Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Rendez-vous avec arrimage | Page d'accueil | Et la pluie tombe vers le haut »

10 septembre 2008

Un rien de poussière à marée basse

vimark2.jpgApprivoiser les inconstances pour s’apaiser aux silences, cruelles inconsciences, de ce qui touche, au plus profond d’un chagrin qui s’englue d’un temps au rabais, d’un pourcentage en plus, d’une promotion de fin de saison, se piétiner les envies aux humeurs capricieuses de quelques larmes, versatiles. S’égratigner le quotidien banal d’histoires à paillettes, de fantasmes en morceaux, rafistolés à coup de fantaisies, puériles, hors d’âge, au fond d’une cave à soupirs, frustrés d’avoir été trop rêvés, spoliés d’une réalité, simplement imaginée, qui ne dure que le temps de l’envisager, sur un fil qui se tisse, fragile. Les mots hurlent, tempérance, des pensées ainsi couchées, d’analyses, de profils acérés d’avoir été étudiés, à vif, sur des vides qui n’en finissent plus de rien. Rythmer le calendrier d'un huitième jour, d'une heure en plus, petite faiblesse, une fissure dans l'espace d'un temps qui s'échappe inlassablement.

15:23 Publié dans Echos à Vous | Commentaires (14)

Commentaires

Autrement dit :
(...)

順化inconstancesが弱まるのsilences 、残酷なinconsciences 、どのようなキーは、深い悲しみをs'englue一度に割引して、プラスに占める割合は、プロモーション終了シーズン、 tramplingの欲望の気まぐれな気分には、いくつかの涙を流す、多彩です。グリッターs'égratignerの日常平凡なストーリー、空想のファンタジー作品rafistolés突然、幼稚な、アウトの年齢、地下室の下部には、ため息、欲求不満にはあまりにも夢見ている、裸のを現実の、想像しただけで、これだけ時間をかけて続く、上のスレッドには、織物、壊れやすいです。の言葉を叫び、禁酒、思考やサジダ、分析、シャープのプロファイルが検討されて、空に熱中して結局は何よりも、リズムを時刻表は、 8日、超過時間は、 1つのエリアは、小さな脱力感、疲れを知らずにひびが入って時間のエスケープ処理します。

Écrit par : Ji-el-Bê | 10 septembre 2008

Du beau , du bleu , du soleil , des rires et des arcs en ciel ...De la plénitude , du rêve , de l'imaginaire . Apprivoiser les côtés obscurs pour les rendre plus doux . Enfin que sais je encore .... La vie est riche d'enseignements ,elle est belle . Apprendre à ruser avec elle pour en découvrir sa plus belle face cachée !! Sur les ailes du temps la tristesse s'envole et l'on s'embête bien souvent avec les détails mais cela s'appelle aussi être humain , parce que les détails font toute la différence pour chacun d'entre nous .

Écrit par : manue | 10 septembre 2008

Autrement, différent, les mots dessinent, sans rien y comprendre cela reste joli ;-) Merci Ji-el-Bê

Manue, en version lumineuse, la couleur te va bien, mieux que le noir (j'ai du mal ;-) )certaines difficultés nous font apprécier encore plus certaines faces, cachées ou pas, mais qu'on découvre avec un oeil nouveau, on prend le temps de s'attarder sur les détails, parce que finalement le temps n'est pas un problème, au contraire.

Écrit par : Bougrenette | 11 septembre 2008

J'aime bien. La chanson, la marée basse, le quotidien qui a des reflets de paillettes.
Lourde tâche que d'apprivoiser les inconstances, si c'était possible.
Bisous : )

Écrit par : Dana | 11 septembre 2008

°_O j'ai perdu tous les mots ...
heureusement il y a les commentaires, je ne suis pas folle, enfin pas encore ;-)
merci Dana, bisous

Écrit par : Bougrenette | 11 septembre 2008

Je saute du titre aux commentaires :((
Mais où est passé le reste ?
C'est un attentat ou quoi ???
Pas étonnant un 11 septembre ...

Écrit par : Philo | 11 septembre 2008

le reste avait disparu,
et vu que je ne sauvegarde rien,
c'était "dans le cul lulu"
heureusement j'ai récupéré une partie de la note sur paperblog
manquait la fin, que j'ai ré écrit de mémoire, plus ou moins
faut que j'aille rechercher le lien de l'illustrateur
que le ou les coupables se dénoncent !

Philo tu n'avais même pas la musique ?

Écrit par : Bougrenette | 11 septembre 2008

fleurs envolées, un rien de poussière à marée basse en rendez-vous avec l,arrimage j'espère que tu alunira devant les pétales de l'humanité et que tu nous dévoilera les merveilles du spectacle de ce week end, cela fait si longtemps, c'était vraiment le bon temps, bref une pleine valise remplies de sourires! Rythme et danse avec ton réveil mais ne cherche pas à le faire travailler plus, à lui rajouter une bricole qui nous ferait travailler plus pour enrayer le rêve!

Écrit par : FERBER | 11 septembre 2008

un jour je te piquerai un texte comme celui-ci pour en faire étudier les figures de style! ;-)

Écrit par : Rouge | 11 septembre 2008

J'allumerais pour toi Eric, avec une pensée et un sourire, on fera des photos aussi, surement, manquerait plus que non, on oubliera le réveil pour cette fois.

Si tu savais Rouge, ces textes ont un mécanisme un peu tordu, totalement basé sur mes difficultés en orthographe pour commencer, et un mode de construction particulier, dans la rubrique échos à vous, lié à mes lectures dans "mes allées et venues", mais je serais évidemment curieuse de connaitre les résultats d'une telle étude ;-)

Écrit par : Bougrenette | 12 septembre 2008

Une heure de plus, une heure de moins… qu’est ce donc qu’il y a de si important dans ce moment de vie, si petit, si ridicule par rapport à l’humanité… Oui on peut apprivoiser les inconstances, mais peut-on le faire de tout ? Même en imaginant le monde au-delà du simple globe qui trône sur les bureaux des écoliers studieux, on voit d’abord les nuages. Ceux qui, entre deux larmes, nous laissent nous baigner d’un soleil doux ou nerveux. Et ces nuages, pour l’occasion, pourront se vêtir d’une cravate qui les ceindra, une bleue, une orange, une rouge… Ces parures qui, vues de loin, formeront le drapeau de l’arc-en-ciel de la vie…
Il n’y a pas de faiblesse, pas plus que de réalité spoliée, là-dedans.
Simplement la nuance d’une couleur, d’un son, d’une odeur.
D’une intention.

Écrit par : Ibid Norio | 12 septembre 2008

hum toi aussi tu joues à la Bougrenette ? tu vois finalement, si on laisse venir ça fini par sortir ;-) juste une histoire de nuances et d'attention, ou d'intention aussi parfois.

Écrit par : Bougrenette | 12 septembre 2008

merci, mais je crois que j'ai encore des cours à prendre....
;-)

Écrit par : Ibid Norio | 12 septembre 2008

On s'amuse tous comme des p'tits fous ;)

Écrit par : Fiso | 12 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.