Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L’air intelligent d’une certitude | Page d'accueil | Pronunciamiento »

25 juillet 2010

Point magique à six jours sans suspension.

Il y a des jours qu’on voudrait sans fin, et quand les jours s’enchaînent ainsi, il y a comme un enchantement qu’on voudrait éternel, et l’émotion devient extase et l’on fini dans l’indicible ...

Hier 19 heures à la manufacture des Abbesses,  un pièce attractive évidemment vu le titre « blogueuse » De Francesca Serra et Titiou Lecoq. Mise en scène de Camille Kiejman. Ave Céline Espérin, Prune Derriennic, Kristina Chaumont, Adrien Durrmeyer. Encore une trouvaille de Fiso, on a passé un agréable moment, effectivement quelques perles, des actrices très douées, pleines de talents, jolies, avec aux pieds de sublimes chaussures, quelques moments de flottements, le titre ne colle pas totalement, on a regretté certains sujet juste effleurés, juste de quoi nous mettre le rire à la bouche sans que celui-ci n’explose vraiment, mais c’est sûrement lié à notre propre connaissance du milieu si typique des blogs. On a regretté l’arrivée tardive de l’acteur , il y avait là un sujet qu’il aurait fallu aborder plus profondément, l’envers de la toile, mais qui n’était qu’une petite conclusion, donc notre petite déception. Cela étant dit, une pièce que vous pouvez aller voir pour réellement passer un bon moment (nous contacter par mail, on a un petit mot de passe pour un tarif réduit à chuchoter au guichet du théâtre) jusqu‘au 08 août 2010, à 19 h du mercredi au dimanche.

BLOGUEUSE.jpg

Au retour, à nouveau l’impulsion de ma jolie Fiso, direction le EAT ’N’ CURE, le seul et unique restaurant indien, avec thérapie au sel naturel 7 rue Danton à Montrouge. C’est calme, reposant, et la décoration à elle seule est un bonheur, nos regards curieux vont partout et l’appareil photo également, la carte est sympathique, très, et les plats que nous dégustons à la hauteur de notre attente. Le patron souriant et attentif, John Christopher, après le café prend le temps de nous montrer des sites sur son ordi, sur le sel utilisé, pourquoi, comment, où, tout en sirotant un verre de ce digestif aux saveurs qui explosent sur la langue, comme un petit voyage pour ailleurs, à ma demande pour « toucher » il va même jusqu’à aller chercher deux briques qu’il nous offrira quand nous partons. Nous savourons ces moments comme des cadeaux, et nous remercions ces personnes qui véhiculent tellement de bonne humeur et de gentillesse, quelqu'un en nous voyant passer hier, nous et nos sourires, dans la rue a dit « la soirée va être bonne !?» tu m’étonnes …

eat'n'cure.jpg

Commentaires

J'aime les camaieus en rose du premier montage, suivi de ceux en jaune du restaurant de John CHRISTOPHER :)
En marchant dans les rues, nos briques sous le bras, nous en sommes arrivées à cette conclusion : l'amour n'est pas toujours là où on le cherche.

Écrit par : Fiso | 25 juillet 2010

oui ou en tout cas il ne ressemble pas à ce que l'on cherche, encore une preuve peut être qu'il faut arrêter de chercher, ou se séparer de ce que l'on a et qui n'est pas à la hauteur. J'ai noté ; -) et corrigé, merci Fiso Jolie.

Écrit par : Bougrenette | 26 juillet 2010

Mais vous êtes incroyables toutes les deux, vous ne cessez pas. Je vous envie vraiment car ici point de "Blogueuse" point de restaurant qui vous retape en même temps qu'il vous tape du pognon ! Ah les filles, Paris et vous me manquez...

Écrit par : Gicerilla | 27 juillet 2010

Ha non alors ! là je proteste. Autant je n'étais pas amballée par l'idée de danser par temps chaud, autant là, me mettre sous le nez [les rondeurs de... oups pardon] un nan, que dis-je des nans, c'est criminel ! Surtout qu'avec ce temps, la cuisine épicée, y a pas mieux.

Et en plus ça fait deux fois du bien... tsss. Remarquez, Montrouge c'est un peu hors de mon territoire.

Soupir. Une autre fois...


B

Écrit par : petite française | 27 juillet 2010

ah Gi ... vous nous manquez souvent : -) faut dire aussi que là ce sont des hasards et qu'il est impossible de les programmer, les hasards.

B. tout pareil, que dire, oui Montrouge est un peu loin, mais faut pas oublier que moi je suis encore plus loin ; -)

Écrit par : Bougrenette | 29 juillet 2010

J'ai fait des recherches après avoir lu ta note, je suis tombé sur cela : tu avais peut-être déjà consulté ?
http://enmodelibre.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/06/30/blogueuse.html

Ca m'intrigue beaucoup, j'aurais aimé y assister. Surtout pour avoir la réponse à une question qui me taraude : quel est le poids de l'esthétique des chaussures dans la vie d'une blogueuse....? :)

Bisous à toi, et à Fiso

Écrit par : Lancelot | 05 août 2010

Ah non je n'avais pas vu cet article, très intéressant, quand à la question aucune réponse dans la pièce, c'est d'ailleurs étonnant qu'il n'y ai pas ce sujet, vu que les blogs mode sont à la pointe du succès sur la toile (femmes sans têtes) et j'aurais aimé y aller avec toi bien sur, je t'embrasse fort et dés ce soir j'embrasse Fiso doublement pour toi.

Écrit par : Bougrenette | 06 août 2010

Les commentaires sont fermés.