Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Certains silences ne peuvent pas être tolérés. | Page d'accueil | Une histoire à l'abandon »

10 octobre 2007

Un voyage nommé plaisir

32e40bc1983e36ce9ae16caaa8d716e3.jpg

Je tire sur la ficelle,
Et je saute sur l’étincelle,
En visant la fantaisie,
A la chaleur d’une envie.

Je m’incline sur l’intention,
Et j’aspire à la tentation
En revendiquant un rêve,
A la flamme d’un éphémère.

Je me penche sur cette humeur,
Et j’ai soif de ce bonheur
En souhaitant la convoitise,
A la force d’un caprice.

Je me couche sur une tendance,
Et j’ai faim de l’attirance
En exigeant le désir,
A la source d’un plaisir.

Tableau : Le Baiser de Gustav Klimt

podcast

17:40 Publié dans Sans dessus-dessous | Commentaires (7)

Commentaires

Que d'émotions bouillonnantes à la source d'un plaisir. Sensations intenses permettant , le temps d'un moment, d'accéder au monde imaginaire !!! Un appel au temps pour qu'il suspende son vol , le temps d'un voyage apaisant sur la tendresse ...

Écrit par : Manue | 11 octobre 2007

Une note ultra complète : de la musique, des mots, de l'iconographie... Le bouillonnement d'une joie trouvée, d'un plaisir assumé... C'est chouette :)

Écrit par : Andesmas | 11 octobre 2007

Mes trois vers préférés sont les suivants :

"Je m’incline sur l’intention"
"Je me penche sur cette humeur"
"Je me couche sur une tendance"

Ce mouvement des émotions suscite l'imagination, nous parle avec originalité.

ET bien sûr Gustav Klimt, alors là, que du bonheur !

:-)

Écrit par : Alex | 11 octobre 2007

trés beau voyage que celui du plaisir ... de te lire

biz
luz

Écrit par : luz | 12 octobre 2007

Tiens donc, Gustav aspire à la tentation ...

Écrit par : Boris | 12 octobre 2007

Cela me rappelle le Baiser de Brancusi, le même désespoir de la fusion.

J'ai soif moi- aussi.

Bises et bon week-end : )

Écrit par : Dana | 13 octobre 2007

Klimt, j'aime, particulièrement ce baiser, les bras, les mains qui s'enlacent. un abandon total comme un don.
Les mots utilisés sont tous ou presque des synonymes de désir.
et la voix de Maurane.
Là j'avoue, je me suis vraiment fait plaisir.
Merci a vous pour vos commentaires en "cerise sur le gâteau" .

Écrit par : Bougrenette | 13 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.