Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Louvre Saint Honoré 502 | Page d'accueil | J'ai sucé le Panda, et le reste en vrac »

01 janvier 2009

Matières précieuses et des perles de pluie en collier.

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image A cette nouvelle année, qui commence et à celle qui est passée, à moi et surtout à nous, à tous ceux que nous aimons. J’ai remonté le temps et mes archives, prélevant chaque mois, dans une note, quelques mots, sans trop de raison, juste pour voir.

Et j’écris, je dépose des mots, pour moi, pour les absents, les bien présents, pour ne pas être seule, pour partager et peut être trouver par ailleurs des réponses ou de nouvelles questions qui font que chaque jour devient soudain autre chose que 24 heures de passé sans que rien n’ait marqué le temps qui passe.  « Maintenant je marche « Into the wild » vers l’inconnu. Le bonheur n’existe vraiment que si il est partagé. Ce n’est pas le collant qui est le plus important quand on a des supers pouvoirs ... Réanime-nous, sous le choc, dans un désir apocalypse, pleure ta jouissance comme dans une tragédie, temps mort, au coin d’une nuit, prend-moi, en furie, comme on vit, comme si c’était la fin, demain, la dernière heure, le bout de tout, juste pour nous, survivants, éperdument.  75 cl de rhum soit 2/3 ambré et 1/3 de blanc 25 cl de sucre de canne 6 bâtons de cannelle (ça marche aussi avec 3 bâtons de vanille) laisser reposer quelques mois et déguster avec modération. La mémoire s’amuse sous l’évocation de nos troubles-frissons crevant l’obscurité de ces vies qui s’amplifient aux caprices, de vouloir tout changer, tout aimer, tout briser et recommencer, encore, tant, autant, en oubliant les si, définitifs. « C’est quoi un nouveau jour qui se lève ? » … c’est le caprice d’envisager que tout est possible. Se projeter sur le devenir, se vouloir et pouvoir un peu, avec force, avec rage, même en larmes, se battre, résister ou au contraire, enfin se laisser aller à des possibles même avec contraintes. C’est demain qui s’anticipe, fragile, sur l’espoir d’une renaissance, on n’arrive toujours pas à l’écrire mais on veut le vivre. « Il n'y a de réalité que lorsque l'imaginaire ne nous apparaît plus. ». On n’aime pas plus ni moins, on s’aime autrement, tout simplement. Exposer en couverture, des mots qui se suivent et rester à couvert dans des silences, que rien ne vient remplir si ce n’est l’absence de ce que l’on ne peut atteindre, car on ne connaît pas le chemin. Abandonnez-nous, votre corps, votre cœur, qu’on en fasse l’écrin de nos nuits torrides, de nos jours incendiés. Accordez-nous votre fougue et jetez cette raison qui fait chier, bordel ! Comme je t’aime.

Commentaires

Dis : t'as rudement bien fait d'aller escalader le temps.
A'chement content d'avoir vu c'que t'as dit !
Bises de l'An 9.

Écrit par : Ji-el-Bê | 01 janvier 2009

Madame grenouille, je vous souhaite, en cette année qui promet d'être difficile à plus d'un titre, de puiser dans chacun de vos mots quelques petites de musiques douces et mélodieuses. Je vous embrasse tendre.

Écrit par : Blog_trotter | 01 janvier 2009

Comme tu as bien fait ! Ton montage de mots est aussi réussi que tes montages photos !
Ma tendre B... Tu sais tout ce que je te souhaite pour cette nouvelle année. Et tu sais comme je souhaite pouvoir plus souvent te le dire les yeux dans les yeux, les bras dans les bras, et les coeurs cognant tout bas.
Ce soir je te lis et je me dis que j'ai eu beaucoup de chance, un soir de hasard, de tomber sur toi.
Je t'embrasse fort fort fort.

Écrit par : M. | 01 janvier 2009

Bordel tu as raison , il n'y a pas à chier! À cette longue poursuite dont tu t'illumines voici l'ivresse de mes voeux!

Sécurité. La présidence des vœux 2009.

