Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 août 2014

Mots de filles

- Vous avez regardé la nouvelle série hier soir ?

- Oui elle est très bien !

- Chut ne raconte pas !

- Il parait qu’elle ressemble à un film.

- Le seigneur des agneaux

… 

29.jpg

- Le silence des anneaux

… 

23.jpg

- Le silence des agneaux. 26.jpg

13:51 Publié dans Echos à Vous

13 août 2014

Morceaux choisis

truc à bougrenette : Et vous comme vivez vous votre pilosité ? oh punaise ! que répondre à une telle question. On parlait de sa barbe pas de mes poils.

23:19 Publié dans Echos à Vous

Mon attachement

ANNIV.jpg1er août 2007, c’est la date d’ouverture de ce blog, sept ans, le temps passe, avec des hauts et des bas, des envies de fermeture, de grands moments de silences, des hésitations, des fautes, des bonheurs et plein de joies, des changements, avec commentaires, sans commentaires. Ainsi va mon voyage, ce cahier, ce miroir sur lequel projeter mes pensées, pour mettre en mots mes impressions, mes émotions, pour figer mes rêves réels, mes amours sensibles, mes désirs et mes chagrins. Merci.

10:22 Publié dans Echos à Vous

12 août 2014

Nouer des hasards solitaires.

site.jpgJe fais ce qu’il faut pour relever ce défi, sans motivation aucune je cherche l’oiseau rare, célibataire, enfin je cherche est un grand mot, je laisse faire le hasard plutôt. Première déception hier soir, l’impression c’est confirmé ou comment se tromper sur quelqu’un en une leçon (demander si les photos sont récentes) et suivre son instinct qui clignote en alerte « temps perdu ». Le secret est peut être d’y croire un peu et ce n’est pas le cas. Le fétichiste des pieds a lâché l’affaire c’est déjà ça. Cinq contacts sympas, moins un à ce jour, reste quatre. Ecrire, téléphoner, parler, pour moi c’est compliqué. Prochain rendez-vous mercredi soir, à suivre.

10:36 Publié dans Echos à Vous

09 juillet 2014

Détournement d’artifices

images.jpgExplique-moi la dérive des sentiments, les mouvements du corps et les crevasses dans le cœur, les abandons qui éraflent petit à petit les souvenirs, créant des vides infinis, inoccupés. Raconte-toi dans la lumière de ses aventures au jour le jour, sur les heures que tu soustraies à ta vie revêche qui ne plie que sous les charmes d’un corps à corps sans suite, presque en fuite. Cherche-toi passionnément dans les profondeurs de tes manques dans lesquels tu te noies, elle après elle, sans fin, encore et encore, à la dérive.

10:30 Publié dans Echos à Vous

09 juin 2014

Ma méprise ordinaire

ordinaire.jpgRaconte-moi la vie autrement, la musique du temps qui vibre à l’unisson de tes envies, chuchote-moi doucement tes désirs à prendre les plaisirs au creux de ton cœur et les sentiments perdus qui se cherchent désespérément sur ta peau. Murmure-nous cette histoire de fièvre, du temps abimé qui s’échappe en quelques soupirs d’abandon pour oublier. Apaise-nous d’une réalité qui comble les déchirures et rassure les chagrins. Irrémédiablement croire que tout peut changer et que nous n’est pas qu’une illusion familière, toujours la même.

15:36 Publié dans Echos à Vous

08 novembre 2013

Un safari photos urbain

C'est sur The Pingsh Blog de la pingsheuse qu'on trouve ce petit défi amusant, j'aime beaucoup l'idée. Le thème est l'URBAIN et le but du jeu est de prendre tous les éléments demandés en photo. Par contre manque de temps et la nuit qui tombe plutôt vite, pour résoudre le problème j'embarque une collègue à l'heure du déjeuner, le défi dans le défi trouver ce que je cherche dans un rayon d'un kilomètre autour du bureau, Echarcon dans l'Essonne 91. C'est presque gagné.

Une plaque de rue

1.jpg

Un panneau de signalisation

4.jpg

Une enseigne de magasin (Budapest, Hongrie).

6.jpg

Une maison (ou habitat) typique

5.jpg

Une boite aux lettres

3.jpg

Un panneau entrée ou sortie de ville

 

Echarcon.jpg

un arbre

2.jpg

et un tag (Villebon, Essonne)

312.jpg

21:14 Publié dans Echos à Vous | Commentaires (5)

28 octobre 2011

Entre samedi dernier et ce soir maintenant

celle qui accumule

J’ai des souvenirs, plein, j’ai des couleurs, des émotions et sensations, des plaisirs infinis et des douleurs aussi. Qu’il est difficile parfois de faire semblant, d’y aller, d’en revenir, de parler, d’exprimer, vous semblez aller bien m’a-t-elle dit, comment pourrais-je faire autrement, j’imagine pas des jours à faire la gueule, des heures à traîner sans l’ombre d’un sourire, sans l’écho d’un rire, alors je plaisante et je fais genre, ça marche et j’oublie pour un temps et j’y crois pour un moment. Mais là je n’ai pas pu, j’ai pris une claque en pleine gueule quand sur l’écran j’ai vu, quand elle a expliqué, peur et colère mêlés, il va falloir s’en occupé et je suis fatiguée, tellement quelquefois. Heureusement j’ai des souvenirs pour me rappeler les rendez-vous. J’ai mis des poissons dans mon téléphone, ils tournent en rond en attendant, c’est marrant.