Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 octobre 2013

Une manière de vérité

128_L_16jul_IOGraphica_-_8.7_hours_from_9-52_to_18-38_.jpgTu as abattu toutes mes tentatives sentimentales et tu m’en veux de me détacher, loin de tes yeux s’éloigne mon cœur. Je n’ai jamais appris de mes erreurs, je creuse mes failles et ça fait mal quand je m’y attarde. C’est le sel sur mes blessures, les larmes de mes chagrins et le vide infini de mon imparfait inoccupé. Je cherche mes bonheurs dans des chimères, des rêves fragiles et impossibles,  et seraient-ils faisables que je n’en voudrais pas. Absurde.

19:29

26 septembre 2013

Une fantaisie qui tourne.

160_F_53786923_bMhKzBpcF7REgsX2r8aUq7XeVqEWqJMI.jpgPerdre espoir permet d'avoir moins mal et on ne dit pas les mots c'est les mots qui nous disent. Cela restent dans un coin de ma tête, comme ce moment contre ta peau à sentir ton désir planté au plus profond de moi. Je m'ancre à mes plaisirs pour ne pas couler, pour ne pas sombrer sans espoirs, je préfère avoir mal. La douleur dessine mes sourires et l'on me trouve heureuse et obsédée, une illusion mirage pour y croire et tromper les pensées posées au bord d'un gouffre obscure.

18:50

06 septembre 2013

Manque, nom masculin.

centrippt.jpgAbsence péniblement ressentie de quelqu'un, de quelque chose, qui laisse une impression de vide ou d'incomplétude. Fragmentaire et dépendante, il me faut combler mes vides qui sont sans valeur ni réalité.

30 août 2013

La réalité d'un rêve, en analyse.

index.jpgArrière-petite-fille de Grand Père Jean : Déroutant en effet ... Et terriblement touchant aussi !

Petit-fils de Grand Père Jean, mon frère : je ne sais quel message ça peut te laisser, mais par contre je sais quel message lui il m'a laissé ...

Une amie : Peut-être que tu te sens un peu seule en ce moment…

Petite-fille de Grand Père Jean, ma cousine : Au début de ton histoire, j'ai retrouvé mon enfance : avec la maison, les repas de famille, la tribu... Pour le message laissé, je ne sais pas l'interpréter mais peut-être faut-il que tu ailles le voir ?

Une amie : Lorsqu'on rêve d'un défunt, le ressenti au réveil est important pour comprendre le message : tu te sentais bien ou mal ? Il arrive souvent que nos défunts viennent nous voir en rêve, pour nous avertir ou nous rassurer, ton rêve me semble positif, il t’a rendu visite, a invité du monde et t'a expliqué pourquoi... Je vais quand même jeté un œil à mon dico des rêves

Petit-Fils de Grand Père Jean et mon cousin d’amour : Saches Valérie qu'il y a toujours un Couderc qui pense à toi ... et je crois qu'il se prénomme Jean... et quelque chose.

Fille de Grand Père Jean, ma maman : qu'elle est belle cette photo elle me rappelle un grand jour pour moi : mon mariage

Un ami : T'es sûre que t'as pas feuilleté un album photo dans la journée ou vu un truc qui te faisait penser à lui ? Tu te souviens de ce que tu as fait et vu la journée ?

Avec un peu de recul et avec un peu d’aide, je pense que je m’en veux de ne pas consacrer assez de temps à certaines personnes de mon entourage et de ma famille.

17:49

28 août 2013

La réalité d'un rêve

grandperejean.jpg

Cette nuit j’ai rêvé de mon grand père décédé il y a 19 ans, sans aucune raison consciente. Je revois toute la scène dans les moindres détails, un repas se prépare dans sa cuisine, dans sa grande maison en meulière où j’ai passé tant de moments d’enfant. Soudain des gens arrivent, beaucoup, des adultes, des enfants que je ne connais pas, je suis fâchée il n’y aura jamais assez à manger pour tous. Je lui demande pourquoi il a invité autant de monde, il se tourne vers moi et me répond : parce que je me sens seul. Et je me suis réveillée. Et je ne sais pas pourquoi un tel message.

18:20

27 août 2013

La pause de midi et la demie

mobile_picture

13:28

24 août 2013

L’apparence balance

bulles.jpgSavoir arrêter l’histoire qui sera inévitablement douloureuse et blessante. Malgré les promesses d’instants désirables, au fond des nuits sans rêves, mettre fin à l’envie. Refouler le chagrin inéluctable de l’absence qui se berce des silences qu’on interprète, le plus souvent très mal. Mais ne plus savoir comment oublier les moments contre sa bouche à vouloir le respirer, en faire mon oxygène quand le souffle vient à manquer, ne plus savoir ou ne pas vouloir, faire trainer encore un peu la magie de cette inclinaison d’un cœur qui ne sait plus comment battre, d’un corps qui cherche à frémir pour se sentir encore en vie.

18:38

08 août 2013

Une autre histoire.

Untitled-2-930.jpgTu es dans mes pensées, tu es mon évasion et mon songe érotique. Je voudrais arrêter le temps et t'y séquestrer, attaché tu ne pourrais plus bouger, seul ton sexe, libre de toute entrave, pourra se laisser dresser par mon envie. Pour commencer. J'imagine que j'irais d'abord envahir ta bouche pour ensuite glisser au creux de ton cou humer ton odeur. Avec mes lèvres, ma langue, mon nez et mes mains je veux explorer ta peau, ton corps, ton espace, ta subsance. Laisse-moi découvrir tes courbes, tes angles et tes zones érogènes ...

13:08