Fermer la porte, laisser la clé dans la serrure comme le tampon dans le vagin , c'est sécurisant, ça réduit les pertes et les économies. La décrue de l'année fait passer la crise, la crise respiratoire, la crise du calcul, bref une bonne crise cardiaque avec des vœux machiavéliques, c'est à nos portraits que le président à présenté ses vœux pour nous convertir à ne voir que nos profits, que nos richesses discrètes accumulés au fil d'une retraite. Foyers itinérants dans une ambiance de famille décapotable et morose
ou la pénibilité découple la pierre acquise,
révise ses démêlés
en sourire dans le sous-main
où le dialogue fini par prendre forme:
je t'aime,
tu me couves,
tu me friques,
mon amour,
mon ami,
jouons la scène du pittoresque en ignorant la crise ,
ce n'est que du grandiose
qui deviendra l'opéra de notre succès,
mon amour,
mon ami.
Devant aucune suspicion, aucun alibi,
un baiser,
une pseudo entente se lie et se délie,
pour retrouver le sourire du désarroi
devant le clerc du notaire
qui assigne n'y voir que du verre
en lentillant les profits.
Tessons diront les uns
encaissons diront les autres,
l'amour dans tout cela
c'est du tango,
c'est du fiasco
on a réussi à bâtir de la pierre
on s'est ensablé
peu importe
mon amour
mon ami
maudits
nous restons potes
et composons notre compote.
Il faut laisser cuire à petit feu
liberté et égalité
pour que la fraternité
soit réduite à néant!

Écrit par : FERBER | 01 janvier 2009

Ce n'est pas commun comme voeux ...
Tu n'es pas commune non plus ...
J'aime bien ton " on n'aime pas plus ni moins, on s'aime autrement, tout simplement ".
C'est bon de lire et relire des trucs comme ça, juste pour se dire qu'on peut y croire, nous aussi.
C'est bien de pouvoir déposer dans notre caddie ces petites pièces de ta vie qui collent si bien à nos puzzles personnels !
Bisous la Grenouille si sympa.

Écrit par : Philo | 01 janvier 2009

Bonne année Bougrenette. @ +++

Écrit par : Pierre-Jean | 02 janvier 2009

Ji-el-Bê :-) contente aussi, d'avoir vu un truc bouger en 2009 sur le cahier, bises ravies.

Monsieur Blog Trotter, j'irais puiser chez les autres ces petites musiques et je vous embrasse tout aussi tendre.

Et ma petite M. la chance est réciproque et le temps nous est complice, tant mieux et je t'embrasse fort.

Eric, j'ai toujours raison :-) c'est lourd, mais pourvu qu'on ait l'ivresse ... des bises.

Philo, je suis pas douée pour les voeux ;-) je fais ce que je peux, et je suis convaincue que tu peux y croire, encore et encore. Bisous cœur fidèle.

Qu'elle te soit belle, en retour, Pierre-Jean, lumineuse et douce.

Écrit par : Bougrenette | 02 janvier 2009

Je vais essayer de ne pas abîmer ce beau texte avec mes gros sabots...
Bonne année Bougrenette, et au plaisir d'une prochaine visite.

Écrit par : Ed | 02 janvier 2009

Elle fait pas chier la raison, bordel ! C'est un peu comme une contractuelle, qui ne passe pas tout son temps à foutre des PV, on l'oublie souvent. Faut juste la voir sous un autre angle, quand elle sourit, quand elle fait une blague, quand elle chantonne en gribouillant ses papiers verts, quant elle s'amuse avec ses collègues le midi, à la cantoche préféctorale, quand elle change dans le vestiaire après le service, qu'elle ôte sa casquette, dénoue ses cheveux et les fait valser en éventail d'un jeu de tête sensuel...

Belle année et bisoux doux, Valounette !

Écrit par : Alex | 02 janvier 2009

:-) rien que pour ce plaisir je signe, donne un sabot, ça sera rigolo, merci Ed et une bonne, une très bonne pour toi aussi.

Alex, et le fantasme de la contractuelle ? de la pervenche :-) je ne les regarderais plus du même œil c'est sur, ceci dit tu n'as pas tort, et je t'embrasse fort en te souhaitant une merveilleuse année (et un blog un peu plus clair ;-) )

Écrit par : Bougrenette | 02 janvier 2009

oulala ce bordel je t'aime est décapant! envie de le hurler pour ceux qui comprennent rien , que 2009
avec plein de 9
te soit d'une éclatante beauté B.!

Écrit par : if6 | 02 janvier 2009

Pas de "raison" mais un joli texte qui résonne.
Bises de papillon, Bonne Année ;o)

Écrit par : VéroPapillon | 02 janvier 2009

Riche idée que ce texte en mosaïque. Bonne année la Bougrenette et continue à ètre ce que tu es !

