Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 octobre 2011

Entre samedi dernier et ce soir maintenant

celle qui accumule

J’ai des souvenirs, plein, j’ai des couleurs, des émotions et sensations, des plaisirs infinis et des douleurs aussi. Qu’il est difficile parfois de faire semblant, d’y aller, d’en revenir, de parler, d’exprimer, vous semblez aller bien m’a-t-elle dit, comment pourrais-je faire autrement, j’imagine pas des jours à faire la gueule, des heures à traîner sans l’ombre d’un sourire, sans l’écho d’un rire, alors je plaisante et je fais genre, ça marche et j’oublie pour un temps et j’y crois pour un moment. Mais là je n’ai pas pu, j’ai pris une claque en pleine gueule quand sur l’écran j’ai vu, quand elle a expliqué, peur et colère mêlés, il va falloir s’en occupé et je suis fatiguée, tellement quelquefois. Heureusement j’ai des souvenirs pour me rappeler les rendez-vous. J’ai mis des poissons dans mon téléphone, ils tournent en rond en attendant, c’est marrant.

23 octobre 2011

Ceci n'est pas une note

Ceci un test avec mon nouveau joujou on peut logiquement en déduire que celui ci n'est pas un sex-toy.

celle qui peste

19:25 Publié dans Instants figés | Commentaires (10) | Tags : celle qui peste

08 octobre 2011

Un bonheur à mériter de l’être

Celle qui déguste

Et nous avons donc vu la mer, et sur le sable des milliers de serviettes,  et sur les serviettes des milliers de gens, il y en avait tout autant dans l’eau un peu fraiche. Sur la plage nous avons mangé des frites enfin plutôt une espèce de purée sublime dorée et croustillante, c’était le premier octobre et il y avait dans l’air comme une vengeance sur l’été tout moche que beaucoup ont détesté, un pied nez des travailleurs en weekend qui s’offraient ainsi un moment inattendu.

Et nous avons vu une panne, sur la rocade nord, en rentrant, il a bien fallu en rire, et nous l’avons fait, énorme, quand le dépanneur a fait monter comme il a pu la voiture sur sa dépanneuse, avec nous dedans, hilares, et la route ensuite et nous là-haut dans une voiture sans chauffeur. Et nous avons vu le parking du dépanneur, dans le noir, dans la zone industrielle déserte, en attendant le taxi, avec nos serviettes et une sans culotte.


La panne, voyage sur un plateau par Bougrenette

Tard dans la soirée en mangeant des saucisses cocktail et des bouts de fromage on s’est dit que c’était ça l’aventure et il a bien fallu en rire encore.  

Et le dimanche, j’ai bullé en rentrant parfum d’épices et mes souvenirs, je suis sûrement une future fan de Lush, merci ma puce j'ai adoré retrouver ainsi pourquoi tu me manques tant.