se suivent mais ne se ressemblent pas »

05 mars 2008

A la volée

1796259496.jpg

Certains rêvent d’aller élever des chèvres quelque part, pour éventuellement faire du fromage, moi depuis fort longtemps, presque depuis toujours, je rêve d’être épicière ambulante … avec un grand et joli, camion, aménagé tout confort, il le faut car j’ai des idées, un paquet de trucs à mettre dedans, l’épicerie évidemment mais aussi tout le reste, les minis biblio et audio thèques, la machine à café, les journaux. Je voudrais traverser une belle et grande campagne, ombrée par quelques montagnes et caressée par des torrents à peine gelés, je visiterais les gens perdus aux milieux des petits chemins, dans des maisons en pierre, presque oubliées, sauf de moi. Un jour peut être, mais en attendant si je raconte ça, c’est que j’ai aperçu un morceau de ce rêve dans ce film, simple mais tellement vrai, ça colle à une certaine réalité, j’ai beaucoup aimé.

D’ailleurs j’en ai parlé à Francouas, et oui Gi je n’avais pas encore dit que mardi j’ai déjeuné avec un jeune homme charmant, charmeur, qui avait un rendez vous pro près de chez moi, je l’ai, à peine, égaré dans les sous sol de l’agora d‘Evry, il n’a rien dit, très classe, il a été épaté par mon jeux de baguettes au resto japonais, là aussi il n’a pas moufté, pourtant le poisson volant ou déchiqueté c’est pas évident à vivre. Il m’a fait écouté un rasta qui chante comme un country man et un surfeur des îles, sur son lecteur MP3 auquel il manque un morceau. Quand je l’ai déposé à la gare, il avait l’air bien, enfin je crois. Après réflexion il est parfait, à un détail près, il a les jambes plus longues que Image hébergée par servimg.comson pantalon …
Pour finir, je reflexionne depuis un moment sur la fameuse question posée par Macaron, "Qui suis-je, d'ou viens-je, ou vais-je ?" et je me trouve fort étonnée de n'avoir aucune réponse à donner, car je l'ignore encore et de me dire qu'il serait temps de savoir au moins où je vais.

Commentaires

Je viens de rentrer d'une grande réunion,
et suis contente de lire cette note à 1h du mat, l'épicerie ambulante c'est marrant comme idée , mais tu dormirais où? :)
je te souhaite une bonne nuit, et te fais de gros bisous
pour demain matin au pt'it dej.

Écrit par : if6 | 06 mars 2008

Je peux répondre pour toi ! Tu es Bougrenette, la fille de l'épicier, tu viens de la centrale d'achat et tu vas dans les villages isolés vendre des pantalons longs.

Écrit par : macaron | 06 mars 2008

En même temps, ton billet constitue presque la réponse à ta question existentielle. Je la trouve très belle, ton idée. Et tu viendrais me vendre des petites choses, quand je serai perdu au milieu de mon propre rêve, vivant dans une maison en pierre isolée, et tentant vaillamment de faire vivre quelques chambres d'hôte ?...

Écrit par : Oh!91 | 06 mars 2008

j'ai, peux etre un début de réponse pour les questions que tu te poses en général..
un épicier manque dans ton inventaire non ?

Pour le reste très joli texte, bien révélateur de ce début d'apres midi passé ensemble..
Pour ta gouverne, je vais me faire raccourcir les jambes faute de pantalon décent à remettre mardi prochain.. ;-)
A l'attention des autres blogueurs, bougrenette est une crême, le plan de route était sans faute, service avant et apres vente reussi..
Merci !

Écrit par : francouas | 06 mars 2008

Mais dans le camion If, evidemment, ou dans une chambre d'hôte au milieu de tout ça ;-) car je ne pourrais ignorer le rêve de Oh! tu auras surement besoin d'une tonne de petites choses quand tu auras accroché ton rêve à ta réalité, tu seras mon client VIP pour sur.
Merci Macaron, ça me semble porteur comme idée.
Pas sur que l'épicier soit une nécessité Francouas ;-) mais faut voir, au pire je pourrais peut être le revendre à une jolie fermière. Merci à toi aussi pour ce moment très sympa.

Écrit par : Bougrenette | 06 mars 2008

Je me souviens , enfant , de voir ces petits camions arriver près de chez mes grand-mères ! Elles attendaient l'heure avec impatience , histoire de faire la causette avec l'épicière . Ca rigolait bien toujours !! J'aime cette idée et le sentiment qui l'anime !! Quant à cette question posée , je suis sure que tu ne tarderas pas à en trouver la réponse !

