Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Soirée d'hiver | Page d'accueil | 5 - Gabriel, Au coeur de la "Terre des dieux" »

03 décembre 2007

L'autre ou dialogue sans issue

8bffceb084961d02cc06215a707284b0.jpg

- que fais tu ?
- rien je le ramasse …
- que ramasses tu ?
- il était posé là …
- quoi ?
- juste un presque rien …
- rien ?
- un éclat de chaleur…
- une étincelle ?
- non, un point chaud …
- chaud comment ?
- un morceau de fournaise …
- c’est petit !
- oui mais il rayonne …
- que vas tu en faire ?
- je le protège de mes deux mains serrées …
- pourquoi ?
- pour ne pas le perdre …
- à quoi bon ?
- c’est un minuscule soleil …
- et après ?
- qu’importe … tu ne peux pas comprendre.
- Prends moi pour une andouille …

Commentaires

Un dialogue entre Moi et moi...
Tes pensées crocodiles... Une larmichette !!!

Oui, je vois bien la pépite dont tu parles. Mais j'essaie de ne pas la serrer trop fort ;-)

Écrit par : Fée d'Hiver | 03 décembre 2007

T'as raison : il faut savoir se réchauffer.

http://dl.free.fr/aJL5BgB3L/P1020262.jpg

Écrit par : Au coin du feu | 03 décembre 2007

Un point chaud, protégé des aiguilles, qui devient source de douces voluptes, pour qui ose ...

Écrit par : Quidam LAMBDA | 03 décembre 2007

"un minuscule soleil"... j'te l'pique pour ma collec'! ;-)

Écrit par : Rouge | 03 décembre 2007

Ta pépite p'tite fée, faut simplement la tenir sans te brûler :-)))

Au coin de ton feu, il y a noir désir, ça à fait mouche, comme toujours.

Quidam, un point chaud juste une trace, un panache, en surface, révélateur d'une activité un rien volcanique ;-)

Rouge, je te fais de la pub et tu me piques mon p'tit soleil ... mais je t'en prie ;-)

Écrit par : Bougrenette | 03 décembre 2007

Fait pas chaud, beaucoup de vent, de la tempête même, pas facile... Se réveiller, matins sombres, faire face. Brrrr.
Mais, mais... Un point de lumière ! Où ça ? Ben, ici voyons.
Je me rapproche... Fait meilleur, fait doux... ça fait du bien. Tu fais du bien.
(Merci)

Écrit par : Alex | 03 décembre 2007

Ca ressemble à un dialogue surréaliste au temps de la guerre du feu : y'a l'initiée qui a déjà deviné le pouvoir diabolique de ce morceau de braise issue de l'arbre foudroyé et y'a le pov' type qu'a rien compris, comme d'habitude, et qui va perdre le pouvoir qu'il n'a jamais eu !! J'aime bien vos histoires pré-historiques B. rosée !

Écrit par : Gicerilla | 03 décembre 2007

@ Au Coin du feu : je découvre et suis perplexe... un descendant de la finaude qu'a tout compris au feu y'a des milliers d'années (cf above) ?

Bon j'arrête mes bêtises pour ce soir, et sérieuse à nouveau je m'interroge : c'est quoi Au coin du feu ?

Écrit par : Gicerilla | 03 décembre 2007

Perplexité…
En effet, peu de choses sont claires, même le feu.

Je vous propose plutôt d'être circonspecte, plutôt que de nous opposer.

Auprès du feu, on peut se sentir bien entouré.
Le feu, moi, je le crache. Faute de foyer que je ne sais circonscrire.
Et c'est bien pourtant ce dont il retourne : je suis aux alentours du feu.

Mais comme tu le dis : trêve de conneries. Je pourrais parler du feu pendant une éternité sans jamais en approcher la moindre étincelle de vérité : cette fascination qu'on ne peut saisir.

Alors le feu, c'est quoi, perplexité mise à part ? De quoi écrire tant qu'il brûlera ? Ou une révolution ?

Je n'en prends qu'un petit bout, je n'aime pas être ambitieux.
Cette nuit là, c'était un fil de fer, un bout de Sopalin et du white spirit dans un jardin pour fêter les 25 ans de mariage de bons amis. C'est ce que j'ai trouvé de mieux à leur offrir.
C'est peut-être juste ça être «au coin du feu»…

Chaleureusement.

http://dl.free.fr/aIQma7Eac/Danse_sur_le_feu_maria.mp3

(et puis des cons, aussi…
)

Écrit par : Aux 2 coins du feu | 04 décembre 2007

(les cons sont là… que ch'uis con !)

http://www.youtube.com/watch?v=C6VRZqvWuFw

Écrit par : Oups ! | 04 décembre 2007

Alors voyons ... je me reconcentre.

Alex contente de te faire du bien, après tout ce n'était juste qu'un presque rien.
Gi j'aime beaucoup votre parallèle, la guerre du feu et perdre ce que l'on a jamais eu.
Oups, les cons ... m'attendais un peu à ce qu'il y en ai un au moins qui se brûle, je serais pour ma part bien incapable de faire un truc pareil.

Écrit par : Bougrenette | 04 décembre 2007

Petits trésor de vie à préserver car tellement important s!!! Dialogues de sourd innombrables mais l'essenciel est de savoir ce que l'on sait et le pourquoi du comment . Tu disais ? Compliqué ? Oui ce matin ,un peu de mal à avoir les idées dans l'ordre lol . bisous

Écrit par : Manue | 04 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.