Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une minute | Page d'accueil | Pas si bête »

20 mars 2008

Tête ailleurs

91384688.jpgJ’ai la tête en bord de mer
Transportée par une histoire
Que l’on m’a raconté
Sucrée-salée, en cœurs brisés
Le mien tout retourné
A la dérive
J’ai le corps en bord de mer
Caressé par des pensées
Assise sur une falaise
Témoin un peu voyeur
D’un couple à son bonheur
J’ai ma tendresse en bord de mer
A deviner la douleur
De ce rêve fantasmé
De l’être deviné
Tant espéré


Je me suis retirée
Sur la pointe des pieds
En émotions
Posant là quelques mots
En rappel à cette histoire
Laissant en écho sur le rivage
L'écume d'un amour en partage

15:45 Publié dans L'autre chemin | Commentaires (17)

Commentaires

Ben alors, te v'là pouet maintenant ... Zoli.

Écrit par : Victor Vilain | 20 mars 2008

je prendrais bien ma guitare moi mardi..

Écrit par : francouas | 20 mars 2008

Mais un coeur en bord de mer, c'est un coeur prêt à naviguer vers de beaux horizons, non... ?

Écrit par : Alex | 20 mars 2008

Je me pose un instant, la tête ailleurs ...
Juste écouter la mer et me laisser porter par tes mots ...
Apaisante fin de soirée ...

Écrit par : Philo | 20 mars 2008

Quelques lignes en raz de marée
Déferlantes de goûtes d'eau trop contenues
A revoir avec toi ces empreintes dans le sable
Empreintes éphémères,
Empreintes d'un délire,
pour unir les contraires et nier l'évidence.
Accords délices , mais bien loin du futile .
A l'ombre des deux tours , la marionnette sans fil
Ne regarde plus que la brume des souvenirs .
Plongée en apnée et là pour l'heure
La remontée sans palier laisse forcément
Un goût amer , de pas juste , mais plus celui du sucré-salé .
Alors , je plonge mon regard dans le lointain
Et , j'entends le chant du vent venir me dire :
Ne sois pas triste , là où les choses paraissent impossibles
D'autres trésors sous une autre forme , peut être,
Apparaîtront et laisseront à ceci un goût d'amitié ....

Bisous un peu humides sous les embruns .... Merci à toi

Écrit par : Manue | 20 mars 2008

Merzi Victor, encore une histoire de passif ;-)
Mais va y François, ne te gêne surtout pas, au pire si tu veux je prends la mienne ... :-)
Alex, qui a dit que le coeur y était ? j'aime beaucoup ton coté optimiste, oui beaucoup !
Ecouter, se laisser porter, s'apaisser ... moi aussi Philo j'aime qu'on me raconte des histoires, fin de soirée ou pas.
Manue ... J'espère sincèrement qu'il restera quelque chose, c'est moi qui te remercie d'avoir été là depuis le début. Je t'embrasse fort.
En fait en ce vendredi, soit 7 jours, 210 cigarettes non fumées et 52.50 euros d'économisés et un week end de trois jours, j'embrasse tout le monde, le chien, la machine a café, la dame de la poste, etc etc

Écrit par : Bougrenette | 21 mars 2008

C'est super joli...
je sais, c'est con comme commentaire mais c'est la première chose qui me soit venue à l'esprit. Enfin, je dis esprit, façon de parler, là, hein ? ;-)
Bises B.

Écrit par : M. | 21 mars 2008

Moi, par contre, j ai le coeur dans la tete. Tu penses que c est mieux ; )
Je t embrasse tres fort et te souhaite un WE a la hauteur de cette lumiere que tu rayonnes. Bisous.

Écrit par : Dana | 21 mars 2008

J'avais l'intention d'aller voir la mer, et tu n'étais pas étrangère à ce projet M. c'est vrai quoi avec toutes les belles histoires, la belle photo, bah moi aussi je voulais me poser sur la plage. Pas de bol, z'annonceraient même de la neige ... pfff
je t'embrasse M. toi et ton esprit, ainsi soit il ;-)

Dans la tête Dana, je sais pas, si c'est bien sa place ;-) alors mieux, afin bon tout est relatif du moment qu'il y a un coeur, c'est déjà pas mal, certains en manque un peu, beaucoup, de tout et ça craint du boudin.

Le week end il va y être, mais faut que je mesure pour être sur ;-) gros bisous

Écrit par : Bougrenette | 21 mars 2008

(Dis, dis, si tu viens à la mer, tu m'oublies pas, hein !!!)
Là, je suis un peu crevée à force de valser, alors moi, c'est pas le coeur dans la tête, mais la tête ailleurs... Enfin, je me comprends... Bon, ça c'était pas très poétique...

J'aime tes vers aux goûts des mers. Pas d'amer, juste le sel... C'est beau. Et le partage ... On en veut tous un peu, des jolies choses...

Bon et long week-end...
Je t'embrasse

Écrit par : Faits Divers | 21 mars 2008

Non, ce n'est pas dit que le coeur y était. Mais sur l'image, il y a un coeur (avec des barbelés, pauv' coeur !)
Et pi il y a du cœur dans les vers, les clapotis de mots, l’écume des phrases…
Alors ça met de l’iode dans l’âme ; qu’il pleuve ou vente comme aujourd’hui, il reste tes images, couleurs qui frôlent la rétine avec la même douceur qu’une vague caressant le sable clair.

Écrit par : Alex | 21 mars 2008

Au contraire de Dana, moi : "Mon coeur est dans mon cul" si je veux être dadaist, mais je ne suis pas ! Mais bon, en restant réaliste, cette petite écriture est très très sympa !

Écrit par : Igor | 21 mars 2008

Igor > Je ne te crois pas ; )

Écrit par : Dana | 21 mars 2008

Quand ton corps suivra ta tête en bord de mer, fais moi signe, j'ai déja réservé une table au Green sur le port pour trinquer avec toi.

Écrit par : macaron | 22 mars 2008

C'est un fait, j'ai dit ! tu me diras ... hein ;-)
Bon a vue de nez toi et Igor c'est Tête dans le cul :-) j'aime bien aussi d'ailleurs aujourd hui, c'est ça.
Alex poète, Alex c'est vraiment très beau, merci !
Macaron j'y manquerais pas et tu n'y couperas pas !
Bonnes cloches à vous
Je vous embrasse, bon week end.

Écrit par : Bougrenette | 22 mars 2008

Bon, évidemment j'ai rien compris. Mais j'ai trouvé ça trop bo. La mer et tout. Et le sucré-salé, ca me rappelle un truc particulier. Mais comme toi, j'en parle k'à moitié.
Bisou

Écrit par : wajdi, ton mythe | 22 mars 2008

Le jour ou tu comprendras, rien ne sera plus tout à fait pareil ;-)
ça me fait pareil chez toi, à moitié, sur des trucs. Je t'embrasse
Ps : p'tain quand j'ai lu "ton mythe" j'ai le coeur, je sais pas où, qui a raté un battement.

Écrit par : Bougrenette | 22 mars 2008

Les commentaires sont fermés.