Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Moi et la chanson Française | Page d'accueil | Impossibilité »

23 juin 2008

P123, 4L, 5E



 

 

magnetophone.jpgVotre mission, Madame Bougrenette, si vous décidez de l'accepter, sera de récupérer dans votre livre du moment, à la page 123,  4 lignes à partir de la ligne 5.  Comme toujours, si vous ou l'un de vos lecteurs-joueurs étiez capturés, torturés, dépecés, tués ou mangés, Noée nierait avoir eu connaissance de vos agissements. Cet ordre de mission s'autodétruira dans cinq secondes.

 

"... cheminer dans ses allées à la manière d'un géant explorant le pays des Lilliputiens.
Fric s'y trouvait en plein coeur.
Il avait réparti des armées de soldats à travers ce territoire, et jouait à la fois au petit train et à la guerre."

 
koontz.jpg J'aime les histoires d'ange, surtout les faux, les fabriqués, les fabulés, les inventés, ceux qui se découvrent un matin des ailes dans le dos, mais qui se font du mal à trop vouloir voler, ou trop haut, ou trop beau, les anges abimés, épuisés, usés d'avoir trop rêvé, aux creux des nuits qui s'étirent. Mais l’ange reste sans visage, heureusement, finalement, juste une substance, une essence, précieuse, un parfum subtile que l’on devine, à peine, une présence qui se dévoile, dans un souffle contre sa joue et qui disparaît à la fin de la nuit. On se surprend soudain à l'effleurer d’une caresse, à plonger dans l’ivresse d’une pensée, insensée, tout doucement, on la serre contre son cœur avant de la couvrir d’un désir, tout juste envisagé, à peine fantasmé. Juste un plaisir à en frémir, pour mieux dormir, et dans un soupir, s’éteindre dans son étreinte. Une recherche de tendresse, à l’emporte pièce, ça fait du bien, comme ça fait mal, fatal. Et on s’accroche, pour rien, cherchant en vain. Posant des mots et des images, volages, sans reflets à des histoires, fugaces, qui laissent pas de traces. Il ne faut pas que ça casse. Et les anges tout autour.

17:19 Publié dans Echos à Vous | Commentaires (22)

Commentaires

Bon, toi quand tu auras fini d'écrire des choses qui me font peur tellement elles réveillent d'échos en moi ! Préviens !
A moins que ce ne soit comme l'horoscope ? On lit et inconsciemment on fait coller à tout prix sa propre vie dedans, en rigolant qu'on y croit pas...
En tout cas, ça fait des chocs, tout ça, M'dame Irmagrenette....

Écrit par : lancelot | 23 juin 2008

ça donne envie de le lire ;)

Écrit par : Noée | 23 juin 2008

Voilà....j'ai enfin répondu à ton tag.... m'a fallu un peu de temps mais bon.... puis je ra^le un peu pour commencer....puis finalement... merci!

Écrit par : Mitch | 23 juin 2008

Lancelot, évidemment on a tous un ange quelque part, qui traine dans un placard ;-)

Je l'ignore en fait, Noée, je ne suis pas encore à la page 123, je commence tout juste, mais je fais confiance à Koontz les yeux fermés, je suis fan.

merci à toi Mitch, effectivement tu râles ;-) mais finalement, comme quoi, après tout les règles sont faites pour être contournées (quand c'est sans danger)

Écrit par : Bougrenette | 24 juin 2008

Perso suis ennuyé ..mon livre ne fait que 95 pages..

le titre alors : Zarmageddon

Écrit par : francouas | 24 juin 2008

Tu ne vas tout de même pas nous griller un Nagra tout neuf pour ta mission ??
Au prix où ça coûte !!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Jolis tes mots ...
Bisous la Grenouille.

Écrit par : Philo | 24 juin 2008

Azrmageddon Auteur : Bocquet, José-Louis
Editeur : J'ai Lu
Collection : Librio Noir
Parution : 30/08/2001
Nombre de pages : 95
Dimensions : 20.60 x 13.00 x 0.70

:-) divise 123 par 2 et envois !

je grillerais, si je veux, je reconnais là l'oeil du connaisseur :-) merci Philaladouche

Écrit par : Bougrenette | 24 juin 2008

Tu vis dangereusement toi dis donc !

