Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le charme inattendu | Page d'accueil | Dans le cercle restreint d'un sous-vêtement »

25 août 2011

bien au-delà d'une volonté

celle qui te fableRemplir une nuit, ta présence dans l’obscurité, ton corps contre ma peau, lové, serré, ton ventre dans le bas de mon dos, mon sein dans ta main, mon souffle court, ton désir vivant. Je te devine à tes contours et te réalise, te laisse jouir sans te suivre et le parfum m’enivre quand sous mes doigts, entre tes bras, je frémis d’envie … Je voudrais aimer, le dire, l’écrire, le vivre, j’aimerais du manque et des retrouvailles, des pour toujours et un cœur rien que pour moi, des baisers, des sentiments,  des heures pleines, des heures vides à envahir, je souhaite croire que tout sera possible si j’aime sans crainte d’avoir à en souffrir… Je rêve d’un autre monde, où je me sens à ma place, du matin au soir, où le bonheur se touche, il serait orange, avec ton rire dedans.

Commentaires

C'est beau d'aimer et d'être ainsi aimé(e).

Écrit par : kielut | 25 août 2011

Surement Kielut : -)

Écrit par : Bougrenette | 26 août 2011

Dommage que cela ne se partage pas ( du moins en principe ) car je t'en offirais une belle part à te mettre sous la dent !
Ou ailleurs ...
Ne quitte pas le soleil des yeux,il va bien finir par sourire ! ;)
Gros bisous du Sadique.

Écrit par : Philo | 26 août 2011

Je n'en doute pas, heureusement : -) Merci Philomartinet

Écrit par : Bougrenette | 29 août 2011

mais oui j'avais lu ce texte que je trouve vraiment bien. tes rêves d'un autre monde, et ton sourire orange, raconte-nous encore ces choses-là
mia bella
à toi
de tout mon cœur;)

Écrit par : if6 | 31 août 2011

: -))) tu vois j'écris quand même ! et le sourire sauvera le monde. En attendant je t'embrasse fort.

Écrit par : Bougrenette | 31 août 2011

Les commentaires sont fermés.