Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A la dernière nuit qui étincelle, Budapest pétille. | Page d'accueil | Tellement se regarde dans les yeux »

11 mai 2010

Première nuit à la Roumanie d'une Femme épicée

Et Dana au bout du voyage, comme une cerise sur la pâtisserie (et c'est peu de le dire), une rencontre inoubliable, une nouvelle réalité à la hauteur de ce qui se construit ici, ailleurs, nous, moi, vous, eux, au hasard de ces fameux liens qui se croisent et parfois se voient ensuite, avec bonheur, avec le coeur, et aussi quelques erreurs, il faut une certaine sincérité pour ne pas se planter, il faut des intentions raisonnables, abordables, et la volonté de ne pas tromper, pour ne pas se tromper soit même.

J'ai rencontré quelques peines, j'ai rencontré beaucoup de joie; c'est parfois une question de chance, souvent une histoire de choix.
Grand Corps Malade

 

première nuit en Roumanie.jpg

Commentaires

C'est le vélo qui t'a évité les kilos...

Bougre de myope, quand tu vas aux bains, pour apprécier l'inconnu séduisant il te restait les mains !

Ah la la faut tout lui dire...

Bisou ?

Écrit par : Le rameur | 11 mai 2010

le vélo ? alors là je me marre, faut m'y voir ... enfin bref : -) et pour l'inconnu, j'avais pas envie, un temps pour tout et tout vient à point, enfin un truc dans le genre. et oui faut m'expliquer longtemps et bisous évidemment.

Écrit par : Bougrenette | 11 mai 2010

Vous comprenez maintenant pourquoi je réchigne à conduire !

Je dis cela, mais au fait je pense que tu me fais sourire et larmoyer dés le matin, je revis ces moments et je me dis que le temps a passé trop vite, comme d'habitude quand on aime...

Pour la salade, ne te prends pas la tête avec les quantités, je ne respecte jamais les quantités : )

Je t'embrasse fort fort

Écrit par : Dana | 12 mai 2010

J'aime beaucoup Dana et cette "noble" simplicité qui la caractérise.
Belle rencontre en effet !
Pour vous en premier, et pour nous aussi ...

Écrit par : Philo | 12 mai 2010

je continue à rêver à travers votre voyage.. merciii

Écrit par : charles | 12 mai 2010

Pourquoi à lire le préambule, j'ai envie de paraphraser GCM ? "J'ai rencontré quelques joies, j'ai rencontré beaucoup de peines; c'est parfois une question de choix, souvent une histoire de chance." La vie, ma vie, résumée en quelques mots qui ne riment plus, qui ne riment à rien ! Changer un ordre aléatoire et de l'harmonie initiale naît la cacophonie...

Meuh non, j'vois pas tout en noir. En gris foncé, ce matin, sûrement un peu !

Écrit par : Gicerilla | 13 mai 2010

bonjour,
profitant de grand corps mala de voici mon texte en slam:

Bonjour connard, est ce que ça te gratte?
Il y a des jours comme ça, on rencontre un gars, une nana, salut ça va et toi, on passe , l'on se défile, à la prochaine etc..., le pire est de se revoir, obligé de se redire bonjour. Et oui ce quotidien qui pourrit notre vie, il nous colle à la peau avec le jean de la civilité et le secret de ses poches et de ses reproches inattendus. Jouer à la marionnette et avoir le plaisir de se faire dévisager des pieds à l'ultime cheveu. C'est la vie, on me l'a dit, je n'ai pas été vérifier, déjà j'y crois dur comme fer.
Et vous madame le timbre de votre bonjour est il d'acier de fleur ou de coeur ou suit il bêtement l'éventail de votre humeur?
La pluie et le soleil fragilisent ils les parapets de votre horoscope?
Bonjour est il un jeu ou une friandise?
«dis bonjour à madame tu aura une sucette! Et tu grimpera sur le manège,»
Dire bonjour c'est un peu du jeu des milles euros ou des mille quilles pour gagner sa place au soleil
bonjour! Vous allez bien, moi aussi et alors?
Ecourter le bonjour avec le sourire c'est tout un art avant qu'il ne dérape vulgairement : bonjour, sale connard!
Quand vous dites bonjour, c'est plus à la tête du client?
Bonjour chéri, tu montes?
ou plus une routine incontrôlable? Re bonjour, crétin l'on s'est déjà vu.
Le bonjour c'est une éponge à la conversation avec le grattoir qui l'accompagne: comment ca va?
Est il préferable de répondre bien ou coussi coussa? De voir l'ennui se généraliser et s'éterniser sur le trottoir plutôt que de voir l'épi du bonheur s'écourter avec la seconde de l'émoi dans la rigole?
Le bonjour amène la conversation et la conservation amène la carotte, qu'en pensez vous?
Bonjour, qu'est ce que c'est?
C'est du troc, un peu comme la pomme que l'on croque, il y en a des vertes des rouges des brunes et des pourries un peu comme les humains. C'est la diversité du jour, du cours du bonjour, il y en a du juteux, de l'amer, du délicieux et beaucoup de contrefaçon.04/08 FerberEric

Écrit par : FERBER | 13 mai 2010

Noté Dana, et au premier essai je te fais un récap et une photo : -) oui trop court, avec un point positif quand même, l'envie de revenir du coup est très forte, un pied de nez au temps en quelque sorte. Pour la conduite avec Fiso on en a conclu qu'il faut juste prendre l'habitude, prendre en compte les règles et coutume sur la route, une fois qu'on capte, c'est déjà plus facile. Et je t'embrasse très fort.

Merci Philo, oui je confirme une belle personne : -) une fois encore tu as été là tout le temps, à nous suivre, à commenté et grâce à toi on a pris plaisir à partager. je t'embrasse.

De rien Charles, et ce n'est pas fini : -) il y en a encore beaucoup, de jours à vous offrir ainsi, un peu de rêve donc pour toi, tant mieux.

Allons allons Gi, faut mettre de la couleur à votre vie, je vous envoie un gros pinceau rapidement ,; -) et les rimes, bah que dire, je crois que souvent même si cela sonne mal, faut laisser le temps faire son œuvre, prendre le meilleur sans s'occuper de l'avenir qui peut paraitre noir, oui mais rien n'est jamais définitif et quoi qu'on dise, nous sommes seuls face à nos désirs, nos envies, oui la chance, oui le choix, et le hasard aussi, se laisser porter sans trop interroger, pour parler de moi par exemple (bah oui c'est un blog après tout ; -) ) j'ignore comment je serais dans deux trois ans, si vous voyez ce que je veux dire, j'ai arrêter de m'inquiéter, je ne consulte plus, mais j'ai envie de remplir les jours, du mieux que je peux. je vous aime Madame Gi, et j'ai hâte de te voir, je t'embrasse très fort.

Eric, merci d'avoir profité, un slam pour dire bonjour, j'apprécie.

Écrit par : Bougrenette | 14 mai 2010

Les commentaires sont fermés.