Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 janvier 2010

Mots de tête

De Zazie Sazonoff

zazie sazonoff mots de tête.jpg

Là où l'infini de l'espace recoupe l'infini du temps, on trouve un endroit précis à un moment donné. J'y suis souvent. Grégoire Lacroix

20 décembre 2009

Etat de grâce

IMG_2689.JPGMe voila, bloquée, pour elle, pour moi surtout, je le regrette, elle me manque, après les lourds flocons de neige, la pluie se verglace, elle a rendu le passage par la forêt impossible aujourd'hui, une fois encore, demain sera un autre jour. En relisant ma précédente note, vos commentaires, je réalise, à nouveau, que ce que je peux partager ici peut paraître triste, faire croire en une réalité un peu fausse. Je suis différente, justement car cette part de moi est ici exposée, larguée, abandonnée, que je peux, ainsi, plus légère, aller vivre joyeusement ce qu'il a y a découvrir par ailleurs, réellement, le vivant, le chaud, le doux, l'exubérant.

Je me rend compte également que je suis une huître en ce qui concerne les coups de gueule, les débats d'idées, les combats, les sujets d'actualité, les sujets sérieux, comme on dit, les commentaires élaborés qui sortent de l'ordinaire. Je préfère le futile, je ne juge jamais rien ni personne à chaud, je ne sais pas être en colère et l'exposer, même si certaines choses m'irritent évidemment, je me demandais si c'était un problème mais je ne crois pas finalement, ce qui m'embête un poil c'est de me sentir jugée, condamnée, enfermée dans une case, par de parfaits inconnus alors que je n'ai rien demandé.

Mais je m'égare, ce n'était pas le sujet, état de grâce oui, grâce à Oh!91, qui une fois encore m'a dit « ça te dit? » j'ai dit oui à un ballet à l'Opéra Bastille, hier, Casse-Noisette , absolument pas casse-couilles, comme nous avons pu en rire avant l'ouverture des rideaux, c'est féerique, sublime, et tous les adjectifs synonymes accrochés derrière, si on m'avait dit un jour que je pourrais à la fois découvrir ce genre et aimer à en avoir le cœur qui bat trop vite, j'aurais rit en trouvant l'idée ridicule, on vieillit, on change et putain que c'est bon.

Vivre, c'est se réveiller la nuit dans l'impatience du jour à venir, c'est s'émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c'est avoir des insomnies de joie. Paul-Emile Victor

podcast

Casse noisette Noureev 191209.jpg

09 décembre 2009

A l'état sauvage

Samedi je suis allée visiter le musée du Quai Branly, coup de foudre, coup de coeur, j'ai adoré cet endroit magnifique, trop de monde pour l'exposition provisoire Teotihuacan, Cité des Dieux, c'est vers "les collections de référence" que nous nous sommes tournés, je cite :

"A la sortie de la « rampe », long ruban sinueux qui monte en spirale à partir du hall d'accueil, le plateau des collections présente les grands espaces géographiques dont proviennent les collections du musée du quai Branly : Océanie, Asie, Afrique et Amérique. Le visiteur les traverse en un parcours fluide, qui ménage de grands carrefours entre les civilisations et les cultures : Asie-Océanie, Insulinde, Mashreck-Maghreb.

La présentation des 3 500 objets met l'accent sur la profondeur historique des cultures présentées et sur la diversité de signification des pièces. La muséographie prend le temps d'inviter le visiteur à s'arrêter, pour des éclairages thématiques importants : masques et tapa en Océanie, costumes d'Asie, instruments de musique ou textiles en Afrique, font l'objet d'installations exceptionnelles et passionnantes."

Une merveille, trois heures les yeux grands ouverts, le cuir sur les murs, les lumières tamisées, l'ambiance, les réserves derrières des paroies en verre, aux curieux exposés, une visite sublime. Et cerise sur la crème patissière (malgré une panne de batterie) j'ai pu immortaliser sur le vif deux spécimens uniques au monde (les lointains ancêtres de Oh!91).

Respect ...