Écrit par : macaron | 24 juin 2008

jolies rimes... mon ange à moi n'a pas de placard, il dort sous mon lit! :-)

Écrit par : Rouge | 24 juin 2008

"Le platine iridié est un métal rigide,dur et inaltérable.La longueur du mètre est déterminée par la distance de deux traits tracés à la machine à diviser sur l'étalon et qu'on peut observer au microscope"
(arithmétique,ouvrage rédigé conformément à l'instruction ministérielle du 13 janvier 1922 pour l'admission aux écoles militaires d'infanterie de cavalerie,d'artillerie et du génie par L.Boutillier.Edition 1924)
j'ai mis mes sentiments sur le plateau,j'ai programmé et cela a donné de la sauce tomate...

Écrit par : guy | 24 juin 2008

Merci pour l'info , ça peut fortement susciter mon intérêt .Bisous volants

Écrit par : manue | 25 juin 2008

Ben écoute, je cherchais un bouquin pour cet été... Je vais aller fouiner à la FNAC pour feuilleter celui dont tu parles....
A+

Écrit par : Ibid Norio | 25 juin 2008

Azrmageddon Auteur : Bocquet, José-Louis
Editeur : J'ai Lu
Collection : Librio Noir
Parution : 30/08/2001
Nombre de pages : 95
Dimensions : 20.60 x 13.00 x 0.70

DONC :


"Il parait que le bonhomme était presque aveugle mais que ses doigts avaient des yeux, jamais son rasoirne tremblait sur la peau. Jusqu'au jour ou il avait égorgél'un de ses clients. Mais d'après Monsieur Momo qui l'avait raconté à Rachid, ce n'était pas un accident, la vixtime avait manqué de respect à la fille du barbier.Il l'avait depuceler sans la marier, le genre de truc qui passe mal"

Écrit par : francouas | 25 juin 2008

:-) suffit de se mettre dans l'ambiance, Macaron, et d'y croire un peu.

Merci Rouge, sous le lit, pourquoi pas, si il y entre

Tient Guy qui ressort ses ouvrages d'une autre dimension cool, et je constate que tu as bien capté le plateau qui tourne.

Gros bisous Manue

Un seul pour l'été ? ;-) feuillète Ibid, mais faut aimer le style et surtout le genre. a +

Hum, merci François, un barbier aveugle, évidemment ... :-)

Écrit par : Bougrenette | 25 juin 2008

Merci par ce petit résumé sensation
de m'avoir procuré l'impression
d'avoir trouvé mon livre pour l'été
et que sur la plage je vais me délecter

Écrit par : Multi-sourires | 25 juin 2008

de rien
mais de préciser quand même qu'à partir de "j'aime les histoires d'ange ..." ce n'est qu'une envolée perso à ma façon, uniquement liée au titre du livre.
ceci dit j'espère que tu te délecteras, d'un livre et de tout le reste, tout autour ;-)

Écrit par : Bougrenette | 25 juin 2008

un pt'it coucou en passant par là
un baiser d'ange bien sûr au chocolat.

Écrit par : if6 | 25 juin 2008

Il n'est pas bien gros... et comme ça il garde aussi les moutons!

Écrit par : Rouge | 26 juin 2008

Merci If, et hop l'ange, le chocolat et le baiser

Un ange multi taches, c'est chouette :-)

Écrit par : Bougrenette | 27 juin 2008

"...une demi heure plus tard, ils traversaient le quartier des affaires. Anthony désigna une longue tour en verre.
-je l'ai vue se construire, soupira-t-il. Elle a le même âge que toi.
-pourquoi me racontes ça ?..."

page 123, 4lignes a partir de la 5ème,

bizzz

Écrit par : Virginie B | 28 juin 2008

chouette mais quel est le titre Virginie ?
bisous
ps : j'ai trouvé la réponse :-)

Écrit par : Bougrenette | 29 juin 2008

c'est trop, depuis j'ai du encore lire 100 pages,
te dire que je freine pour ne pas trop vite découvrir la suite...
a+
Biz

Écrit par : Virginie B | 29 juin 2008

Les commentaires sont fermés.