Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Palabre dans le vide | Page d'accueil | Capacité à aimer au carré force des sentiments à l’impossible puissance. »

25 août 2010

Histoire primitive

consomme-en-petite-quantite-le-nutella-ne-presente-pas-de-risque-reel-pour-la-sante_15878_w250.jpgUne chèvre, sur un baobab, perchée,
Tenait entre ses incisives un pot de nutella.
Un cochon, par la gourmandise et une idée, alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! bonjour, jolie chèvre à la barbe soyeuse.
Que vous êtes jolie ! que vous me semblez désirable !
Sans mentir, si votre bêlement
Se rapporte à votre pelage,
Vous êtes la pin-up des hôtes de ce fourré."
A ces mots la chèvre ne se sent pas de béatitude;
Et pour montrer son bel organe,
Elle ouvre une large tronche, et laisse choir son pot.
Et merde s'écria la chèvre …


Après le plus compliqué, vois tu, c’est l’introduction de cette histoire le plus naturellement possible dans la conversation, si personne ne relève l’incohérence voir la débilité de tes propos c’est gagné, quand à la morale de cette allégorie, va savoir, sans oublier les paraboles mais c‘est un autre débat.

Commentaires

haha! il faut faire gaffe à la bééé-attitude c'est la pire des choses pour une chèvre de constitution normale.
Bonne journée to you mia bella

Écrit par : if6 | 26 août 2010

Jolie leçon, en vérité. Qui vaut bien un bon gros pot de Nutella, sans doute...

Écrit par : Oh!91 | 26 août 2010

Si cela avait été un bouc, il aurait pu montrer son bel organe sans lâcher le pot de Nutella ! :))
Mon habitude sans doute, de ne pas lâcher le morceau en cours de route ... ;)
Y aurait-il un rapport de cause à effet entre le bel organe et le Nutella ?
Où est-ce seulement une histoire de tartinage de neurone ?...
Gros bisous Boug'

Écrit par : Philo | 26 août 2010

oh ! génial t'es là If ! tu m'as manqué j'espère que tout va bien ! gros bisous

Je ne sais pas encore si le pot sera gros Oh! : -) mais on peut dire que je fais des efforts pour mériter cette gourmandise. Tient en parlant de ca j'en ai vu un de 5kg, j'ai été très impressionné.

comme d'hab Philo t'es attentif : -) c'est marrant, une histoire de vocabulaire sans doute ou de paraboles il y a bien tartinage, de neurone je ne crois pas. Sur que tu dois avoir un bon coup de ... pinceau non ?! gros bisous

Écrit par : Bougrenette | 26 août 2010

Sacré méchant loup, toujours aussi malin... Il n'a pas perdu les bonnes habitudes... Ayant laissé ses habits de grand-mère pour se travestir en chèvre et amadouer un cochon avec cette substance infâme... Puisse le faire ensuite, doré à point au barbecue... Je l'en envie presque !

Écrit par : usclade | 26 août 2010

Voilà, j'ai tout lu, les notes que j'ai loupées pendant les vacances, un tourbillon de sentiments, normal, la vie quoi, je retiens l'émotion, l'émerveillement, les flammes et les braises qui parfois, souvent, te font briller intérieurement, pour le reste, c'est comme la mer, c'est quand elle baisse qu'elle commence à monter.

Je t'embrasse.

Écrit par : Dana | 28 août 2010

Oui je suis là, je t'ai souvent lue sans laisser forcément de messages, j'ai suivi ton été de loin, j'espère que ça va, bien bien. Bisouxx

Écrit par : if6 | 28 août 2010

Le pourceau, sans même mater les éclaboussures de chocolat
Dévore la chèvre des yeux, et lui murmure : « Nue, t’es là... »
Elle minaude, rajuste sa barbiche pour cacher ses nichons
Et fait : « Dites, très cher, seriez-vous pas un peu cochon... ? »
Le pauvre goret, rouge, honteux et confus
Va cacher ses envies lubriques au fond du bois touffu
Moralité : on peut être belle, et gourmande, et coquette
Sans pour ça se jeter sur n’importe quelle kékette

:)

Écrit par : Lancelot | 29 août 2010

J'ai une doute usclade tu envies le loup ou le cochon : -)

Dana que ton retour à la réalité soit le plus doux possible, reste la tête dans les étoiles encore, cela te va si bien, je t'embrasse fort.

If, merci d'être toujours un peu là alors, toi qui court après le temps j'espère que tu en trouveras un peu pour une halte Parisienne bientôt ; -) gros bisous

Trop fort Chevalier, une version qui vaut son pesant de moralité, j'adore et je t'embrasse bien fort.

Écrit par : Bougrenette | 30 août 2010

Mais la question n'est-elle pas de savoir si toute histoire doit forcément avoir une morale ? Et puis, votre chèvre elle avait la mâchoire méchamment carrée pour tenir en sa gueule un pot entier de pâte à tartiner aux noisettes et cacao, à se demander si ce n'était pas un bouc déguisé ? Par hasard, ça se passait pas à Boulogne toute cette histoire ?

Écrit par : Gicerilla | 03 septembre 2010

Très drôle, une autre maintenant!

Écrit par : Paul-Marcel | 06 septembre 2010

Surement une chèvre ayant subit quelques mutations en cours de route Gi, un baobab à Boulogne, je ne crois pas : -)

Je vous en prie Paul Marcel, à vous pour une autre !

Écrit par : Bougrenette | 07 septembre 2010

c'est vraiment tres drole, surtout la chute, inattendue !
c'est vrai que ça tombe pas facilement dans la conversation de tous les jours, mais ce n'est pas le + important apres tout....
bonne apresmidi
Am'

Écrit par : amélie | 15 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.