Écrit par : macaron | 03 janvier 2009

C'est drôle : c'est comme quand Canal fait le zapping des zappings. Toute une année rassemblée dans quelques minutes, avec des raccourcis parfois effrayants, parfois rigolos, et chez toi, comme chez moi, ça se termine toujours par un "je t'aime". Quelle chance nous avons !

Écrit par : Oh!91 | 03 janvier 2009

Merci If, c'est le bordel mais finalement le mélange peut devenir savoureux.

Plein de bises aussi Véro, que cette année nous offre de nouvelles rencontres et le plaisir de se découvrir un peu plus.

Macaron, je vais essayer ;-) merci à toi d'être autant toi, et le bonheur, que l'on peut apercevoir chez toi et qui se profile plein de riches promesses.

Une belle et grande chance Oh!, et de remercier la vie pour ça, pour toi, chaque jour qui passe.

Écrit par : Bougrenette | 03 janvier 2009

Pour une bonne tonne et demie de raisons, je n'aime pas 2008. Je ne lui concède qu'une seule chose positive, celle de m'avoir fait te croiser ! Je te souhaite 2009 pleine de santé, de bonheurs, de joies, d'amour(s), de sexe et de blé ! Et je t'embrasse aussi.

Écrit par : PrincesseOnLine | 03 janvier 2009

je viens d'atterrir sur ton blog ... magique ... je reviendrai !

Écrit par : Lsingulière | 03 janvier 2009

belle et heureuse année 2009 a toi !
bizous

Écrit par : Ibid Norio | 03 janvier 2009

Voilà bien un florilège qui contient quelques tournures marquantes qui n'appartiennent qu'à vous. Le style Boug' comme dirait Fiso. Belle année Grenouillette, avec à la clé un saut en parachute, un spectacle de Stomp ... Baisers

Écrit par : Gicerilla | 04 janvier 2009

Princesse, ce fut un hasard que je considère comme heureux, de ceux qui nous font dire, p'tain heureusement que j'y suis allée :-) encore un coup de notre Waid. Je t'embrasse très fort en te souhaitant le meilleur.

Merci Lsingulière, :-) magique j'aime bien.

A toi aussi Ibid, je te la souhaite, bah magique pour rester dans l'idée précédente et des bisous.

:-) plein de clefs pour 2009 ma Gi, fabriquons nous des projets et des choses à partager. j'ai déjà commencé a prendre des infos pour le saut :-)je vous embrasse.

Écrit par : Bougrenette | 04 janvier 2009

Et bien, que te soit douce ton entropie kaléidoscopique pour cet infime prochain grain de poussière de temps ... Bises ... ;-)

Écrit par : Quidam LAMBDA | 04 janvier 2009

Que cette année vous transporte en déraison... Belle année à vous !
Vos textes sont étonnants, intriguants. Ce florilège émouvant.

B

Écrit par : petite française | 04 janvier 2009

"Comme NOUS on t'aime" ça doit être un commencement, pas une fin...

La recette du cocktail (?) au rhum en plein milieu, j'adore. La métaphysique en zappant, OK, mais ne perdons pas de vue les bonnes choses essentielles de la vie, lors du tour de manège.

Bisous, éternels

Écrit par : Lancelot (le visiteur bruyant) | 04 janvier 2009

souhaitons nous un grain et pas uniquement de poussière Quidam ;-) bises

Merci Petitefrançaise, je ressens la même chose chez toi :-) et j'espère que nous pourrons à nouveau en parler de cette déraison.

J'en prépare pour ma futur visite Chevalier, du rhum à la cannelle, tu verras on fini par voir les étoiles après dégustation, sans rien perdre de vue, surtout pas la queue du raton laveur :-) pour le tour gratuit. Je t'embrasse infiniment.

Écrit par : Bougrenette | 04 janvier 2009

Salut Bougrenette!
Un petit passage pour te souhaiter le meilleur pour cette nouvelle année.
Qu'elle soit riche en rires, amour, joie et petits bonheurs en tout genre.
Que tes rêves les plus fous se réalisent !
Gros bisous et à bientôt
Sandrine

Écrit par : cabadi | 07 janvier 2009

tient, la jolie chanteuse à fleurs :-) merci beaucoup pour ton passage et je te retourne les souhaits, que ton année à venir soit belle et pleine de musique, de concerts, de réussites, et tout le reste aussi à profusion. Je t'embrasse en espérant, oui, à bientôt.

Écrit par : Bougrenette | 07 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.