Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pourtant on s’aimait | Page d'accueil | Trois filles prennent de la hauteur »

15 mai 2009

Immoler une tendresse à la nuit

je t'embrasse.jpg« J'ai en mémoire des baisers, éternels, et des nuits d'amours, qui s'envolent au matin, inutiles » s'assoir sur ses envies, l'image est ce qu'elle est, mais elle a au moins le mérite de coller à la réalité. Ca me pèse, j'ai cru un instant me faire du bien, clairement, ce n'est pas le cas, j'hésite encore à abandonner cette inclinaison, ça semble pourtant facile, en théorie. Le cœur soupir aux corps à corps, que la raison détourne, tant bien que mal, sur quelques incohérences, indécentes. Quand minuit sonne d'une jouissance imaginaire, c'est sur ma peau que tes lèvres se posent.

Commentaires

Il y a des moments comme ceux-ci où je capte tout ! :)
Ce ressenti qui nous colle à la peau, quand on aimerait bien que ce soit autre chose ...
Tu me fais frémir avec tes mots.
Mais c'est si bon de frémir ...
Bon weekend à toi, avec en prime des tonnes de bisous !

Écrit par : Philo | 15 mai 2009

Hum et moi quand tu captes tout je m'inquiète ;-) tu as raison parfois faut se laisser aller, se laisser aller à frémir. Merci et à toi une belle semaine, gros bisous.

Écrit par : Bougrenette | 18 mai 2009

S'asseoir sur ses envies... Je ne vois pas bien comment on pourrait finir par trouver ça confortable. Enfin, ça dépend des envies, de leurs formes, évidemment, mais puisqu'il parait qu'on n'a pas le choix, qu'il faut apprendre, alors... Ah non, Sylvain m'a dit l'autre jour : "essaie de ne plus penser avec des il faut, mais avec des je choisis"... Bon, je vais voir si comme ça un certain confort peut revenir. Bises à toi, et merci pour Y.

Écrit par : Oh!91 | 17 mai 2009

De rien, c'est normal et puis ca me donne l'occasion de t'entendre dans la boite magique ;-) il est bien ce sylvain ! et puis je crois qu'on a les choix qu'on se donne. Bises chouchou.

Écrit par : Bougrenette | 18 mai 2009

J'adore "quand minuit.....tes lèvres se posent" Trop belle cette phrase !
Continue à hésiter et à nous faire un joli texte comme celui-là !
Bises de papillon

Écrit par : VéoPapillon | 17 mai 2009

On va faire comme ça Belle Véro et essayer d'en faire quelque chose au moins :-) je t'embrasse

Écrit par : Bougrenette | 18 mai 2009

Des envies , des histoires que l'on se fabriquent , des rêves savoureux ... Nuits magiques, irréelles , et pourtant si vivantes . Des nuits à corps perdus à la recherche de l'étreinte idéale , des nuits que l'on voudrait bien voir rimer avec " réalité " . Bisous Bougretendresse !!!

Écrit par : Manue | 17 mai 2009

Sur Manue que certaines de ces nuits prennent corps d'une manière insistante mais il y a aussi une belle réalité à les laisser ainsi, simplement imaginées. Je t'embrasse Choupette

Écrit par : Bougrenette | 18 mai 2009

Est-ce que tu as essayé : "le corps soupire aux coeur à coeur" ?
En fin de compte, toute jouissance n'est-elle pas cérébrale, et donc, par essence, imaginaire ?
Des pistes de réflexion, auxquelles bien entendu, je n'ai pas de réponses. Très mal placé que je suis pour cela !
Je te bise, ma Grenouille.

Écrit par : Lancelot | 18 mai 2009

Le problème c'est qu'on s'assoie plus difficilement sur le coeur ;-) l'équilibre est plus difficile. Quand à la réflexion, je crois que l'imaginaire à ses limites même si on aime à s'y complaire, encore et encore. Je te bise aussi très fort beau chevalier.

Écrit par : Bougrenette | 18 mai 2009

Continue de rêver jolie Bougrenette et garde la flamme
même si minuit sonne, tu continues de rester femme
laisse tes envies s'envoler et se multiplier
laisse tes rêves pouvoir ainsi se concrétiser

Écrit par : Multi-sourires | 18 mai 2009

J'ai beau faire, systématiquement, je laisse ... :-)

Écrit par : Bougrenette | 18 mai 2009

Ta note, ma très chère, me fait penser à un poème du poète roumain Marin Sorescu, l'un de mes préférés, j'essaie, pour toi, une traduction même si un peu traître :)

"Pour elle, j'ai mis une armure faite en pierres restées après que l'eau se fut écoulée,
Pour elle, j'ai protégé mes mains, mes pieds, mes pensées, de toute caresse et autres poisons,
Pour elle, j'ai enrobé mon coeur dans la carapace d'une tortue âgée de 8OO ans
Lorsque tout fut prêt, je lui ai dit tendrement : je t'aime aussi. " (Marin Sorescu-Précaution )

Je t'embrasse, sans armure et sans dorure...

Écrit par : Dana | 18 mai 2009

Superbe ... j'ignore où est la traitrise dans la traduction, mais ces mots sont très beaux, me voila fan de ton poète, traduis nous encore Dana, c'est un réel bonheur. Et je t'embrasse désarmée

Écrit par : Bougrenette | 18 mai 2009

Allez, encore un petit bout de poème parce que t'es mon chouchou (ah, ces surnoms!) Pour le reste, va falloir que tu apprennes le roumain. Je t'embrasse tendre.

Je tiens la place à une pierre du pavé.

J'y suis arrivé

Par une grave confusion (...)

Quoique je supporte

Avec stoïcisme

Mon sort de granite

Il m'arrive quelquefois de hurler :

Circulez seulement sur la partie carrossable

De mon coeur,

Barbares !

Écrit par : Dana | 20 mai 2009

J'ai déjà beaucoup de mal avec le Français alors le roumain ;-) ce n'est pas gagné. Merci Belle Dana, pour ces mots traduits que j'aime vraiment beaucoup. Je t'embrasse

Écrit par : Bougrenette | 21 mai 2009

Les commentaires sont fermés.