Écrit par : Manue | 06 mars 2008

joli rêve que celui-ci et pas irréalisable... ça change de l'élevage des chèvres en Ardèche en effet!
si je devais faire autre chose je crois que je m'adonnerais à l'art floral! p't'être que tu pourrrais vendre mes compos! ;-)

Écrit par : Rouge | 06 mars 2008

Les rêves ont ceci de bien, qu'ils sont aussi la vie ... :-)

Écrit par : Quidam LAMBDA | 06 mars 2008

J'adore ton rêve et je me pose la même question aussi, assez souvent...je t'ai déjà dit, on a bcp de choses communes.
Mais quelques fois tu peux être si coquine, toi : "Je voudrais traverser une belle et grande campagne, ombrée par quelques montagnes..."
Par contre, pour la rasta, je suis trop vieux :)

Écrit par : Igor | 06 mars 2008

Ah, et j'ai oublié, ta musique est parfaite !!!

Écrit par : Igor | 06 mars 2008

Petite réaction sur les dernières lignes de ta note : elles me rappellent une réplique du film Mariages, réplique formulée par Lio, si je me souviens bien, qui dit (attention, c'est admirable) au sujet de Mathilde Seigner qui crise un peu : "C'est la crise de la trente-cinquaine : qui suis-je ? où vais-je ? qui sucerai-je ?" ...
J'adore ! ;-)
Bises B.

Écrit par : M. | 06 mars 2008

Ok pour les fleurs ! chouette, merci Rouge.
Sages paroles Quidam, sans eux la vie c'est autre chose.
Je note aussi Igor, et merci pour la musique, je le dois à Francouas !
M. un régal cette réplique, je l'avais oublié merci de l'avoir ainsi fait renaitre. Je t'embrasse.
Bon après recherches, épicière ambulante, micro société, chambre du commerce, pas vraiment viable mais faisable ;-) reste à trouver la région et les villages ... :-)

Écrit par : bougrenette | 06 mars 2008

Pas de souci, il y a en Roumanie plein de tels villages oubliés , d'ailleurs ton texte pétillant m'a fait penser à celui où je passais mes vacances.
Ca doit être surprenant que d'apercevoir des morceaux de rêves , comme ça, dans des films !
Je t'embrasse.

Écrit par : Dana | 06 mars 2008

j'ai mis mon Mp3 un peu a jour mais il manque toujours un petit bout au lecteur...
bisous

Écrit par : francouas | 06 mars 2008

C'est dingo Bougredépicière, figurez vous que je rêve d'être boulangère itinérante dans un joli camion briqué comme le serait celui de Pénélope Jolicoeur et j'écumerai les provinces vertes et pimpantes faisant tache rose prâline sur la campagne ! Dites, si on s'associait ? On pourrait faire une Sarl Bougrerilla ou Gicerinette ? Non ?

Écrit par : Gicerilla | 07 mars 2008

Suprenant et agréable Dana, je note la roumanie dans mon étude, mais ceci dit j'adorerais visiter même sans camion épicerie. Gros bisous.

Avec un peu de chance tu le retrouveras ce p'tit bout :-) ou alors faut changer de lecteur. Je t'embrasse Francouas.

Oh oui ... à haute voix Gicerinette sonne mieux, il va nous falloir un long camion, à étage, un autobus anglais peut être, avec le salon de thé en terrasse extérieure sur le toit. Oh oui oh oui ! :-))))

Écrit par : bougrenette | 07 mars 2008

Un proverbe africain dit "Si tu ne sais pas ou tu vas, regarde d'ou tu viens"
(bon, chez moi, ça ne marche pas)
Sinon, j'ai un deal de bus irlandais verts à étage, on enlèvera le toit et moi, je propose de faire un bar sur la terrasse, je suis une pro du tirage ... de pintes de Guinness. En guest star, on fera résonner la campagne et trembler les montagnes sous le son des Starloozes !

Écrit par : Fiso | 08 mars 2008

(ça marche pas non plus pour moi ;-) )
j'aime bien le vert ... me parait intéressant ton deal et de sourire, on passe d'un salon de thé à une demande de licence V pour pouvoir vendre de la bière, mais tirée avec élégance au son d'un groupe vraiment sympa (que je suppose vue que tu es présidente du fan club)

Écrit par : Bougrenette | 08 mars 2008

Hey, Bougre de bougre, c'est quand même pas une femme de ta trempe qui va se fier à l'emballage, j'ose espérer. Tu sais quand même que le plus important, c'est ce qu'y a dans la boîte. Alors le pantalon, t'as qu'à lui enlever, pour voir...

Écrit par : Victor Vilain | 09 mars 2008

Tu peux oser espérer Victor ;-) ceci dit il y a un moment pour tout, il faut savoir garder le pantalon et la raison :-) un peu ...

Écrit par : Bougrenette | 09 mars 2008

Les commentaires sont fermés.