Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« J'ai sucé le Panda, et le reste en vrac | Page d'accueil | Ne pas déplacer les fantômes des étagères »

07 janvier 2009

Le choc des vagues contre un temps sur les pointes

L'espoir est comme le ciel des nuits, il n’est pas coin si sombre où l’œil qui s’obstine ne finisse par découvrir une étoile. Octave Feuille.

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

 

Commentaires

Du moment qu'il ne s'agit pas d'une étoile filante...
(Et il est où le concours des "commentaires nul à chier chez Nénette" !?!)

Écrit par : PrincesseOnLine | 08 janvier 2009

Je vais essayer moi aussi de trouver THE étoile dans mon ciel de coton sale ! Le pire, Bougrenette, c'est qu'au-dessus de Gaza des milliers d'étoiles brillaient hier soir... Vous y comprenez quelque chose ?

Écrit par : Gicerilla | 08 janvier 2009

S'il s'agit du choc de vagues d'une langue gourmandes qui se fracasse en contre-temps sur les pointes d'une voluptueuse poitrine, cela change tout ...
C'est ma vision des choses ce matin et je n'en changerai pas ! ;)
Le ciel est rempli d'étoiles, mais c'est notre oeil qui nous trompe sur la capacité de les voir toutes briller en même temps ...
Et puis si ça ne te suffit pas, tatoue-moi sur tes seins !!!
Naaan, c'est juste la chanson qu'il faut venir écouter moi !
Où ça ?...
Partout !!! :))
Bonne journée à toi Boubou !
Bisous plein.

Écrit par : Philo | 08 janvier 2009

Je suis vraiment douée pour l'espoir, tu peux compter sur moi !
Je t'embrasse et te souhaite une journée parfaite.

Écrit par : Dana | 08 janvier 2009

Je vais essayer de faire mienne, cette jolie métaphore. @ +++

Écrit par : Pierre-Jean | 08 janvier 2009

P'tain, j'ai mon clavier qui bouffe la moitié des mots !
Normal avec les doigts gelés ...

Écrit par : Philo | 08 janvier 2009

Moi, les coins, tu sais où je me les mets, hein !?!..
(putain, qu'est-ce que c'est à chier, ça !)

Écrit par : Oh!91 | 08 janvier 2009

Suis d'accord !
Bises de papillon
(enfin attention en regardant le ciel en ce moment Boug', pour les étoiles, parce qu'un flocon dans l'oeil ça fait mal !)

Écrit par : VéroPapillon | 08 janvier 2009

Quelle pointe? Quel choc? Etre en talons aiguilles dans les vagues de la crise? L'oeil rivé sur l'horizon de la pointe du sein pour y voir son infini? Un pan d'histoires caché derrière la croupe de la lune? Dis dont la Feuille d'Octave ne doit pas être vierge? à en découvrir son étoile, Philo me paraît le plus prompt à cette tâche dans son premier commentaire!je sens qu'il a du flair!bisous et très bonne année avec tes voeux capricieux!

Écrit par : FERBER | 08 janvier 2009

j'ai retrouvé le concours Princesse :-) il avait filé lui aussi.

Le pire, oui Gi, terrible à ne rien y comprendre effectivement, à se demander combien de morts encore pour qu'on finisse par faire autre chose que d'en parler sans rien faire.

Et quelle vision mon Cher Philo, mais si les étoiles brillaient en même temps cela ne serait plus aussi magique, un ciel qui scintille et qui clignote est bien plus vivant. Je vais aller écouter cette chanson, bonne soirée, gros bisou.

Je l'espérais Dana, merci d'espérer aussi fort, je ne qualifierais pas la journée de parfaite mais elle est passée c'est déjà ça de pris, je t'embrasse fort.

Effectivement il y a pire comme métaphore Pierre-Jean, celle ci à au moins le mérite de parler d'espoir :-)

Faut mettre des moufles Philo !

Oh! ils étaient hallucinogènes les haricots ? ou c'est le Paris Carnet d'hier soir ? ;-)

Même pas mal le flocon Véro, je fais toujours gaffe on sait jamais ce qui peut vous taper dans l'œil, bises.

Eric, le flair de Philo est bien connu, et découvrir son étoile est une tache qui finalement peut prendre parfois des tournures intéressantes, bisous à toi et à ton exubérance.

Écrit par : Bougrenette | 08 janvier 2009

Eh ! c'est pas moi qui lance des concours et qui en édicte les règles, hein !...

Écrit par : Oh!91 | 09 janvier 2009

attention l'espoir oui le reve non

le prince charmant n'existe que pour mieux vous en frustrer et vous interdire les autres princes ceux de la vie mais pas des comtes.

je t'embrasse ma chere bougrenette , si j'étais prince charmant je descendrais de mon cheval blanc pour t'emmener en mon royaume

Écrit par : waid | 09 janvier 2009

je diirais seulement que c'est beau

Écrit par : xxx | 09 janvier 2009

Bah voyons Oh! l'est trop facile celle là :-) mais tu as raison ce concours mérite qu'on y porte une attention particulière.

Hum la théorie du polyprinces, Waid je ne la connaissais pas celle la, et je t'embrasse fort toi qui est quand même faut le reconnaitre prince en ton royaume (tu fais fissa pour l'enveloppe merci)

Mais avec deux i ça fait simplement la différence, merci xxx

Écrit par : Bougrenette | 09 janvier 2009

Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile , il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel ...Bisous gelés !!

Écrit par : Manue | 10 janvier 2009

savoir lire c'est difficile aussi, bisous réchauffés ;-)

Écrit par : Bougrenette | 10 janvier 2009

La notion d'espoir a-t-elle sens ? L'espoir n'est-il pas en fin de compte un détournement de l'instant présent, et pour finir une illusion ... ? Un peu comme ces mirages du désert que l'on peut poursuivre longtemps ...

Certes, les étoiles guident. Mais jusqu'où ? ;-))

Écrit par : Quidam LAMBDA | 10 janvier 2009

Parait que tu t'es planquée dans ta bannière. Voyons voyons ... Euréka, j'ai trouvé ! Le petit machin vert avec les deux boules jaunes. Un joli sourire que t'as là.

Écrit par : Bo | 10 janvier 2009

Quidam, attente, espérance, ne doit pas forcément avoir un sens, que ce soit illusion qu'importe après tout si cela peut permettre de mettre de la couleur à un temps qui passe, et la poursuite peut être passionnante même si le but est un mirage. Où ? on s'en fout ;-)

;-) parait quoi ? c'est ambiguë ton histoire de boules jaunes Bo, merci

Écrit par : Bougrenette | 10 janvier 2009

tres jolie phrase...

Écrit par : Ibid Norio | 10 janvier 2009

Merci pour lui Ibid

Écrit par : Bougrenette | 10 janvier 2009

Et pourquoi est-ce qu'on est tous tellement fans de ciels étoilés ? Surtout quand on a des crampes à l'âme...?
Spectacle apaisant... Les éclats dans la nuit... Il reste toujours quelque chose vers quoi on peut tendre les yeux, les mains, le coeur...
Je connais pas Msieur Feuille, mais il mérite une bise, tiens.

(toi aussi bien sûr, et même davantage...)

Écrit par : Lancelot | 10 janvier 2009

un ciel étoilé reste unique jamais tout à fait pareil, toujours différent, mystérieux, infini, et la lumière des étoiles à contre temps, comme on aimerait pouvoir le faire nous aussi, souvent. en fait je ne sais pas vraiment ;-) Je t'embrasse bien fort aussi Chevalier en ce jour si particulier.

Écrit par : Bougrenette | 10 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.