Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A la nuit | Page d'accueil | Six choses »

21 février 2008

Comme c'est venu

e60603323cc505c64c1dba2ac0829d92.jpg

Comme souvent, devant la page blanche, j’hésite, j’insiste, j’efface, et je recommence, j’avais pourtant des idées, des tas, des envies aussi, des pensées et quelques questions. En fait au final tout c’est un peu mélangé, une sorte de patchwork d’images, de sensations, d’émotions, que les mots sont bien incapables d’exprimer, de développer et je vais me retrouver toute éparpillée. Il fait beau, nettoyée, lovée, j’oublie un instant ce qui déchire pour reconstruire, construire, du beau, du neuf, quelque chose qui brille un peu. J’ai un morceau de toi en moi, le devines tu ? Les yeux fermés je peux te dessiner, nous réécrire, à l’infini, je connais par cœur, ta peau sur le bout des doigts et des lèvres, aussi, sa douceur, ses blessures, tes courbes en géométrie invariable de l’épaule à tes hanches, tes plats et tes déliés, de ton ventre à tes fesses et je ne parle pas de ton sexe, tes soupirs et tes mots, et cet instant unique, à croire que tu pourrais mourir d’aimer, mais ce n’est pas ce morceau là, c‘est autre chose. Lui, je m’ennuie tant de lui, après toutes ses années, il manque à ma vie, c’est définitif et je dois reprendre mon souffle, chaque jour, quand je le réalise, le temps n’efface rien surtout quand c‘est bien. Faut se faire une raison me dit on, c’est con. L’autre, que j’envisage, le ventre punaisé par un fantasme. Mon cœur d’artichaut s’emballe entre souvenirs et devenirs, jeu de dominos qui ne pourra être éternel mais qui donne un certain sens aux ambiances de ci, de là. Les mots en trop trop tout, à se briser de trop trop haut. Je veux pas grandir, parce que c’est la vie, parce que c’est ainsi, je veux des jours dessins animés, avec des trucs fous, toujours, je veux une vie fantastique et des supers pouvoirs, mais pas les collants moulants, ça j’aime pas, non j’aime pas.

free music

Commentaires

Reviens nous pimpante et bronzée!

et surtout fais toi plaisir !
comme quand tu étais petite..

gros bisous

Écrit par : francouas | 21 février 2008

Merci, mille fois, sincèrement, merci ...

Écrit par : Bo | 21 février 2008

Moi aussi je veux des super pouvoirs et si pour cela il faut porter des collants moulants, de préférence de couleur importable (vert fluo, bleu canard, vermillon...) et bien je suis prête. Parait que le ridicule ne tue pas. Et puis, qu'importe le collant, pourvu qu'on ait l'ivresse !

Écrit par : Gicerilla | 21 février 2008

Mon grand-père disait "On est un con".
Alors, disent les cons, faut se faire une raison.
Moi je dis : Non !

Écrit par : Fiso | 21 février 2008

Le temps n'efface rien, mais il transforme tout.

Nous avons, par tes mots, des paroles, des regards échangés, des peau effleurées un instant, des rires partagés, quelque chose de toi en nous.

Tant de merveilles au monde que n'aurions pas soupçonnées avant de les connaître, et qui comme par magie, ballaient toute la mocheté.
Le réel est si riche en surprises. Merci d'avoir croisé ma route. Le temps transforme chaque minute, presque aussi vite que les mots s'alignent ! Le temps n'effacera rien, et c'est heureux.

Écrit par : Alex | 21 février 2008

quel beau texte B.
bravo, & bonne vacances. bizzs

Écrit par : if6 | 21 février 2008

Je rejoins Alex dans son commentaire . Il est certe plus optimiste que moi et il a bien raison !
Toujours autant de sensibilité dans tes mots !! Vraiment , tu as l'art et la manière , de les faire vivre , dessiner , chanter , enchanter ... Un vrai bonheur Bougrenette , je te l'ai déjà dit : un vrai bonheur !

Écrit par : Manue | 21 février 2008

Sur tes mots, et l'art de leur assemblage... que dire de plus, c'est toujours tellement tellement ! beau grand WE au soleil, profites en de tout ton toi. Bises.

Écrit par : Oh!91 | 22 février 2008

Quand ça vient, ne change surtout pas de main pour nous faire partager ce qui se bouscule dans ton esprit.
Ce n'est pas magnifique, beau ... ou je ne sais quoi d'autre.
C'est toi, juste toi, et c'est déjà beaucoup ...
Albi comme un alibi ?...
Profite bien de ton séjour,
Je t'embrasse la Grenouille.

Écrit par : Philo | 22 février 2008

:)
:::::::!

Écrit par : if6 | 23 février 2008

bon repos et ressource toi bien... bisouilles la Grenouille! ;-)

Écrit par : Rouge | 25 février 2008

Heureux d'avoir fait la connaissance de bougrenette IRL !

