Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Se hasarder à l'humeur | Page d'accueil | Savoir Douter »

28 septembre 2010

Reconquérir l’envie du désir

PlanetApes5.jpgJe ne sais pas, c’est furtif, fugace, intercepte-moi, quelques mots sans l’idée, une image sans couleur, disposer du temps, accommode-moi. Je mélange, combinaison, je dérange jusqu‘à la déflagration, j’efface pour estomper, ravive-moi et finalement il n’en reste qu’un insignifiant petit morceau, il manque la substance, élabore-moi. C’est un bruit intime, un profond secret, dissimule-moi, c’est une confidence intérieure qui s’abandonne à l’incrédulité d’être seule, évade-moi dans la singularité d’une fin du monde où tout recommencer, sans intrigue, déchire-moi la mémoire, pour anéantir l’instinct à réinventer l‘équivalent, pour tout imaginer autrement. Que le monde soit trigone, le ciel à l’envers, qu’on puisse s’aimer sans se toucher, que le silence soit un langage, et les mots des mutismes énigmatiques. Je ne sais pas.

 

Photo extraite du film ? (à gagner un cadeau surprise)

Je ne dirais plus : bonjour, je t’embrasse, bisou (s), au revoir etc, pour éviter les expressions de séparation.

Commentaires

La planète des singes !
S'aimer sans se toucher c'est quand même très réducteur... Le langage du silence qui ressemlerait à celui des caresses, c'est jouable non ?
Une fin pour tout recommencer ... Ce serait drôlement cool !
Et je t'embrasse.

Écrit par : Philo | 28 septembre 2010

;-) ok tu viendras chercher ton cadeau, tu connais le chemin !
c'était trop facile, zut, mais c'était l'idée de la fin pour recommencer.

Écrit par : Bougrenette | 28 septembre 2010

Il manque un b à mon commentaire !
Ce n'est pas un jeu-concours, juste une rectification ;)

Écrit par : Philo | 28 septembre 2010

J'ai reconnu l'image du film, relevé l'allusion de la fin et du recommencement, puis lu le fait que ce soit une devinette !
Trop fastoche pour un vieux comme moi...;)

Écrit par : Philo | 28 septembre 2010

De ligne en ligne de colline en colline à flanc de mots on ne regrette pas de s'être hasardée ici pour effleurer les émotions encrées.
Bien à vous.

Écrit par : virtuelle | 29 septembre 2010

j'avais reconnu le film moi aussi ! mais je n'ai pas été assez rapide ! mince ! C'est à la fin, quand Charlton Heston réalise que cette planete est la Terre !
bonne apres midi
Am'

Écrit par : amélie | 29 septembre 2010

mouai Philo c'est surtout l'effet de la lecture rapide, le cerveau chope des "essentiels" bon ca prouve que mon message était plutôt clair contrairement à d'habitude.

En lisant vos mots Virtuelle on regrette de ne pouvoir vous suivre ailleurs pour découvrir vos paysages, merci.

La fin ou le début ? j'ai adoré et j'aime toujours autant ce film. Amélie personne ne pouvait être plus rapide que Philo, il était au taquet hier soir, plus vite qu'un poisson hors de l'eau : -)

Écrit par : Bougrenette | 29 septembre 2010

Ah ma Boug, vous en avez de ces formules. Je savoure "... le ciel à l’envers, qu’on puisse s’aimer sans se toucher, que le silence soit un langage, et les mots des mutismes énigmatiques..." Je pige pas tout, mais je savoure le texte et les mots, comme on savoure la crème sans savoir de quoi elle est faite !

Écrit par : Gicerilla | 29 septembre 2010

Posée sur un silence
Une énigme mutine
Butinait au calice des mots.

Posée sur une image
Une idée fugace
S'abandonnait, incrédule.

En rimes, en vers, envers et contre tout, tout contre toi ... et le vice versa

Écrit par : Le rameur | 01 octobre 2010

C'est surement ça le secret Gi.

Je parle d'un futur et toi le rameur tu réinventes le passé, j'ignore quelle est la meilleure solution.

Écrit par : Bougrenette | 01 octobre 2010

allez, je me lance,"plus de bisous, plus de bonjour, plus de je t'embrasse ..." ca va sûrement manquer tout ça, mais à qui ?

Écrit par : philou | 03 octobre 2010

Difficile de supprimer ces expressions en fait, quand l'habitude est prise, c'est un vrai défi, quand à qui, je ne sais pas, à ceux qui les pensent indispensables ?
Ceci dit je ne fais que reprendre à mon compte une des théories du Dr S.
Étonnant de te trouver là Philou : -)

Écrit par : Bougrenette | 03 octobre 2010

Le futur n'est-il pas que le passé réinventé Boug' ?

Quand a la meilleure solution...sans doute celle qui nous procure le plaisir d'être, quel qu'en soit le prix à payer.

Écrit par : Le rameur | 04 octobre 2010

Pourquoi étonnant, je viens souvent, même si je n'ai pas grand chose à dire de profond (la suite de ce que j'écris te le prouveras certainement ;-) ), tes écrits présentent un certain intérêt car ils titillent mon imagination, et parfois même mon sens de l'humour, c'est te dire ?
Et peut-être que c'est un moyen d'entrer dans la danse ;-) à moins que ce soit un moyen de ne pas perdre contact.
Passe le bonjour au schtroumf de ma part ;-)

Écrit par : philou | 05 octobre 2010

un petit coucou en passant
A+
Am'

Écrit par : amélie | 05 octobre 2010

bonjour en passant ma belle,
une bonne nouvelle
je serai à Paris de samedi 9 octobre à jeudi 14 (je repars jeudi)alors je ne sais pas... si tu es libre, on pourrait se voir.... Bisous

Écrit par : if6 | 06 octobre 2010

Surement le rameur : -) après tout on peut tout réinventer, tout au moins essayer.

Je n'ai rien trouvé qui prouve quoi que ce soit ici Philou, l'étonnant n'est pas désagréable.

merci Amélie.

Je te confirme par mail, mais cela va être difficile, en tout cas j'espère que tu vas en profiter.

Écrit par : Bougrenette | 06 octobre 2010

Ah, ZUT, j'avais trouvé tout de suite, moi aussi. Un de mes films préférés, qui plus est.... tant pis, j'arrive trop tard, komdab. C'est pas d'avoir raté le cadeau surprise, c'est pas grave, je me contenterai d'un câlin, mais ce que c'est ENERVANT de toujours arriver en retard, zut.

Et je suis poli !

Sinon, les photos de plages désertes et de mer immense, ohlàlà ce que ça m'inspire ce que ça m'inspire, moi, en ce moment.

La suite au prochain numéro !

Bisous ma Boug

Écrit par : Lancelot | 06 octobre 2010

Je garde l'option câlin sous le coude Chevalier : -) et si pour cela il faut te rejoindre sur une plage de sable chaud, pas de soucis !

Écrit par : Bougrenette | 08 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.