Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mille choses qui s'échappent. | Page d'accueil | Que n'effleure à son heure un rien de lumière »

09 novembre 2010

Accordez-moi

nosingerhkgravitypearl-2.jpgL’indolence d’un tendre, sur la peau dessine, les prémices délicates, de délices imaginaires. C’est un sentimental usage, un sensuel amoureux, l’épris qui s’impose au désir tout juste éveillé d’un songe en abysses. Le délicat contact console, caresse la tristesse, bien être, à part entière, recomposer pour ne pas s’user jusqu’à l’âme, profondément. La conscience s’ébroue sous l’impact de ses sens, intuitive révélation de la privation altérant les jours pour échapper aux heures cruelles, pour éviter l’insupportable abandon. Dans les nuits des inutiles sacrifices, tournent en boucle les temps perdus, disparus. Retrouver la douceur d’instants nus, dévêtus de tout, rien que nous-mêmes et le plaisir comblant les vides.

Commentaires

Et au rythme de vos mots, je tourne, je tourne comme un Derviche et m'approche des cieux. C'est dingo. Y'a que vous sur toute le planète avec cette écriture à me faire cet effet-là !

Écrit par : Gicerilla | 09 novembre 2010

Gicerilla tourne et moi je reste sans voix.
Très joli texte pourtant composé de jolis mots qui sonnent l'indolence et la tendresse, les sacrifices et les sentiments.

Écrit par : Les nuages bavards | 10 novembre 2010

Je serais heureuse de vous voir ainsi Gi, et je suis touchée si je peux vous faire tourner un peu :-)

C'est tout cela oui LNB un mélange, un nouveau matin qui se lève sur un moment retrouvé.

Écrit par : Bougrenette | 10 novembre 2010

je rejoins Gicerilla pour dire le moment d'émotion à lire, relire, revenir... sentir ces mots tout en délicatesse

Écrit par : home | 10 novembre 2010

c'est vrai ton texte est rythmé comme un manège.... des chevaux en bois qui tournent...

Écrit par : amelie | 16 novembre 2010

Prémices, délices, artifices... je t'accorde tout ce que tu veux ma belle, surtout un bisou, léger et délicat. Où ça ? tu choisis ! ;),

Écrit par : Lancelot | 16 novembre 2010

Home : -) merci sincèrement, venant de toi qui me touche tant, j'apprécie de pouvoir créer l'émotion d'une façon ou d'une autre.

un manège, l'image me va bien merci Amélie

le creux du cou juste sous l'oreille Chevalier, là !je t'embrasse en retour tendrement.

Écrit par : Bougrenette | 17 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.