Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Petit scénario : Réveille-toi | Page d'accueil | Dans l'ombre d'un jour »

12 janvier 2008

J'avais oublié

Combien j'aimais cet artiste, retrouvailles avec Murray Head et c'est un vrai bonheur, alors je partage juste pour le plaisir.

Commentaires

Un vrai plaisir ... Murray Head , super souvenir !! Mes préférées ? say it ain't so mais aussi nerver even thought ; when you're in love ... J'aime beaucoup !

Écrit par : Manue | 12 janvier 2008

Voui ! V'là encore un truc qui ne nous rajeunit pas mais c'était l'bon temps ...
Bon choix la Grenouille !
Bisouillis du weekend.

Écrit par : Philo | 12 janvier 2008

Oui Manue Never even thought, superbe chanson d'amour.
Je sais Philo c'est pas une cure de jouvence mais une cure de plaisirs, pas sur que les effets soient si différents que ça ;-)
Bisous du samedi

Écrit par : Bougrenette | 12 janvier 2008

oh oui, oh oui... Ca me rappelle mes années Lycée, on écoutait Murray head, avec mes deux cops, dans le lit, en se racontant nos malheurs d'amoureux...

Et puis il y avait aussi ce film, Beauté Volée, et la BO à tomber... Nina Simone... Et puis cette chanson de Portishead, Glory box...
Mince alors, tu me rends toute chose !!!!

Écrit par : Fée d'Hiver | 12 janvier 2008

hummm super d'écouter ces 2 chansons ,
mais comment fais-tu pour mettre directement la vidéo sur ton blog? et en petit format?
tu es douée quand même!!
gros bisous & bon dimanche, tout doux avec soleil.

Écrit par : if6 | 13 janvier 2008

Mdr, c'est ki c't'illustre inconnu des temps anciens ?

Écrit par : wajdi l'anti-nostalgik | 13 janvier 2008

En même temps, le premier ca fait assez indémodable et le deuxième il arrive a la fois a etre le precurseur du rap et du disco ! La class ton epok de babas.

Écrit par : wajdi | 13 janvier 2008

Beautée volée, BO je note ... et le reste aussi, merci fée
bah if6 je copie le code, dailymotion permet de choisir la taille, et je dépose tout ca dans htm, pas très douée, je vais surtout au plus simple. bisous
Wadji le jeune tu vois, la richesse des temps anciens c'est pas n'importe quoi.

Écrit par : Bougrenette | 13 janvier 2008

Bien sympa à écouter un dimanche après la sieste ;)
Merci la miss !

Écrit par : Fiso | 13 janvier 2008

Ben moi j'ai pas eu la sieste, je m'écouterai ça lundi à la reprise, pour désembrumé mon petit matin... Bises en passant

Écrit par : Oh!91 | 14 janvier 2008

Ces chansons font parties de celles que l'on pouvait entendre sur les radios "grandes ondes",le matin,vers 5-6h...Cela résonnait entre les murs sales et les néons tristes des "magasins",endroits ou étaient distribuées certaines fournitures avant d'aller au boulot.Cela donnait un peu de courage quand le programme n'était pas très ...rigolo (je ne trouve pas le bon mot)
Je l'écoute encore de temps à autre sur une K7 achetée au puces il y a très longtemps.

Écrit par : guy | 14 janvier 2008

L'epok baba, c'était fin 60/début 70. C'était la guerre du Vietnam et le flower power. Je n'étais pas encore né.

76, c'est le disco (et pas sa préhistoire : c'est en plein dedans, en cours de fabrication en France par des producteurs avides qui n'arrivaient plus à vendre Sheila et Mick Brant, puis amélioré par les ricains – au passage pour les curieux), et la naissance du punk.
Début 80, les bases du punk (mélodie simple, rythmique casse-briques, message efficace) se sont commercialisées en new-wave, le rap a enfin émergé et le verlan réapparu. C'est aussi le quasi-sommeil du rock, qui a attendu jusqu'à Nirvana (début 90) pour rouvrir sa grande gueule à nouveau.

Sais-tu qu'on a grandi en écoutant Public Enemy, qu'on écoute MC Hammer en rigolant, et qu'on s'intéresse beaucoup à Doc Gyneco (j'adore mon humour !) ?

Ceci dit : jolie chanson (la première), j'aime bien, c'est romantique. C'est un grand classique !
La deuxième, je l'aime pas : Murray s'est fait bouffer par les prods pour faire de la daube qui se vend vite en supermarché. Nan ?

Écrit par : À wadji | 14 janvier 2008

Ce week end j'ai été lire un peu de bio de Murray Head histoire de voir où il en était à ce jour, pour la deuxième chanson, j'ai pu lire "En 1985, Tim Rice, auteur incontournable de comédies musicales, et Björn Ulvaeus et Benny Andersson, du groupe suédois ABBA, lui demandent d’interpréter le rôle principal dans la comédie musicale "Chess". Murray chante le titre "One Night In Bangkok" qui devient un succès mondial (numéro 1 dans 12 pays, et numéro 3 aux USA). J'ignore si il s'est fait bouffer par les prods mais on ne peut pas ignorer l'énorme succès du titre. On découvre aussi combien l'homme est varié dans ses activités, cinéma, recherches sur l’histoire d’amour entre George Sand et Alfred de Musset pendant trois ans qui aboutissent sur une collaboration pour l'écriture d'un scénario "Les enfants du siècle". J'ai bien aimé ce que j'ai pu lire sur lui.

Écrit par : Bougrenette | 14 janvier 2008

Ben oui, j'connais rien à la musik, c'est pas la peine de le montrer à tout le monde.

J'suis content de savoir ke j'suis né avec le punk. Et d'apprendre k'avant ma naissance, la musik existait deja.

Sinon, j'suis d'accord, j'préfère la premiere à la seconde chanson de murray head.

Écrit par : wajdi à qui? | 15 janvier 2008

Ca c'est de l'émotion en commun : la linéa, le double dekker's bus et Murray Head.
Par contre, j'ai plongé dans le texte "say ain't it so" de Murray Head il y a quelque mois (pour essayer de le jouer à la gratte, mais sans grand succès!!). Ce sont de drôles de paroles sans romantisme (l'histoire d'une star du base ball qui a avoué avoir triché, décevant ainsi ses admirateurs). Comme quoi !!!

Écrit par : ZORG | 15 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.