Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 août 2007

Bientôt classé X

d8cbcbb9c5ab370f8aaabcc4ee54c651.jpgNote pour ne pas oublier :

1/ de faire attention aux titres des prochaines notes.

2/ de penser à rajouter la formule (interdit au - de 12 16 18 ans).

3/ d'appeler les pompiers pour sauver Marc qui risque de mourir étouffé.

14 août 2007

Sur un nuage

9e449265e225b07862c2317f6ae920bb.jpg "Je te donnerai un peu d'ouate.

Tu la feras pousser dans ton jardin et quand ton petit nuage sera grand,

tu seras heureuse ..." B.

 

Un éclat de tendresse en cadeau, j’aime voir les gens heureux, il n’y a rien de mieux, là aussi une dépendance, la tristesse se partage tant mieux, elle est ainsi moins lourde à porter, mais quand c’est le bonheur c’est un don qu’il faut savoir apprécier à sa juste valeur. Et moi je savoure …

Alors pour l’instant, je m’obstine et je cherche les p’tits bonheurs un peu partout.

10 août 2007

Coller aux règles

 Il semblerait qu’il y ai des règles pour bien animer un blog, première nouvelle moi et les règles … bon admettons, l’une d’entre elles c’est le fait de « coller à l’actualité », franchement, j’ai pas envie l’actualité elle est sale, elle est triste, elle est déjà partout, pour nous rappeler que notre monde est allègrement en train de sombrer.

Ensuite faut « alimenter » souvent, tout le temps, pour ne pas finir au fin fond de l’abîme de la mémoire de ceux, très peu, qui vous lisent, éventuellement ... galère ! Et vaincre et abattre la concurrence (qui se laisse vraiment pas faire tellement elle a du talent, parfois) faut utiliser les flux RSS, et là je n’ai toujours pas, imprimer, capter, de quoi on pouvait bien me parler, je suis une buze.

 A coté de ça, faut arriver à adopter un style spontané, facile … déjà  quand nous sommes parents biologiques c’est pas évident alors quand en plus, faut en trouver un né sous X ou lâchement abandonné sur une page web, restée ouverte, alors que rien n’a plus été posté depuis l’an 2000, c’est pas gagné. 

Mais ce qui m’a définitivement anéantie, c’est que « la rigueur orthographique contribue à renforcer la crédibilité » là j’ai réalisé brutalement que jamais, jamais je ne pourrais être crédible.

 

C’est moche …

 

08 août 2007

237 raisons de faire l'amour, bis

Restée sur ma faim, je cherche toujours les fameuses 237 raisons, et ça commence à venir, doucement mais sûrement. J'en étais restée aux hormones, celles qui ont le dos large, une réaction chimique incontrôlable du corps que l'on ne peut pas combattre, si si ! faut pas lutter sinon on fini carbonisé.

Ce matin dans un article,

 http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/chronique/l... 

j'ai trouvé un semblant de début de liste. A coté les hormones elles peuvent aller se rhabiller.

« Je voulais me sentir plus près de Dieu » « J’étais ivre » « Ça m’aide à m’endormir »

« Pour faire un enfant » « attirés par l’autre »  « Je voulais lui exprimer mon amour »

« J’étais très excité » « combattre le mal de tête » « A cause d’un pari »

« Parce que c’est mon devoir » « Pour empêcher mon partenaire d’aller voir ailleurs » 

Bizarrement, personne n’a répondu, à l’instar de l’actrice Joan Crawford : « Parce que c’est bon pour la peau »

Encore une étude bidon, tout le monde sait que c'est bon pour la peau ...

07 août 2007

J'aime

Aujourd  hui j’ai envie de faire une liste de « j’aime » un pied de nez au chagrin du jour.

Le coté liste c’est relativement facile, ça demande aucun effort, mais il faut aussi reconnaître que ce n’est pas anodin, d’où peut être le succès des questionnaires qu’on peut trouver partout sur le net, serait il plus facile de répondre à une question que de s’en poser ? je suis en train de me coller une migraine, c’était pas le but du jeu.

 

Donc j’aime : Mon boulot, en règle générale . Les blagues carambar, je me demande pourquoi. Mon patron (mais faut pas lui dire). Le foie gras, à la folie. La vendange tardive, passionnément. Abracadabra de florent pagny, tout le temps. Les douches, plutôt chaudes (l’eau). Dormir, très tard. Les séries, surtout fantastiques, je voudrais voler, vous vous en doutiez … Les anges sans ailes, ou avec elle s’est selon. Un souvenir, mais c’est idiot.  

Et bien d’autres choses.

Ce qui m’ennuie le plus c’est que je n’aime pas le mot aimer, mais c’est une autre histoire.

06 août 2007

Heureuse ?

Heureuse avec quelqu'un ? ...  

 

Ce fut si court et si lumineux que je pense que je l'ai rêvé.

A cette question, un instant s’impose à moi, systématiquement.

Il m’a pris dans ses bras, il a la tête dans le creux de mon cou, je sens son souffle, nous regardons ensemble dans la même direction, en silence. Ca ressemble à un vieux cliché ou à l’un de ces proverbes sur l’amour qu’on trouve un peu partout et pourtant c’est ma référence. Le silence était doux, rien de plus qu’un moment sans attentes, volé à la nuit et au temps qui passe. Le cœur qui rate un battement, refusant de vivre quelque chose d’unique, qui ne peut que finir pour disparaître ensuite. En fait je ne me souviens plus de la fin, ni d’ailleurs du début, il ne me reste que ces minutes, voir secondes d’impression fugace d’avoir été heureuse avec quelqu’un.

C’était il y a quelques années, depuis je n’ai jamais retrouvé cette émotion, cette impression que le temps s’est arrêté pour mon unique bonheur.

05 août 2007

Les pensées crocodiles

79e6e361123c5cf24919c73f9d2d7102.jpgLes pensées sont les ombres de nos sentiments. Écrivait Nietzsche. Le sentiment est une émotion perçue, c'est-à-dire consciente. Il renvoie à la perception du moment et percevoir c'est s'ouvrir à la découverte du monde, cela permet de comprendre pour aimer, s'aimer.

04 août 2007

Douceur

0c5a1dc9b7f5071e25b2de1a66d01dfd.jpgJ'ai raté un moment ce soir, étrangement j'en suis heureuse. L'attente est délicieuse ... je me permets donc, gratuitement, d'imaginer son image et un dialogue avec un songe, en toute simplicité, sans tricher, sans rien envisager, simplement bercée par une envie dans la douceur de cette nuit.