Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« The retour | Page d'accueil | Méli-Mélo »

28 avril 2008

Je vole pas haut

 

  (Merci pour ce cadeau)

Poisson vole et betterave chante, le nez dans le col, le personnage, ombré de chagrin, plonge, dans sa peine et s’élance, à l’infini, pour un pied de nez, c’est magique, c’est sublime mais si triste, la tristesse a cette beauté assassine, auquel rien ne résiste. Je tire un trait, profond, un qui fait mal, un qui efface, sans traces, à en serrer les points, de rage, au ventre, au cœur, qui va et vient sur la sensation, qu’au fond, ces coups, l‘un après l‘autre, te mettent à genoux, à bout, de souffle, absent et l’amnésie qui ne veut pas venir, m’épuise. Je déchire la mémoire, en morceaux, petits, qui s’envolent, ou se collent, au sol, à l’envers, le dos tourné, sang dessus dessous, aucun sens, bout à bout, sans comprendre, blessée, heurtée, tout juste abîmée. Sous l‘emprise d‘une sincère, vérité, tueuse perverse, si ce n’est, cette envie, d’appuyer, encore et encore, de jeter du sel, à vif, là où ça fait mal, et la peine s’écroule, en miettes, de la blessure sans trace, invisible, elle s’enfuie, s'esquive, maladroitement, sous X, car l’histoire ne mérite même pas qu’on s’y déclare, en flammes, en cendres qu’on jette d’un geste, discrètement, au dessus de l'épaule, fais un voeux, s'il te plaît, pour se faire du bien, sans altération, vitale, pour t'inventer vivant, enfin, c’est ainsi, je le sais et pourtant, parfois, j’y crois plus et je plonge, au fond, pour retrouver les raisons, à défaut de ma raison, d'être, d'aimer, qui s’enfuie, elle aussi, tant mieux, c’est délicieux, le plus souvent, sous l’emprise de mes sens, en placebo, pour ce qui n’est pas beau.

21:59 Publié dans Echos à Vous | Commentaires (18)

Commentaires

Joli choix, forcément, je dis ça parce que ce n'est pas la première fois que tu fais de jolis choix.

Écrit par : Boris | 28 avril 2008

C'est une chance, pour moi, de pouvoir profiter des cadeaux ainsi partagés, surtout quand c'est, comme ici, des p'tits trésors, une chance aussi, certains maîtrisent YouTube pour répondre aux caprices des lectrices sans permis de voler ;-)merci

Écrit par : Bougrenette | 29 avril 2008

hé ho tristounette to day :)
bon moi je comprends pas très bien ce texte, amour? tristesse? épuisement d'une mémoire
abimée par le silence?
un jour viendra la lumière oui mais quand demande l'enfant?
tu es pleine de vie B. alors vas-y vis !
suis allée lire le blog de Boris.... très chouette blog, j'ai pas pu mettre de com, très impressionnée par ces textes, mais est-ce une fille ou un garçon??? je penche pour une nana? chuis un peu con quand même parfois. peux tu m'aider bougre?
bisous & bonne journée ( je t'accompagne en pensée, et en rires;courage)

Écrit par : if6 | 29 avril 2008

Comme bien souvent , à fleur de peau Bougrenette ... La fin des vacances te donne du vague à l'âme !!! Très jolie note même si tristounette ! Le soleil arrive et avec lui tous ses bienfaits ! Hier , fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui, mais demain peut tout changer ! bisous à toi !!!

Écrit par : Manue | 29 avril 2008

If tu comprends pas, bien ;-) c'est un peu tout cela, je vis mais je rame, de temps en temps, chez Boris tu devrais pouvoir mettre un com je pense ... et c'est loin d'être une fille (mais sous réserve j'ai pas vérifié ;-) ) il est vrai qu'il y a des textes qui méritent largement le déplacement. Merci j'ai pris tes rires pour finir la journée sur une note joyeuse, bonne journée a toi aussi.

Manue, effectivement un vague à l'âme, j'ai laissé sortir comme souvent, pas l'ombre d'un soleil ici, plutôt une pluie lourde et du vent et je compte sur demain, je t'embrasse.

Écrit par : Bougrenette | 29 avril 2008

Cette image s'harmonise bien avec mon état d'esprit actuel. Je suis perdu dans ce pays. Je ne suis pas sûr que je puisse de nouveau voler. C'est peut-être à cause du temps gris. J'espère qu'il y aura le soleil demain... Je t'embrasse.

Écrit par : Seiji | 29 avril 2008

Moi aussi je t'embrasse, fort, je pense à toi et je suis touchée de trouver tes mots ici. courage Seiji, tu verras tu y retrouveras ta place dans ce pays et tu voleras haut et beau, si on y croit suffisamment fort le soleil reviendra.

