Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Astuce détente | Page d'accueil | Je ne m'en lasse pas »

03 avril 2008

Arrière-pensée

 Ne rien voir, ne rien entendre, fermer les yeux sur les indécences, l’ignorance a le beau rôle, effacer et la retrouver, juste une minute, sur une heure qui s’étire sur un fil, sous tension, en point de rupture, innocente, se frotter à l’illusion, juste pour le frisson, en touches d’appréhension, sans l’ombre d’une anticipation, sans préméditation, comme il est doux de t’oublier pour de nouveau te réaliser. Mais un temps pour tout et rien n’est comme avant, ce qu’on préférait ignorer mais qu’on se prend en pleine figure, stoïque, l’air et la mine de rien, acteurs en artifices, se taire ou s’émouvoir de ses déceptions, désillusions, en chaîne, en chutes, en point, final, le miroir s’est brisé, les éclats se sont éparpillés et pour ne pas se blesser, il faut nettoyer, jeter, même si cela est impossible, changer d’oxygène, voir ailleurs si c’est mieux ou pire, encore, peut-on se nourrir d’espoirs, qu’on nous dévore, le cœur, tourné, sans retour, va savoir.

free music

16:22 Publié dans Echos à Vous | Commentaires (12)

Commentaires

Tout mais pas l'indifférence
Tout mais pas le temps qui meurt
Et les jours qui se ressemblent
Sans saveur et sans couleur

Suis persuadé que cette mélancolie (terme que j'affectionne en te lisant même si tu ne l'admet pas ) rend ton écriture très belle
bravo
cette note fait partie de mon top ten désormais
bisous

Écrit par : francouas | 03 avril 2008

y a comme qui dirait un manque de soleil général sur la planète Haut et Fort... faut qu'ça change! bisouilles grenouille

Écrit par : Rouge | 03 avril 2008

Et à chaque fois , c'est la même ! Sous une forme différente mais l'idée générale est là ,triomphante , à nous faire un pied de nez auquel on répond comme on peut ! rancoeur , puis mélancolie et puis souvent de fois la page se tourne ! On dit que c'est pour laisser place à du plus beau , du plus neuf ! Bof ! Chacun croit ce qu'il veut et puis des fois les pages , elles se tournent pas comme ça ... Un Vrai Labyrinthe ce truc ... La notice est pas souvent écrite dans la bonne langue ! Bon , c'est pas clair , je sais , mais c'est normal !! Je cherche la sortie ! ;) Bref , Bref , Bref ... Gros bisous avant de m'éclipser !

Écrit par : Manue | 03 avril 2008

Stoïque, l’air et la mine de rien, des images plein la tête, des belles et pi des moches, le passé qui s’arrache, le présent qui arrache. Bon sang, si on avait pas vu, on aurait rien vécu ! Transpirées les transcendances, les moments à suer son bonheur, les vêtements collants et le vent qui soudain a glacé tout le sang. Gelés les vaisseaux, transits ; la foire aux hiver dans les gouttières du temps et le présent qu’à rien à vendre. Putain d’printemps !

Mais on va pas moisir ici sur la saison qui n’a plus faim. Demain à pile ou face, demain qui tourne sur la tranche, derviche de pièce, la transe et son hasard vaut mieux qu’un demi œil hagard. Demain, comme un speed, qui file qui consume les kilomètres à minutes, demain qui vient à cent à l’heure. Pas peur, pas peur - ça file - plus jamais peur du bonheur.

Écrit par : Alex | 03 avril 2008

Il fait bien trop beau ce matin pour rester sur une telle note grise !
Et puis, moi aussi j'ai envie de soleil ...
Allezzzzz ... Montre-nous ton sourire qui ne quitte jamais nos esprits !!
Je te Grobise,
Philo.

Écrit par : Philo | 04 avril 2008

ok aujourd hui je te l'accorde François et je t'embrasse.
Bisous aussi rouge, je vais faire comme toi et m'en aller voler :-)
Arrête un peu de t'eclipser Manue ;-) t'es belle quand tu brilles, Bisous
Tu as envoyé des putains de mots, Alex, ça déchire.
Il fait même superbement beau, et quoi qu'il arrive, en règle générale, je garde le sourire, c'est déstabilisant pour certains d'ailleurs. Je t'embrasse Philo coeur joli.

Écrit par : Bougrenette | 04 avril 2008

"et quoi qu'il arrive, en règle générale, je garde le sourire" On a ça en commun, c'est marrant. Un truc qui devait se sentir sur ton glob avant que je te connaisse en vrai ; comme quoi c'est causant l'internet, mine de rien...

Écrit par : Alex | 04 avril 2008

je ne fais que passer, te lancer un ptit bonjour si tu gardes le sourire quoiqu'il arrive, tt va bien alors,
dans mon coeur ce week end tu seras ,
bisoousB.

Écrit par : if6 | 04 avril 2008

Et pleurer les distances, s'émouvoir des présences improbables...
C'est tout vrai ce qu'il dit, Francouas... une des plus belle ...
Je suis très touchée... peut-être à cause des adhérences.

Écrit par : Faits Divers | 04 avril 2008

Il y a toujours quelque part une raison, même minuscule, de garder le sourire, bises If6, merci.
Oui Faits, Francouas a tapé beau et juste, comme souvent d'ailleurs.
Comme j'aime tes adhérences, quand on se touche.

Écrit par : Bougrenette | 05 avril 2008

un vrai labyrinthe, ton post...
besoin de le relire une fois pour recoudre les mots en phrases, puis encore pour perspectiver les idées....
un voyage un peu mélancolique, mais comme tjrs superbement envoutant
bon we

Écrit par : ibid norio | 05 avril 2008

Juste fermer les yeux. Et les rouvrir ailleurs.
Je t'embrasse.

Écrit par : Dana | 06 avril 2008

Les commentaires sont fermés.