Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Première nuit à la Roumanie d'une Femme épicée | Page d'accueil | Et n'avoir écrit qu'un petit soupir »

14 mai 2010

Tellement se regarde dans les yeux

chaos-glow-1-sherry-bellamy.jpgAprès être montée bien haut, et quelques étoiles, je suis en bas, recroquevillée, juste un peu abîmée. C'est dans l'ordre des choses, normal et absolu, ça ne peut m'échapper, c'est ainsi, que je fonctionne. Fatiguée, épuisée sur les cotés, je me demande quelques heures, encore, pour reconstruire mes échafaudages, ouvrir les sorties de secours, ré écrire mon plan de prévention, alors je tombe dans cette inconscience à la limite du coma, mon autisme de fin de semaine, sans rien pouvoir dire ou faire, déconnectée de la réalité sans même pouvoir penser, préservation me dis je, c'est sûrement mieux comme conséquence, mieux que de rêver et d'imaginer un autre coté aux choses, une autre facette à une dimension, un temps ou tout serait différent, autrement. « je t'aime, tellement » rebondi dans ma tête sans savoir quoi faire, où aller, vers qui se tourner, comment peut on aimer autant, sans savoir à qui l'offrir, dans l'hypothèse que cela puisse être un cadeau, ce n'est  pas une évidence, loin de là. J'ai la tête qui explose, et la douleur en marteau piqueur ce soir, ça me tue à petit feu, j'avais oublié et c'était une bénédiction.

Commentaires

l'ivresse du saut, de la chute et de l'apesanteur
plonger, rire, et puis sombrer dans la noirceur
attendre que le fond pour donner un coup de pied
remonter, suivre un nouveau courant, grimper puis recommencer

Écrit par : Multi-sourires | 15 mai 2010

Se demander quand même si le jeu en vaut la chandelle : -) je t'embrasse Miss M.S.

Écrit par : Bougrenette | 17 mai 2010

Les commentaires sont fermés.