Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 février 2009

Étranges états extatiques

Dimanche avec Fiso nous nous sommes retrouvées pour, au départ, une expo, celle de David LaChapelle, à la monnaie de Paris, très visiblement nous n’étions pas les seules à y avoir pensé, trop, bien trop, de monde, l’idée fut abandonnée, provisoirement, et c’est contraintes et forcées que nous nous sommes rabattues, sur notre étude des chocolats chauds à ne pas rater. Chose faite, à La Jacobine, rue Saint André des Arts dans le 6ème, le chocolat est bon, bien qu’un peu trop sucré, à notre goût, le service est très très moyen et l’espace vitale fini par manquer pour qu’on se sente bien dans cette salle trop petite mais pourtant très belle. Par contre à ne pas rater la boutique Cacao et Chocolat 29 rue Buci dans le 6ème aussi, vendeuse charmante qui nous a fait goûté ce que nous avons acheté : du cacao au piment, c’est sublime et un rien envoûtant. Donc à venir dégustation d’un chocolat chaud par nous même avec des testeurs triés sur le volet. Il faisait beau dimanche sur Paris, froid pourtant, j’ai volé un baiser à des amoureux et je me suis glissée sous la jupe d’un garçon …

06 février 2009

La clarté subite d'un éclair de chaleur tournante

Bon il faut bien reconnaître que je ne sais plus trop quoi prendre en photo à l’assassin, reste les toilettes et la cuisine, et encore, mais ceci dit ce ne sont pas les idées qui manquent pour innover, genre ça, comme nous l’a proposé Bénédicte mais en pas pareil quand même, loin de là. En attendant j’ai hâte de voir ce que va donner l’évolution à l’Assassin. J’ai fait quelques découvertes pendant cette, encore, sympathique soirée, que pour se rafraîchir il faut lire du bleu (merci PrincesseOnLine), que je pourrais bien finir par aimer la bière (merci Fiso) et qu’influent n’est pas un cours d’eau qui se jette dans un autre cours d’eau. J’ai aussi noté que stetoscope son lien sur la page paris carnet il ne marche pas, je me suis donc rabattue sur la série Antoine, Bibi et Casimir (merci Incompréhension...). Hier soir pour ne rien oublier, j’ai noté quelques trucs sur mes pages à trucs  (qu'on peut, même sans y croire, retomber en enfance, merci Mel'O'Dye) et j’ai tenté une nouvelle expérience que je vous dépose ci-dessous après le petitopoboutsdephotos habituel.

01 février 2009

Si l’on ôtait les chimères aux pommes ?

Je ne trouve jamais les mots pour raconter, puérile sans doute mais ils ne me semblent jamais à la hauteur des moments vécus, quand après coup, je tente de les partager, parce que j’ai aimé. Avec Gicerilla et Fiso, que j‘avais très envie de réunir, on a tenté un brunch au Café du Rendez vous, une bonne, une belle adresse (réservation conseillée), comme cette après midi, entre gourmandises, découvertes, confidences, rires :
- C’est quoi votre prénom ?
- Je porte bonheur !
- Trèfle ?
- Fer à cheval ?
- Non, on m’accroche pour s’embrasser dessous !
- Guy !
- On vous sus … pend à Noël !
- … °_O
- J’ai eu peur !
(j’ai un peu de mal a retranscrire l’échange complètement barré et surréaliste sur l‘instant)
Finalement Guy n’a pas eu si peur que ça et c’est un réel bonheur que d’avoir des serveurs aussi aimables, ça change des mal embouchés.
Et le froid qui coupe les pieds et les oreilles « mais je n’ai pas froid au cul », un mini zizi sur un mur, un lion sans langue et un autre la queue en l’air, un patineur bricoleur, ravi d’expliquer à deux curieuses le principe de ses freins « maison » non le brevet n’est pas déposé. Aller hop le petittopoboutsdephotos, qui se passe de mots.

Host by Steelsm

21 janvier 2009

L’alpenage de Knobst, emballé de fauteuils rouges

Je suis allée au Théâtre hier soir, avec Oh! On est allée voir « L’alpenage de Knobst »  au Théatre 14 invités par Laurent Delpit, (merci Laurent pour ce beau cadeau) une sombre affaire de deal de bouquet de fleurs à remettre à Letti Laubiès, l’une des actrices de la pièce. Oh! m’a gentiment demandé : ca te botte ?, j’ai dit oui, évidemment. J’ai passé un très très bon moment, c’est surprenant, l’histoire est originale et le jeu des acteurs ne laisse pas indifférent. Avant que cela ne commence, Oh! m’a révélé ses talents de tragédien, Britannicus de Racine, bientôt à l’affiche, fouillant sa mémoire, il avait tout, le rythme, la tension qui monte ...

