Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fin de semaine. | Page d'accueil | A vous »

15 avril 2008

Sucrer les nuits

1615499981.jpgSur le carreau, je roule mais j’amasse que dalle, ainsi soit il et les feuilles d’artichaut de mon cœur s’éparpillent sous ton souffle, l’araignée de mon plafond se marre comme une baleine à ces mots confondus qui se mélangent sans suite et pourtant rien n’est innocent, la haine nourrie la peine, à la p’tite cuillère, des jours et nuits suffisent pour mentir et s’enfuir à tire d’aile, la puce à ton oreille te murmure un « je t’aime, mon amour » comme on expire, c’est un point, en ponctuation, sans souffrances, sur le chemin de l’enfer bétonné de tes intentions qui remontent en frissons dans le creux de mon dos et la peine pourrie la haine, qui se vomie, en douceur, dans un coin, sans témoins, pas de traces, les yeux noyés sous l’acidité de mes déraisons, dans la lumière d‘un feu de paille, qui s’écaille de toi.

podcast

23:45 Publié dans L'autre chemin | Commentaires (10)

Commentaires

En lisant la première ligne, je pense à cette chanson de Zazie, Tous des anges, qui commence ainsi : "Moi je roule, et je file, dans une auto sans mobile...". Très joli texte, plein de poésie, mais quelle tristesse... J'espère que ce n'est pas tant ton état du moment...

Écrit par : Andesmas | 16 avril 2008

Version 2.0



Ventre à terre, je rampe mais n’avance pas ; l’herbe est épaisse et l’horizon bouché, l’ange gardien n’est jamais reparu, foutaise de croire en sa bonne étoile, expirer pour tout évacuer, la route reste sinueuse, synonyme de tous les dangers, synonyme de tout imprévu, bons ou mauvais..

Écrit par : francouas | 16 avril 2008

Joli bestiaire de sentiments et d'émotions ...
Manquerait plus qu'on me sucre mes nuits tiens !
Belle journée à toi Bougredetristesse.
Bisous.

Écrit par : Philo | 16 avril 2008

Andesmas, même si c'était le cas, ça fini toujours par passer :-) je ne connais pas bien Zazie, je vais aller écouter tous les anges.

François, ramper sans avancer avec un horizon bouché, c'est pas simple, voir même compliqué, je crois que les anges ils finissent par ne plus rien comprendre aux uns et aux autres, tous si différents, tant de routes, ce qui est bon pour les uns est mauvais pour les autres, j'imagine que les anges sont fatigués.

Merci Philoduo, je t'embrasse, ma journée très jolie au demeurant était la dernière au bureau, à moi les vacances.

Écrit par : Bougrenette | 16 avril 2008

Ca, ça s'appelle se gratter les croûtes !! lol pas très belle comme image , je sais mais ça veut bien dire ce que ça veut dire!!! Les cicatrisations sont longues et laissent malheureusement des traces quand tout semble guéri !!! Mais tu as raison de faire sortir le trop plein , le temps prends trop son temps pour ces choses là !!! Vivement la plage !! Qu'on aille noyer nos yeux dans l'océan !!! Je t'embrasse très fort et profites bien de tes vacances !!!

Écrit par : Manue | 16 avril 2008

Waouw ! et c'est toi qui voulait de la couleur ! Remarque, les fraises au sucre, c'est bien rouge. Sang parfois.
Regarde, après la pluie l'arc en ciel.
L'atelier plein de couleur... encore...

Je sais pas pourquoi, j'ai cette chanson dans la tête : "passer l'amour à la machine"...

Écrit par : Faits Divers | 16 avril 2008

Comment ça en vacances ????
Et tu nous annonces le truc en un mot à la fin d'un commentaire !
Mais ce n'est pas normal du tout !!!!
Je t'embrasse quand même Bougredelâcheuse ...
Et bonnes vacances !! :)))

Écrit par : Philo | 16 avril 2008

Mêmes ondes, ma petite Bougrenette...

Rêve d'archipels
De vagues perpétuelles
Sismiques et sensuelles

Madame rêve...

C'est marrant, je ne sais pas quand tu l'as mise... Mais hier en posant mon commentaire, je ne l'avais pas vu.

Écrit par : Faits Divers | 17 avril 2008

Saler les jours.
Avec le sel d'une mer de poésie, pour en révéler la saveur.

Écrit par : Alex | 17 avril 2008

Je confirme Manue ça fait un bien fou, ça gratte un peu parfois mais c'est bon.
Je vais en profiter, enfin essayer au moins. je t'embrasse.

Va y ma Fée fait lui sa fête à la couleur, nous nous sommes croisées je crois pour la sublime chanson Madame Rêve, entendue d'une oreille hier, nouvelle star je crois, coup de foudre pour moi qui ne connaissait pas, depuis j'y flotte, je m'y colle inlassablement ...
Effectivement, c'est marrant,troublant, j'aime notre chassé croisé et mes mots viendront eux plus tard, je crois, ou l'image, je sais pas encore ;-)

Oui Philo mais ton tour viendra, j'en suis sur, je lache rien, et puis au pire j'aurais un ordi, ou le téléphone, sous la main si vous me manquez trop ;-) bisous

Contrastes épicés pour relever la vie, Alex.

Écrit par : bougrenette | 17 avril 2008

Les commentaires sont fermés.