Image hébergée par servimg.com

Posture d'intimidation

30 novembre 2009

Plus tard, je voudrais être

Soirée Théatre, dimanche soir, on dit merci qui ? merci Webguichet, dans un premier temps, pour ses invitations à 2 euros la place et cette permission à découvrir, merci à mon Amie aussi, pour sa compagnie toujours charmante (et son chocolat chaud qui tue de la mort). Nous avons donc vu "Rita on l'aime ou on la quitte"

"Rita était juste sur le point d’être heureuse. Avec Jean, ils avaient quasiment terminé de monter l’armoire qu’elle avait repérée dans le catalogue. Il ne manquait plus que les portes coulissantes à poser et ils allaient enfin pouvoir ressembler… à un couple. Mais face à cette armoire trop grande à monter soi-même avec des outils trop petits, Jean sent ses doigts gonfler et sa colère aussi. Devant le squelette du meuble désossé par terre, Rita tente de recoller les morceaux de l’armoire et de sa vie, sous le regard ahurie de Suzie, son amie qui venait une fois de plus ramasser le moral de Rita à la petite cuillère.

Peut-on monter une armoire sans démonter son couple ?"

j'ai beaucoup aimé, l'humour du texte (je bois du jus d'ananas pour éliminer, car je stock, je stock, je stock tellement que j'ai l'impression d'être un entrepôt), le coté un peu décallé, voir barré de la mise en scène, un décor minimaliste pour quelques effets surprenants, les acteurs sont beaux et bons. J'adore ces petits théâtres, où l'on se retrouve aux pieds d'une histoire qui se joue devant nous.


Le Funambule Théâtre - 75018 Paris
Jusqu'au 31 janvier 2010

Metteur en Scène : Samuel Forst-Lefevre
Auteur : Thomas Walch
Musicien : Olivier Lasson
Comédiens : Caroline Anglade, Inès Guiollot, Thomas Walch

Image hébergée par servimg.com

Et cerise sur la métaphore patissière, le quartier de Montmartre absolument sublime, et quelques adresses que nous avons noté pour de futurs rendez-vous à venir, celui qui brille sur les photos Le Diapason a sur sa carte, un brunch du dimanche formule buffets sucré salé qui fait rêver, dans un décor épatant .

25 novembre 2009

De nuances préférées

J'ai retrouvé un plaisir d'enfance (et pas que), le coloriage, sur le site scrapcoloring (trouvé sur le blog des fraises et de la tendresse) et mieux encore je peux colorier mes propres photos, le résultat est parfois un peu aléatoire et ça donne des résultats étonnants sur certains clichés.

Image hébergée par servimg.com

 

17 novembre 2009

L'orchestration des captifs

Je ne vais pas me fouler un doigt en écrivant cette note, je profite du talent d'Oh91 qui a très justement "tracer" le moment et je vous invite à le lire pour la version en mots, à moi les images, comme d'habitude. Au rendez-vous pour le classique :  Igor, Oh!91, Petite Française, Un Bruno et son fils Steph et pour le verre d'après concert nous avons ensuite retrouvé Fiso, P_o_L, et Deftones.

Image hébergée par servimg.com

 

* Je re signale au passage le rendez-vous de jeudi, toutes les informations chez Fiso

 

 

13 octobre 2009

Et les histoires de caprices improbables

Au début, tout semble normal et calme et puis j'ignore pourquoi ça vire assez vite en d'improbables et fantastiques fantaisies, ce n'est jamais triste, toujours un réel plaisir que de les retrouver autour d'une table, d'un verre, pour quelques heures, mélange des genres, des sens, de points de vue, un soupçon de cul, à peine.

La petite bande sonore qui va bien ... et chez Oh!91 un compte rendu aux p'tits oignons.

podcast

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Sur les photos : Bougrenette, Fiso, P_o_L, Multi Sourires, Deftones, Quine, Véro Papillon, Alex, Petite Française, Un Bruno, Oh!91

11 octobre 2009

Paparazzi sur la voie public

Un sourire est souvent l'essentiel. Merci pour celui que m'a offert, aujourd'hui, Édouard BAER.

Image hébergée par servimg.com