"Ce dessein s'est conduit avec plus de mystère.
A peine l'empereur a vu venir son frère,
Il se lève, il l'embrasse, on se tait, et soudain
César prend le premier une coupe à la main :
"pour achever ce jour sous de meilleurs auspices,
ma main de cette coupe épanche les prémices;
dit-il ; dieux, que j'appelle à cette effusion,
venez favoriser notre réunion."
par les mêmes serments Britannicus se lie ;
la coupe dans ses mains par Narisse est remplie ;
mais ses lèvres à peine en ont touché les bords ...
"

et vlan, il tombe raide mort ! tu vois ? attend je recommence, "Ce dessein s'est conduit avec plus de mystère ..." et il a recommencé plusieurs fois, avec les mains, les yeux, la bouche, tout, une merveille.

En cherchant Britannicus sur le net ce matin j’ai trouvé cette réplique que je trouve très belle (j’ai tant de choses à découvrir encore) :

"Excité d’un désir curieux
Cette nuit je l’ai vue arriver en ces lieux,
Triste, levant au ciel ses yeux mouillés de larmes,
Qui brillaient au travers des flambeaux et des armes,
Belle, sans ornements, dans le simple appareil
D’une beauté qu’on vient d’arracher au sommeil.

De son image en vain j’ai voulu me distraire...
Trop présente à mes yeux, je croyais lui parler,
J’aimais jusqu’à ses pleurs que je faisais couler."

(Acte II, scène 2)

J’avais pris l’appareil photo, bien sur …

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

Sur le chemin du retour, nous parlions de cigarettes et Oh ! me lance :

- Tu as entendu, ils ont verbalisé une femme qui conduisait au volant ?
- … ? pardon ? une femme qui conduisait au volant ?
- Oui, ils ont mis une prune à une femme qui conduisait au volant !
- Une femme qui conduisait au volant t’es sur ?
- Oui, une femme qui conduisait au volant, pourquoi ?
- …
- °_O
- Oh p’tain faut que je la note celle-ci !

(mais non Oh! ca ne fait pas truffe du tout Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image)

18 janvier 2009

Parler au hasard et tisser des fils dorés

C'était bon, c'était doux, c'était du rire et des plaisirs, une broche qui vole, une perle qui tombe, une ardoise qui disparait, des histoires de filles, Fiso, PrincesseOnLine, VéroPapillon, moi, des histoires de blogs, des histoires tout court, un tonneau et bien sur un appareil photo ...

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

 

11 janvier 2009

On ferme les yeux des jours avec douceur

Il y a certaines gourmandises qu'on aimerait faire durer, encore et encore, ce n'est pas toujours possible, malheureusement, reste les souvenirs et quelques kilos photos, promesses de tout ce qui reste à vivre, à faire, à voir, à aimer. Aller hop un p'tit topoboutsdephotos d'un dimanche sous le signe du chocolat.

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

04 janvier 2009

J'ai sucé le Panda, et le reste en vrac

Et j'ai gagné la couronne ... Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

La recette de la fameuse, fabuleuse soupe aux haricots à la Jokai

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

"Un petit oiseau peut aimer un petit poisson, mais où sera leur foyer ?"
Replique du film Un violon sur le toit

04 décembre 2008

On ne rassasie pas une cuillère en la nourrissant d'un chameau

Il faut absolument que je m'offre un didactophone dictaphone (ou un secrétaire) pour emprisonner les perles que l'on peut entendre au cours de ses soirées Paris carnet, il me reste ce soir quelques brides et mots éparpillés que je vous délivre à froid, je ne garantie pas la cohérence  :

- Salope !
- Moi aussi je t'aime
- je lèche
- Tu viendras dans mon coffre j'ai de la confiture
- Nous deux en garde à vue, nus mais avec mes bottes
- Je veux venir je prendrais des photos
- Jamais sans mon décolleté, sans lui c'est pas moi
- On s'est rencontrés au café de l'amour
- P'tain j'ai oublié de prévenir Igor
- C'était pas de la purée mais des frites
- La lampe m'a brulé la calvitie
- Tu veux une petite assiette de purée ?
- Avec plein de chocolat sur ma poire
- Y a plein de chocolat sur ma poire ?
- Ce n'est pas votre poire ?

Et j'en oublie ...

Autour de la table il y avait  Fiso, Oh!91, Bénédicte, Boby, son fils Fred et son amie, Aïn, Maître Eolas, Nichevo, PrincesseOnLine, Richard, Monsieur Pingouin, le mystérieux F., Incompréhensions..., et bien sur Hadrien (l'assassin c'est lui)  et encore d'autres dont j'ai pas imprimé le nom-pseudo-blog (quand je vous dis qu'il me faut un dictatruc), aller hop la suite en p'tit topoboutsdephotos (rien de chaud bouillant, le sud ayant une fois encore reculé pour mieux sauter, nous l'espérons)

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image