Écrit par : Bougrenette | 29 avril 2008

Très touchant ce com de seiji, oui on est tous un peu dans le même état et quand il fait gris c'est le désastre alors on vient chez toi pour partager quelques mots, un thé , un verre de vin ou du champ oui pourquoi pas? je vole pas haut moi non plus pour différentes raisons dont je me demande encore si elles sont justifiées. parfois il suffit de ne pas se laisser envahir par la tristesse, se recentrer sur un truc n'importe quoi, ça peut être le travail,
oui oui ça peut le faire comme on dit ici.. bisous

Écrit par : if6 | 29 avril 2008

De bien belles images, une bien belle chanson. De très belles émotions, comme tu sais les partager. L'impression d'avoir plongé au coeur de ton coeur, il y fait gris, il y fait sombre, mais rien ne dure, pas même la pluie. La beauté assassine, mais la beauté quand même, la beauté surtout, merci de nous l'avoir montrée.
Je t'embrasse

Écrit par : M. | 29 avril 2008

Il y a du gris, du noir. Et puis ça passe...
Les souvenirs, y plonger, pour mieux remonter... Encore !
Je t'embrasse fort.

Écrit par : Faits Divers | 29 avril 2008

En placebo ? Peut-être pas. Parce qu'elle est là, cette faculté de transformer, même ce qui n'est plus beau, en quelque chose de fort, en quelque chose de beau. Parce que chaque mot que tu as déposé a pris son envol et poursuit une route dans cette immensité d'un univers offert en partage, sans plus d'appesanteur, au firmament des rêves. Et l'air insaisissable, mais porteur, soutient les battements d'ailes en images.

Valounette, tu as en toi un tel condensé d'émotions...

Que la nuit te soit belle.

Écrit par : Alex | 29 avril 2008

Oui If, la situation de Seiji est touchante, je cite oh!91 dont c'est l'ami et qui écrivait le 13 avril 2008 sur son blog :

"a partir de ce lundi, il ne sera plus couvert par aucun titre de séjour ni récépissé. Non expulsable, car son recours est suspensif, mais non employable car en situation irrégulière, il commence sa vie de clandestin sursitaire ;

- Depuis avant-hier, son licenciement est effectif. C'est l'heure du certificat de travail et du solde de tout compte ;

- Chômeur, il sera néanmoins dans l'impossibilité de s'inscrire comme demandeur d'emploi, parce que ne disposant pas d'un titre de séjour. Il ne percevra donc pas d'allocation Assedic (alors qu'il cotise depuis trois ans), il ne bénéficiera pas des réductions ou des gratuités ordinairement concédées aux chômeurs par les services de la ville de Paris, et cerise sur le gâteau, son allocation logement lui est supprimée par la CAF. C'est dur d'imaginer ce gouffre de précarité qui vous tombe dessus à la suite de la simple décision d'un fonctionnaire de la Direction départementale du travail et de l'emploi ..."

Evidemment toute aide, idée est la bienvenue. Je te souhaite une belle journée en altitude.

Merci M. pour tes passages et tes mots, et je constate aujourd hui que cela fait du bien de vous en "lacher" un peu, ce que vous donnez tous en retour est précieux.

Ca passe, oui ma Fée, on remonte, heureusement, il y a juste des fois, ou ca fait plus mal, il faut juste un peu de temps et savoir détourner sa mémoire pour se préserver au mieux.

Alex, encore une fois, c'est très beau, je dois reconnaître que le "condensé" parfois, il m'étouffe au point d'en avoir mal, et c'est une chance de vous avoir ici et de récolter les échos qui permettent de passer à autre chose. Que tes jours soient beaux et éclatants.

Je vous embrasse tous très fort.

Écrit par : Bougrenette | 30 avril 2008

Bon, ben moi, je passais vous voir, comme mon péché mignon de la journée et je vois que j'arrive trop tard. Tant de choses ont été dites qu'elles me coupent la paroles. Je me tais. Mais tous vos mots je les connais bien moi aussi. Cela crée-t-il un lien avec vous ?

Écrit par : Gicerilla | 30 avril 2008

NOUS NON PLUS, ENCORE & ENCORE.
TaNt MiEuX...

Écrit par : Ji-el-Bê | 30 avril 2008

Même sans mots, en reconnaissance, il y a des evidences, Belle Gi.

Ji-el-Bê, au cahier de brouillon,au chat de bois arc en ciel, il serait mentir de dire que j'ai compris le commentaire, mais cela est il le plus important finalement, je l'ignore, ou je sais, va savoir ...

Écrit par : Bougrenette | 01 mai 2008

Quoi dire de plus ? Une piètre consolation: à force de voler pas haut, on risque pas de se briser les ailes si jamais on tombe.
Bisous.

Écrit par : Dana | 02 mai 2008

Bonsoir,mille merci a vous pour votre commentaire au sujet de notre musique
cela nous a fait énormément plaisir
car c'est grâce a des gens comme vous et a vos commentaire que des gens comme nous existent,merci beaucoup de nous avoir écouter,merci d'être là


oui je n'y manquerai pas de vous prévenir si nous sommes sur Paris


bises a vous

Écrit par : Isabel & Sauveur | 02 juin 2008

Je vous embrasse aussi, j'ai eu vraiment beaucoup de bonheur a vous écouter, et votre enthousiasme fait plaisir a voir, j'aime aussi votre démarche d'aller au devant des autres, c'est comme cela que naissent de belles énergies,j'admire (comme je l'ai écrit sur votre blog) ceux qui restent accrochés à leurs rêves. j'ai ajouté votre lien ici hier, en espérant que de liens en liens, de fans en fans ... et puis ils y a d'autres musiciens par ici
;-) reconnus ou incognitos (tient on dirait un nom de gâteau)

Écrit par : Bougrenette | 02 juin 2008

Les commentaires sont fermés.