Juste un ti coucou pour te dire que l'attrape-reves.fr est à nouveau ouvert. Mais comme pour le bubulle, il y a du boulot pour tout reconstruire, et comme Rôme ne s'est pas faite en un jour, il me faudra du temps...

A bientôt, j'espère... ;-)

Bibis

Écrit par : Patrick | 25 février 2008

Tu as parlé de mon coeur, par mon coeur, pour mon coeur... Quelle histoire sanglante qui excite les émotions, quelle sale guerre entre la nostalgie et le future, des fragments opposants, des mots terrifiants...
Merci !

Écrit par : Igor | 25 février 2008

Le temps n effface rien ? J espere que si .
Et pour les trucs fous je suis partante : )

Bisous.

Écrit par : Dana | 25 février 2008

Bon ... J'espère au moins que ça te profite les vacances ! :))
Bisous la Grenouille.

Écrit par : Philo | 27 février 2008

desolé, mais tu es une de mes victimes

http://unjourlalumiere.hautetfort.com/archive/2008/02/26/tague.html

je t'embrasse fort

luz

Écrit par : luz | 27 février 2008

Francouas, j’ai bien cherché le soleil, il a été là, un peu, mais pas l’ombre d’un bronzage, j’ai suivi ton conseil. Gros bisous à toi.

Bo … je ne crois pas mériter ça. A moins que toi aussi tu sois contre les collants, mais ça m’étonnerais. Je t’embrasse.

Gi, l’ivresse avec vous serait la meilleure des motivations, évitons malgré tout le fluo.

Fiso je te suis, non aussi ;-)

Alex, le temps est joueur, tant mieux si sur certains il a un effet des plus charmant, et c’est effectivement heureux, à chacun de voir un temps à ses souvenirs.

Je t’embrasse If6, merci.

Manue, toi aussi tu es un bonheur, c’est étrange de se découvrir via vous, troublant aussi, motivant.

Merci Oh, mon moi en a profité je crois qu’il t’a entendu, Bise Bise.

Philo, pas l’ombre d’un alibi mais une superbe cathédrale, je note et quand ça viens, j’envois ;-) sans changer de main. Je t’embrasse itou.

Rouge je te bisouille également.

Patrick, moi aussi, un réel plaisir et une belle découverte, d’ailleurs j’ai une photo et tu vas pas t’en remettre … je te la fais suivre. J’ai noté la mise en ligne, je t’ai glissé quelques mots là bas. A bientôt, j’espère bien. Bises à toi et ta famille.

Igor, cher Igor, j’ai pensé à toi là bas, j’ai rencontré un artiste qui fait comme toi de la mosaïque (pas de salle de bain ;-) ) parler à ton cœur est un réel plaisir et je t’embrasse.

Dana, je note et je te réserve le orange qui brille. (je crains que non) Bisous.

Oui oui Philo j’ai fait en sorte que, re bisous.

Luz tu peux l’être, désolé, m’enfin ! mais compte sur moi, je jouerais le jeu et avec plaisir, parce que c’est toi ;-) moi aussi je t’embrasse fort.

Bon je crois que j’ai embrassé et oublié personne, c’est un plaisir de vous lire au retour, j’ai beaucoup pensé à vous sur la route, a deux en particulier en passant près de Toulouse, j’ai fait plein de photos dans ma tête, j’aimerais qu’un jour quelqu’un invente le cerveau 10 millions de pixels directement relié à un ordi, ça serait chouette. Je vais trouver le temps d’aller vous parcourir, vous lire.

Écrit par : Bougrederetour | 27 février 2008

il y a quelqu'un de toulouse par ici ?????

;-)))


luz

Écrit par : luz | 27 février 2008

Bon, quand tu auras fini de tester tes supers pouvoirs, tu te remettras à l'écriture ?

Écrit par : macaron | 27 février 2008

ah ! chouette ! Ton retour, c'est la bonne nouvelle du jour. Et en forme en plus. Plein de bises.

Écrit par : Oh!91 | 28 février 2008

Je râle pas le temps, j'ai une espèce de montage sur le bureau ... c'est pas beau.
Il fait un temps de cochon.
Luz fait ton malin, pour l'instant ;-)
Cher Macaron, mes pouvoirs étant un peu alléatoires je me dois de prendre quelques précautions d'usage, l'un des effets secondaires étant un manque d'inspiration flagrant, surement lié au fameux collant moulant et aux vacances scolaires.
Oh je te bise de bonheur, heureuse d'être une bonne nouvelle ;-)

Écrit par : Bougrenette | 28 février 2008

Je vais te decevoir : j'en ai plein de collants de couleur que je porte surtout en hiver, si, si, à mon âge, j'en ai même de vert grenouille : )

Bon courage pour ton travail , je t'envoie un peu de printemps depuis la lointaine Roumanie, bisous.

Écrit par : Dana | 28 février 2008

rassure moi tu ne portes pas que le collant quand même ?
;-) vert grenouille, j'apprécie à sa juste valeur !
Bisous

Écrit par : bougrenette | 28 février 2008

Les commentaires sont fermés.