Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A l'état sauvage | Page d'accueil | Etat de grâce »

17 décembre 2009

J annulé, Manifeste de l'expression

àlaloupe.jpgIls ont dit : ne vous inquiétez pas, c'est normal, les réactions peuvent être étonnantes, surprenantes, incohérentes, vous pouvez, pleurer, encore, personne n'en dira rien. Et pourtant, cette incohérence était vulgaire, sans fard et brutale, comme ses sanglots sans mots, en apnée. C'était un réveil et elle n'en voulait plus. Et un jour, blottie au fond d'un silence, survivre , ne plus bouger, effleurer seulement, immobile, la neige comme une confidente à son isolement, tombant doucement, prétexte providentiel, un don du ciel. Demain sera différent, encore quelques heures à attendre, jusqu'à un prochain jour.

"Ne réveillez pas le chagrin qui dort !" Jules Renard

Commentaires

La neige tombe aussi, les bruits les plus douloureux sont assourdis. On les entend toujours mais ils font moins de dégâts, ceux qui sont tapis en nous et qui surgissent comme des vandales quand on ne les attend pas. Il y a en nous tous de ces cacophonies qu'on voudrait étouffer pour toujours. Elles restent muettes quelque temps mais jamais nous ne les tuons tant que nous ne leur avons pas donner la parole. Courage.

Écrit par : Gicerilla | 18 décembre 2009

Oui faut entendre à un moment ou un autre. Merci Gi, d'être là toujours, j'aime beaucoup cette jolie description d'un temps de neuf (pas neuf, neige, mais je laisse, la faute est intéressante).

Écrit par : Bougrenette | 18 décembre 2009

La neige comme une confidente, c'est joli, alors laissons là tomber pour que tu puisses lui confier plein de choses...
Bises de papillon

Écrit par : VéroPapillon | 19 décembre 2009

je vous sens si perdu dans cette immensité toute blanche.
J'aurai bien envie de vous expedier une pensé afin de vous voir sourir.

Écrit par : X-Addict | 20 décembre 2009

Il ne fut pas évident ce matin de voir le soleil se lever
le ciel était gris, quelques flocons et un vent froid et glacé
Alors j'ai allumé le feu dans ma petite cheminée
en me disant que demain je verrai le soleil poindre son nez

Écrit par : Multi-sourires | 20 décembre 2009

Il y a comme une ambiance particulière les jours de neige, merci ma Véro et je t'embrasse fort.

Mais vous pouvez très cher X :-) même si je suis finalement loin d'être perdue et j'en souris soyez en sur. Je vous embrasse en retour tient, pour le plaisir.

Terriblement triste le temps aujourd'hui MS, dommage hier c'était sublime, soleil sur la neige, le paysage transformé par des m² de blancheur, tant pis, j'ai allumé le poêle à pétrole moi :-)

Écrit par : Bougrenette | 20 décembre 2009

Ici, pas de neige. C'est moins joli, il pleut aujourd'hui... Ciel gris, osmose avec coeurs tristes... Alors, pour conjurer la mauvaise influence, je ne regarde pas dehors, je prépare des cookies en chantant sur Michel Fugain. Je pensais à toi tout à l'heure en l'écoutant. Tu te souviens ?

"Encore cent fois boire au ruisseau, du plaisir et des larmes.
S'aimer vivant, presque trop, sans peur et sans armes...
Dans un ultime corps à corps, d'l'amour comme ça, j'en veux encore"

Allez, viens avec moi goûter un piti gâteau, et un gros câlin. Je t'embrasse fort, bien fort

Écrit par : Lancelot | 21 décembre 2009

merde ... les cookies et Michel ! j'enrage de manquer ça. Tu congèles ? (pas Michel, les cookies) pour une prochaine fois. Je t'embrasse tout pareil.

Écrit par : Bougrenette | 22 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.